:: Mukesha :: Mendan :: Académie magique Mukeshin Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Observer les pousses qui seront un jour des arbres... (pv Viri-chan)






Invité
Invité
Jeu 11 Aoû - 20:27

Le boulot de Khan n'était jamais facile, encore moins de tout repos... Mais cette fois-ci, les choses étaient un peu plus simples. Il devait se rendre à l'académie magique de Mukesha pour y rencontrer les futurs mages qui allaient composer le pays. C'était aussi un moyen de renforcer l'opinion positives des non-mages , un héros du peuple qui n'était pas mage se rendait chez ces derniers pour les saluer après tout... Ne se souciant pas trop des arrières-pensées politiques, il y voyait surtout un moyen de parvenir à mieux comprendre le fonctionnement des mages via leurs formations. Arrivant devant l'académie, premier filtrage des inquisiteurs.

- Je suis le Khan Aeon Tol Valkyria, ici pour rencontrer les futures générations de mages Mukeshin. Libérez le passage.

Laissant ses escortes derrière à cause de la prudence de l'inquisition pour garder les mages sous contrôle, l'homme entrait dans dans l'académie, se mouvant sans trop s'inquiéter, il avait l'habitude des mages. Combien se trouvaient derrière et devant lui lorsqu'il dirigeait les armée ? Il passait saluer quelques officiels  avant de se rendre vers ce qui semblait être un jardin académique... Il y avait des gens ici et là mais surtout d'énormes variétés de fleurs très bien entretenues

- Ne vous souciez pas de moi, je ne fais qu'observer.


Il regardait comment pouvaient bien apprendre ces mages laissés libre... Vu le lieu, il y avait de forte chance de croiser surtout des mages de la flore. Dans tous les cas, les gens qui passaient ici et là n'étaient pas très vieux, a vu de nez il avaient tout juste abordé l'adolescence, les plus tardifs semblaient au mieux approcher de la majorité sans l'avoir atteinte.  Le Khan discutait avec une personne en charge de surveiller, ce dernier ne loupant pas de révéler l'identité de leur invité en armure homard... Mais ce genre de rang devait passer au-dessus de la tête des enfants et Aeon n'était pas du genre à faire attention au rang de toute manière.

- Hmm... Ce type de composition florale. Qui s'occupe du jardin ?

L'homme expliquait que c'étaient les mages eux-même qui s'en chargeaient, pour ceux qui avaient le don de s'en occuper du moins. Le Khan était pensif, regardant la façon dont le jardin avait été fait... On pouvait sentir une certaine gaieté qui s'échappait de là, il ne connaissait de la magie que les applications les plus puissantes, c'était intéressant. Son regard tombait alors sur une jeune fille au long cheveux lumineux. Il approchait de cette dernière et regardait par-dessus son épaule, ce qui n'était pas très compliqué vu qu'il faisait bien 50 cm de plus.

- C'est toi qui t'occupes de ce jardin, jeune fille ?

Son ton autoritaire et puissant avait de quoi surprendre, pourtant ce visage connu s'accroupissait à hauteur de la jardinière pour regarder la composition florale en se tenant à côté d'elle comme à côté d'un égal. Il n'y avait pas de Khan et d'enfant, mai eux personnes devant un parterre de fleurs.

- Hmm, tu utilises la magie pour ça ? C'est curieux, je vois rarement ce genre de magie, quel est ton nom jeune fille ? Je suis intrigué par ton don.

Se redressant, curieux et neutre, il tournait la tête vers la jeune demoiselle sans se douter qu'il venait de rencontrer le mage le plus pétillant et excité de l'histoire de Mukesha...
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Dim 14 Aoû - 2:54
Ce matin encore, le soleil prit aimablement la place qui lui revenait dans le ciel. En peu de temps, l’académie magique mukeshine fut inondée d’une lumière chaude et apaisante, signe d’une belle journée qui commençait. Dans son lit aux draps entremêlés, une petite mage aux longs cheveux longs ébouriffés s’étirait déjà, prête à débuter l’aventure qui l’attendait en ce jour spécial… enfin, relativement spécial.

Joyeusement, Viridis bondit de son lit pour amorcer sa routine matinale. D’abord, elle vérifia l’état des nombreuses plantes en pot avec lesquelles elle partageait sa chambre et veilla à celles qui nécessitaient son attention. Une agréable surprise qui lui fit échapper un petit cri l’attendait déjà de si bonne heure. Pendant la nuit, les capucines avaient enfin commencé à fleurir ! Et chaque petite fleur paraissait être en bonne santé, ce n’était plus qu’une question de temps avant que de nouvelles couleurs viennent s’ajouter à son « jardin » intérieure. La jeune fille était déjà toute excitée ! Les jacinthes avaient aussi l’air bien parties, plus que quelques jours peut-être…

Bon, le tour des pots terminé, Viridis fit rapidement sa toilette avant de quitter la pièce pour rejoindre la cantine où elle dévora un bon petit déjeuner, comme chaque matin. En même temps, quand on avait passé sa vie à manger à peu près la même chose tous les jours, tout ce que l’académie pouvait fournir comme repas passait pour un véritable festin qui faisait presque saliver l’ancienne fermière. Dommage que, vu son appétit et son manque de manière à table, il était difficile d’en profiter longtemps. Mais hey, il suffisait alors d’attendre le prochain repas ! Si c’était pas beau comme mode de fonctionnement ça…

Bien, le bedon rempli, il était temps de se mettre au travail. Oh et elle avait du pain sur la planche aujourd’hui. Enfin, plus précisément, des graines à planter, mais pas le temps de s’arrêter sur les détails ! La mage de la végétation avait un nouveau projet à commencer aujourd’hui même, et la déesse savait à quel point elle était excitée. Depuis son arrivée à cet endroit merveilleux qu’était l’académie, son entrainement avait mis l’accent sur sa capacité à accroître la vitesse de croissance de diverses plantes simples. Apparemment, c’est une bonne base pour découvrir l’étendu de sa magie tout en étant relativement sans risque (ce qui, vu son imprudence parfois, était une bonne chose). Le problème, c’était qu’il s’agissait d’une pratique qui s’avérait souvent très épuisante, on lui faisait donc généralement prendre des pauses de quelques jours où elle pouvait s’occuper des plantes comme elle le voulait, mais sans utiliser sa magie. Chaque nouveau projet se voyait ainsi précédé par une petite période d’attente qui avait le don de l’encourager encore plus. Il fallait dire que la patience n’était pas toujours le point fort de la jeune fille.

C’est pourquoi cette dernière fila à toute vitesse vers les jardins dès qu’elle fut repue,  les bras bien droits au niveau de ses épaules pour imiter les oiseaux dans le ciel. Aucune surprise, elle fut un des premiers élèves arrivés. Il lui fallut toutefois aller saluer une surveillante présente et réécouter les directives de la journée. Ne toucher qu’aux graines fournies, ne pas prendre plus d’espace que celle déterminée, cesser toute activité si elle se sentait faible, prendre son temps, avertir un responsable aussitôt qu’elle remarquait quelque chose de bizarre ou d’inattendu sur les plantes au besoin, etc. etc. Viridis eut une moue boudeuse pendant tout le pourtant court discours. Elle savait tout ça, purkwa on lui faisait perdre son teeeemps ? Mais enfin, libération ! Elle fonça prendre les petites bourses de graines soigneusement choisies pour l’occasion sous le regard las de la surveillante qui aurait probablement apprécié que la gamine ait l’air un peu plus sérieuse à ce sujet. Que voulez-vous, pas de chance pour la dame, petite Viridis était déjà en action.

Elle repéra le bout de terre vierge qu’on lui réservait. Doucement, elle se mit à genoux et commença à délimiter les zones où planter les futures fleurs tout en se faisant une liste mentale de ce qu’elle avait. Le choix de quoi planter était très important, c’était la base de tout. Il fallait choisir des fleurs qui n’allaient pas poser problème aux autres, capables de se développer dans un tel environnement et avec une croissance relativement rapide pour que ce soit plus facile pour la mage… et qu’elles soient agréables à l’œil à la narine, car Viridis voulait transférer ses bébés dans des pots une fois qu’ils seraient grands pour les donner aux autres gens de l’académie ! Et les gens avaient tendance à être durs à satisfaire quand il s’agissait de plantes à garder. Viridis croyaient que chacune avait son propre charme et avait de quoi être appréciée, mais les gens étaient bizarres parfois, elle ne pouvait rien y faire.

Tout semblait être selon le plan, Viridis commença à gratter la terre pour former les trous où les graines allaient prendre racines et se développer. C’était une tâche plus fastidieuse qu’il n’y paraissait souvent, sans parler de salissante, mais Viridis avait à la fois l’expérience et la motivation pour surmonter cette épreuve. En moins de deux (bon d’accord, plusieurs minutes d’effort en fait), il fut maintenant temps de passer aux idoles d’un jardin. La jeune fille prit donc une graine qu’elle fit rouler dans sa main quelques instants avant de se concentrer. Doucement, à une vitesse qui pouvait lente mais était incroyablement rapide vu le temps habituellement pris pour qu’une telle chose se produise, la graine commença à se fendre, laissant échapper la radicule, d’encore minuscules racines et ce qui allait former le plant.

L’air inhabituellement sévère, la jeune mage examina le résultat, puis un sourire triomphant illumina son visage. Aucune anomalie n’était visible, et faire grandir le plant ne semblait pas lui avoir tiré trop d’énergie, parfait ! Il était maintenant temps de planter la graine pour qu’elle devienne encore plus grande, ce que Viridis fit avec toute la délicatesse et l’attention d’une mère qui s’occupait de son enfant. Le manège recommença autant de fois qu’il y avait de fleurs à planter. Le soleil était déjà haut dans le ciel lorsque la blonde eut terminé. Il ne lui restait plus qu’à arroser la terre avant de passer à la deuxième étape… par contre, elle s’accorda une pause bien méritée avant…

Avec un bon gros soupir, la jeune fille se laissa tomber au sol. Pratiquer la magie pouvait être épuisant, qu’en disent les personnes qui assumaient que tout arrivaient tout cuit dans le bec de ceux nés avec une marque. Fiiiou, Viridis irait bien chercher des rafraichissements…

Après quelques minutes, le souffle repris, elle se releva sans porter attention à la terre qui tachait ses vêtements. Si les plants sortaient le bout de leurs nez à l’air libre, ce serait probablement suffisant pour la journée. Après tout, on lui avait bien dit de ne pas trop en faire non plus, même si c’était parfois tentant. Devoir passer les prochains jours au lit était une plaie en même temps.

M’enfin, temps de se remettre au travail. Viridis dominait son petit lopin de terre de toute sa (très peu impressionnante) hauteur. Après quelques instants de réflexion, elle ferma les yeux et…

-C'est toi qui t'occupes de ce jardin, jeune fille ?

Quelqu’un l’aurait frappée sans crier gare qu’elle n’aurait pas été plus surprise. Viridis eut un violent mouvement de recul en se retournant, un cri qui aurait probablement fait exploser quelques vitres mourut dans sa gorge. Devant se trouvait maintenant… une créature, un monstre gigantesque d’un rouge éclatant. Viridis ouvrit la bouche, les yeux écarquillés par l’impressionnant individu qui lui faisait face. C’était impossible, personne ne pouvait être aussi grand ! Il devait s’agir d’un… d’un géant ! D’un ogre qui venait manger les enfants pas sages qui utilisaient trop leur pouvoir ! Ce devait être ça !

… ou pas en fait…

Soudainement, le nouvel arrivé s’accroupi, pendant spontanément une bonne partie de son pouvoir d’intimidation. Ce qui n’empêcha aucunement la mage de continuer à le dévisager comme si elle voyait une personne pour la toute première fois.

-Hmm, tu utilises la magie pour ça ? C'est curieux, je vois rarement ce genre de magie, quel est ton nom jeune fille ? Je suis intrigué par ton don, commenta l’o… le charmant monsieur en armure rouge, ce qui réveilla enfin la jeune fille.

Toujours un peu confuse et les yeux toujours ronds, elle reporta son attention sur ses fleurs camouflées sous plusieurs centimètres de terre avant de revenir à l’homme qui devait attendre une réponse.  

-Uh-huh ! répondit-elle avec un vif hochement de tête après une courte pause, Je me suis occupée de pleeeeeeein de sections du jardin ces derniers temps ! Comme celui-là, là, là, là, oh et là aussi ! Et un autre un peu plus loin, mais il est caché d’ici, donc on le voit pas, mais c’était plein de jolies tulipes ! Vous irez voir plus tard ! Sinon hum… je crois qu’on a transféré dans des pots le reste. Les légumes ont été retirés aussi, j’en ai pas fait beaucoup par contre…

Tout en parlant, elle désigna les endroits où elle avait effectivement travaillé ces derniers mois. Sa fierté quant à ses œuvres était parfaitement visible.

-Mais je n’utilise pas toujours la magie ! Enfin, souvent, mais pas si souvent que ça. Les professeurs m’entraînent à maîtriser mon don en me faisant surtout faire pousser des plantes plus vite ! Ils disent que c’est une bonne base pour voir ce que je peux faire, et que ça me permet d’apprendre à ne pas me vider de mon énergie à chaque fois. C’est aussi la première chose que j’ai fait toute seule quand j’ai commencé à faire de la magie, donc c’est aussi pour ça… et comme ça, on peut avoir de jolies plantes pour l’académie rapidement ! Mais j’en plante parfois normalement, comme ça je peux voir le processus naturel et mieux savoir comment faire grandir les plantes avec la magie ! Puis ça me permet d’en faire pousser sans m’épuiser, vous voyez ? Paraît qu’en faire trop souvent peut me poser des problèmes, donc je dois prendre des pauses, mais c’est amusant aussi de jardiner comme ça, vous voyez ? C’est comme les plantes dans ma chambre, toutes faites normalement ! C’est plus long, c’est sûr, mais c’est bien aussi ! Vous faites pousser des plantes parfois, vous ?

Sans vraiment lui laisser le temps de répondre car perdue dans son monologue, elle désigna son projet actuel.

-Là, j’ai planté des graines de fleurs pour les faire grandir plus rapidement. En quelques jours elles devraient être toutes fleuries et prêtes à mettre dans des pots, et comme ça on pourra en donner aux autres pour qu’ils soient contents ! J’ai déjà fait germer les graines, ça ne devrait pas être difficile de faire sortir le plant de la terre bientôt. Tout ça en une journée, vous voyez !

Yep, décidément fière.

Un silence s’installa, puis elle se rappela de quelque chose.

-Oh ! Et je m’appelle Viridis, monsieur ! Viridis Bramedes en fait, mais Viridis c'est très bien. Et vous monsieur, c’est quoi votre nom ? Vous êtes un mage vous aussi ?
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Dim 14 Aoû - 16:55
Visiblement, cette crevette aux cheveux d'or était sacrément concentrée, assez pour que l'intervention du Khan ne la fasse sursauter comme on ne le faisait pas souvent dans un vie. Se contentant de sourire de façon rassurante et de continuer de lui parler, il attendait qu'elle lui réponde, après tout il n'allait pas partir sans que la discussion qu'il avait amorcée ait lieu. Elle se mit finalement à parler, rapidement et énergiquement, elle expliquait qu'elle avait fait plein d'autres endroits qu'on ne voyait pas forcément ici.

Hochant la tête, Aeon regardait les endroit qu'elle pointait et allait répondre, mais n'en eut pas le temps, la jeune fille reprenant de plus belle. Cette fois elle disait qu'elle n'utilisait pas que la magie pour cultiver, autant par amour du jardinage que par obligations pour gérer la fatigue magique. Un long, très long et pourtant rapide flot de paroles s'échappait de cette petite bouche, fort heureusement notre Khan était habitué aux brouhaha de son armée et des conseils de guerre et parvenait à suivre, ne loupant pas la question de la crinière dorée. Mais....


- ...

Pas le temps de répondre, elle n'avait pas terminée ! Elle expliquait de nouveau ce qu'elle avait fait dans un plan de terre assez proche et à quoi il allait servir à terme. Décidément c'était une mage des plus curieuse, ou bien l'innocence de l'enfance, car ses mage à lui... Ils se souciait plutôt du nombre de cibles qu'ils annihilaient dans un sort. Vinrent alors les civilités, de façon parfaitement imprévue, ce qui fit légérement rire notre Khan.

- Non je ne suis pas mage, et je n'ai pas beaucoup de temps pour planter des fleurs. Je suis Aeon Tol Valkyria.

Il ne précisait pas qu'il était le Khan, son nom était normalement connu de partout, mais il voulait voir si c'était le cas dans l'académie où si l'inquisition les laissait hermétique à l'extérieur, c'était une excellente occasion de vérifier si ces jeunes étaient vraiment préparés à se fondre dans la masse Mukeshin après leurs études, où s'ils n'étaient que conditionné pour qu'on contrôle leurs pouvoirs. Laissant ces quelques pensées de côté, il posait sa main sur la tête de la crevette, lui tapotant doucement cette dernière.

- Tu as fait du bon travail avec ces plantes. Mukesha est une terre très fertile si on oublie le désert, on oublie souvent l'importance de faire attention à ce qu'elle le reste. La nature est importante.

C'était un compliment à sa façon, comme pour dire que s'occuper de la nature qui, elle, s'occupait en quelque sorte d'eux, était une chose très louable. La jeune fille était peut-être encore un peu trop jeune pour comprendre et ne savait peut-être même pas de qui venait ce compliment, mais après tout... Un compliment restait un compliment non ? Continuant de regarder les jardins avec curiosité, il pouvait apercevoir l'inquisition qui l'observait très étroitement de loi... Ces vieilles fouines zélées.

- Et dis moi Viridis, tout se passe bien dans l'académie ? Les enfants n'ont aucun problème ? La vie est comment ? Ne t'en fais pas, parle librement.

Il se doutait que de toute façon, elle parlerait librement qu'il lui dise ou non... Mais bon, pour l'instant il voulait en savoir plus sur l'académie, si les choses ne se passaient pas bien, il verrait par la suite avec la reine ou l'inquisition elle-même. Ils avaient beau être zélés et avoir du pouvoir, l'homme qu'on disait bénie de Chi n'était pas l'un des leurs et avait le bras long dans Mukeshin. Mais là n'était pas la question, souriant à la petite crevette pétillante, il attendait de nouveau la suite, se doutant qu'il allait encore avoir un sacré flot de parole à écouter...
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 17 Aoû - 22:19
Ooooooh, le grand monsieur n’était pas un mage en fait. En y réfléchissant, il était vrai que peu de mages portaient une telle armure… et la jeune fille n’en avait jamais vu d’aussi gigantesque en fait, est-ce que les mages pouvaient être aussi grands ? Mais bon, ça ne lui disait pas qui il pouvait bien être, un nouveau superviseur peut-être.

Un superviseur qui n’avait malheureusement pas le temps pour s’occuper de fleurs. Aw. Viridis posa son index contre sa joue.

-Aeeeeeoooon Toooooool Vaaaalty… Valkyyyriaaaa, répéta-t-elle les yeux plissés pour graver le nom dans sa mémoire.

Fiou, pas si facile comme nom. Pourquoi les gens se compliquaient toujours la vie ainsi ?

Hum, d’ailleurs, la jeune fille n’avait-elle pas déjà entendue un tel nom quelque part ? Oui, puis elle y réfléchissait, plus il semblait lui être familier, mais elle n’arrivait pas à mettre le doigt sur où elle avait bien pu l’entendre auparavant. Grr, c’était énervant ce sentiment de savoir quelque chose mais de ne pas le savoir en même temps. Bien sûr, on peut difficilement s’attendre à se souvenir précisément de tout ce qu’on entendait chaque jour (surtout quand on était une jeune fille aussi énergique et parfois peu attentive auto-surnommée Vivi), mais Viridis y voyait là presque une défaite personnelle. Heureusement, le dénommé Aeon récupéré son attention en tapotant la petite têtête blonde, ce qui lui de nouveaux yeux tout ronds.

-Tu as fait du bon travail avec ces plantes. Mukesha est une terre très fertile si on oublie le désert, on oublie souvent l'importance de faire attention à ce qu'elle le reste. La nature est importante.

Oh par Chi, il venait de complimenter son travail ET déclarer du respect à sa nature chérie. Ça y est, Viridis avait plus d’étoiles dans les yeux qu’un ciel dégagé de minuit et son sourire pouvait faire office de compétition au soleil lui-même. La gamine était heureuse, et pas qu’un peu. Un œil attentif aurait peut-être pu remarquer les plantes tout près se mettre soudainement à frétiller un instant, mais elles passèrent vraisemblablement inaperçues.

-Et dis moi Viridis, tout se passe bien dans l'académie ? Les enfants n'ont aucun problème ? La vie est comment ? Ne t'en fais pas, parle librement.

Viridis pencha la tête sur le côté, les yeux perdus dans le vide pendant un petit moment.

-Huuuuuuuuuuuuuum, yep ! Tout se passe bien ! Super bien même ! Je ne me suis jamais autant amusée qu’ici, l’académie est vraiment un endroit génial. Je peux m’occuper des plantes comme je veux, on a toujours accès à des graines et des matériels, je ne sais même pas où ils les trouvent ! Ma chambre est vraiment grande aussi, et je peux avoir plein de trucs, comme des jolis vêtements (elle tournoya pour montrer la robe simple qu’elle portait), on ne manque jamais de rien. Les gens sont gentils aussi, et les responsables vérifient toujours que tout va bien ! Le travail est amusant, et j’ai beaucoup plus de temps pour jouer, même si je ne passe pas tant de temps avec les autres … hum, OH ! La nourriture ! On a plein de repas. Je veux dire, on ne m’en a jamais refusé et je n’ai jamais faim. Et la nourriture est super bonne ! Il y en a toujours plein-plein ! Il y a une groooooosse bibliothèque aussi, j’apprends à lire ! C’est difficile, mais j’aime ça, j’apprends pleeeeein de choses. Lire c’est pour les gens intelligents en plus. Mais, parfois il y a des gens qui partent, j’ai un ami qui est parti il y a pas longtemps, c’est triste qu’il ne soit plus là… mais on m’a dit qu’il pouvait toujours repasser s’il le voulait, donc peut-être vais-je le revoir. J’ai pas trop envie de partir non plus, on m’a dit de toujours y aller à mon rythme et que rien ne pressait, ce sera dans longtemps au moins. Hum…

Elle cherchait quelque chose à ajouter, mais son esprit semblait avoir fait le tour de ses impressions. Elle avait même quelque peu dévié du sujet à un moment, mais qu’importe. Elle adorait l’endroit, ce devait être assez clair.

Évidemment, les informations venaient d’une jeune demoiselle qui n’avait connu qu’une vie qui se rapprochait de la misère, l’objectivité n’était pas exactement le point fort de sa tirade, mais c’était à s’y attendre.

-Et vous, comment vous trouvez l’académie, monsieur ? Vous l’aimez bien vous aussi ?
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Lun 22 Aoû - 15:44
Pour quelqu'un qui avait un sacré débit, sa mémoire était sélective, elle semblait avoir du mal avec le nom de notre homme qui se contentait d'esquisser un léger sourire en attendant la réponse à sa question, qui ne tardait pas a arriver sous forme d'une sorte de décret royal raconté par un homme bien alcoolisé, sauf que là c'était une petite fille. D'après elle, tout se passait bien et elle s'amusait dans l'académie, elle était bien traitée et ils n'étaient pas oppressés de quelques façons que ce soit. Le Khan pouvait donc entendre de ses propres oreilles que tout allait bien, mais était-ce le cas ? Peut-être étaient-ils conditionnés à penser comme ça, après tout les mage dans l'armée tiraient sur leurs propres alliés.

- Hmm, je vois, tant mieux dans ce cas.

Pensif, le Khan lui donnait quand même un sourire, pour ne pas semblé désintéresse malgré ses réactions nuancées... Mais il ne loupait pas sa question est-ce qu'il aimait l'académie, lui ? Une question intrigante, que pouvait-il répondre à ça à une enfant ? Bien sûr si c'était une adulte, il aurait pu lui parler de la place des mages dans la société s'ils passaient par cette académie, mais là.... Ce n'était pas le genre de sujet que comprendrait cette crevette dorée.

- Eh bien... Je l'aime bien oui. Dans certains endroit du monde, les mages n'ont même pas le droit d'exister, alors qu'ils puissent vivre et s'instruire ici est une bonne chose. Pour eux comme pour moi.

Il n'empêche qu'il ne comprenait pas comment les mages qui entraient dans l'armée finissaient par se ficher complètement de toucher leurs alliés dans le feu du combat. Est-ce qu'ils étaient vraiment préparés à toutes les carrières ? Est-ce qu'ils étaient vraiment conscient de leur situation ? Aeon n'avait pas de début de réponses et n'était pas sûr de les obtenir avec Viridis, malgré cela, il s'y tentait quand même.

- Pourquoi ne pas vouloir quitter l'académie ? Mukesha est grande, tu pourrais y trouver des jardins plus beaux, et d'autres amis.

Il revenait sur le fait qu'elle ne voulait pas partir ni voir ses amis partir, qu'est-ce qui l'ennuyait tant à l’extérieur ? Se redressant, le Khan regardait aux alentours pour observer les gens qui étaient là.. Il y avait du personnel de l'académie qui allait et venait, mais aussi des inquisiteurs qui veillaient sur leur invité un peu spécial.... Ils avaient beaux déclarer qu'il était le bras de Chi, ça ne els empêchaient pas d'être méfiants, qui diable avait inventé l'inquisition, aurait été une meilleure idée qu'il saute dans l'océan tout de maille vêtu.

- Certains mages qui quittent l'académie vont à l'armée mais... Ils ne savent pas travailler en équipe, il attaque même leurs amis vois-tu... Je suis curieux de savoir pourquoi vous avez une aussi étrange position vis-a-vis de l'extérieur.

Histoire de ne pas trop l'oppresser, déjà que c'était pas gagné qu'elle comprenne, il tapotait gentiment le haut de sa tête comme pour la caresser. Il était imposant, mais savait se conduire en gros nounours avec les enfants, après tout ils étaient le futur de Mukesha, lui n'était que là pour tracer des routes qu'ils emprunteraient ou non plus tard... C'étaient eux qui allaient décider de changer le monde en bien ou en mal, il fallait en prendre soin.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Sam 27 Aoû - 22:28
Aeon le géant avait l’air d’avoir apprécié sa réponse. Bien, Viridis était fière d’elle-même pour son incroyable capacité à… donner son avis quoi. Rien qui ne valait réellement un éloge, mais si ça lui faisait plaisir…

Ce fut au tour de l’homme de répondre à sa question. Le début fit apparaître un grand sourire sur le visage de la gamine, mais son expression passa rapidement à plus dubitative. Que voulait-il dire par « les mages n’ont même pas le droit d’exister » à certains endroits ? Personne n’était mage ailleurs ? Pour y en aurait-il à certaines places et pas d’autres ? Étrange, mais son esprit naïf et ignorant ne voyait pas vraiment d’autres explications. Il était peut-être qu’il en reste ainsi pour le moment. Aeon posait déjà une autre question pour occuper ses méninges de toute façon.

-Pourquoi ne pas vouloir quitter l'académie ? Mukesha est grande, tu pourrais y trouver des jardins plus beaux, et d'autres amis.

Pendant un moment, Viridis dévisagea le soldat comme s’il venait de spontanément lui demander de trouver la solution aux secrets de l’univers. Les yeux perdus dans le vide, elle appuya son index contre sa joue, analysant la question posées et les informations fournies.

-Des jardins… plus beaux ? demanda-t-elle comme un enfant qui confirmait qu’il pouvait bien manger une friandise.

Sa tête pivota à droite puis à gauche pour mieux voir ce qui l’entourait. La jeune fille ne connaissait qu’un seul autre endroit, la triste hutte de sa grand-mère et les terres vides autour. L’académie, c’était l’équivalent du paradis pour elle, mais au même endroit où elle avait connu une misérable enfance, il y avait mieux que cette gigantesque et heureuse bâtisse ?

-Mais… c’était triste avant que j’arrive ici ! Il n’y a avait rien à l’extérieur ! Des légumes, beaucoup de légumes, et des fruits parfois, mais il n’y avait à peine des fleurs ou des baies ou des champignons ! Pas beaucoup d’arbre non plus, et on ne me laissait pas explorer ! Je suis sûre qu’il y avait pas de beaux jardins là-bas, et les gens n’étaient pas si gentils. S’il y avait des amis, je les aurais trouvéx, non ?

Pauvre Viridis, le monde est bien plus grand que tu ne puisses l’imaginer. Les découvertes qu’elle fera lorsque les gros volumes de la bibliothèque seraient à la porte de sa capacité à lire.

Elle remarqua que monsieur Aeon le géant regardait autour comme s’il cherchait quelque chose, mais n’eut pas le temps de demander quoi.

-Certains mages qui quittent l'académie vont à l'armée mais... Ils ne savent pas travailler en équipe, il attaque même leurs amis vois-tu... Je suis curieux de savoir pourquoi vous avez une aussi étrange position vis-a-vis de l'extérieur.

Et il lui tapota la tête alors qu’elle imaginait une scène où des mages faisaient tomber leurs pouvoirs (rendus inoffensifs par les pouvoirs de son imagination) sur des soldats bruyants et irrités. Cela la fit discrètement pouffer de rire, mais elle se figea brusquement avant de lever un bras en l’air.

-Oh ! OH ! Je sais pourquoi ! Je sais ! Vous voyez, l’autre jour, j’ai vu un mage s’entraîner, et il créait des bourrasques de vents ! C’était chouette ! Mais quelqu’un d’autre est passé, et le vent lui a fait échapper des papiers qu’il tenait. Les papiers sont alors partis dans tous les sens ! Il a dit que celui qui faisait le vent devait faire plus attention, mais ce mage n’était pas habitué à avoir des gens tout prêts comme la personne aux papiers ! Il ne pouvait pas savoir, vous voyez ?

La blondinette faisait de grands gestes pour appuyer ses explications.

-Ce que j’veux dire, c’est que tous les mages ont des pouvoirs différents, non ? Du coup, on nous enseigne souvent séparément, et de façon différente ! Je n’ai pas encore travaillé avec une autre personne, moi. Donc nous ne sommes pas habitués à travailler en équipe ! Et il y a beaucoup de soldats, non ? Comment vous voulez qu’on sache comment gérer avec tout ce monde quand on est pas habitués ? Puis aussi… on apprend pas vraiment à se battre ici, non ?

Voilà, c’était la leçon de professeure Bramedes, et elle n’en était pas peu fière. Elle avait le sentiment d’avoir résolu avec brio un gros problème, mais était-ce vraiment le cas.

Bon, ce n’était pas vraiment à elle de décider…
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Ven 9 Sep - 18:20
Aeon continuait d'écouter l'avis de la jeune mage kawaii, cette dernière avait en premier lieu expliqué que cet endroit était triste avant son arrivé, elle avait beaucoup contribué aux jardins... Une personne comme ça ne serait pas de trop dans la société Mukeshin, mais avec cette actuelle corruption, c'était trop tôt pour elle... Fermant les yeux et continuant de discuter avec la petite pile électrique de l'académie, cette dernière se mit à réagir à propos des mages de bataille, expliquant qu'ils étaient habitués à s’entraîner seuls, sans personnes autours d'eux.

- Ahahaha tu n'as pas l'air très érudite, mais tu dis des choses censées, séparer els mages des gens normaux est à double tranchant.

Cependant, avec ce que lui avait dit la jeune fille, les choses étaient plus claires pour lui. Le fait que les mages soient aussi difficile à gérer en équipe, mais malgré tout à l'écoute venait d'ici. Non pas qu'on leur apprenait à se battre ou non, mais qu'on en leur apprenait qu'à compter que sur eux et à écouter ceux qui se tenaient au-dessus. Ce n'était pas que les mages ne savaient pas viser, c'était qu'on ne leur avait pas apprit ce concept. Pensif, le chef des armée, eu un léger sourire avant de tapoter le sommet de la tête de la mage.

- Tu es une jeune fille pleine de ressources, tu seras un jour quelqu'un d'important à Mukesha, j'en suis certain.

Pour elle, ça ne devait être qu'un compliment, mais si le Khan disait ceci, ce n'était sûrement pas un hasard ou des propos sans fondements. Pendant un instant, Aeon regardait autours des lui, les jardins, le décors, les gens... Ces mages méprisés d'Aelius, ces enfants qui étaient traités comme du bétails impie à cause de légendes vieilles comme le monde... Il ne pouvait pas laisser ça, il devait changer le pays, réformer l'armée, museler la guilde marchand, et écraser l'ambition Aelienne, même s'il irait en enfer pour ça, il devait donner un futur à ces enfants. Reprenant des pensées plus normales, il s'accroupissait de nouveau en souriant à la jeune fille.

- Tu m'a beaucoup aidé, est-ce qu'il y a quelque chose que tu voudrais en échange ? Un bon repas ? Une demande précise ? Un souhait ? Tant que c'est dans mes cordes, je te dois bien ça, indépendamment de al différence de position et d'âge.

Il avait énormément de pouvoir et même si Viridis était une enfant, elle avait parlé avec clarté et éclaircie quelques zones d'ombres, elle méritait d'être récompensée comme n'importe qui d'autre, du moins tant que ce qu'elle demandait n'était pas trop extravagant. Attendant sa réponse, l'homme se redressait, voyant un soldat de l'inquisition s'approcher, ce dernier s'inclinait devant le Khan et lui disait quelques mots.

- Grand Khan, certains s'interrogent sur les raisons de votre présence ici. Puis-je...
- Dites à ces « certains » que je ne fais que m'occuper du futur du pays. Point si vous voulez bien me laisser, je n'ai pas terminé ma discussion avec la jeune Viridis.

L'homme se retirait aussi vite qu'il était venu, laissant donc le grand nounours homard avec la petite blondinette crevette reine des jardins...
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Observer les pousses qui seront un jour des arbres... (pv Viri-chan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Pour observer la terre au jour le jour
» La devinette du jour...
» Séjour linguistique / Cours de polonais en Pologne
» Rouen - Jour de marché par PISSARO
» Rions un peu avec humour du jour.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HYPERION :: Mukesha :: Mendan :: Académie magique Mukeshin-
Sauter vers: