:: Empire Aelius :: Nova Aelius :: Val Trevis Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

THE BEAUTY AND THE BEAST ♦ w/ Nephilim

avatar
Personnage illustrateur : Camilla - Fire Emblem Fates
Messages : 259

Impératrice Boobzilla
Voir le profil de l'utilisateur




Medea D. R. Saltarelli
Impératrice Boobzilla
Lun 17 Oct - 20:34




The beauty and the beast
Will you protect me forever ? ♦ Nephilim & Medea


En me réveillant il y a plusieurs jours de cela, l'un de mes majordomes m'apporte une lettre venant tout droit du camp aélien de Val Trevis, signée par ma Main, Iselas. Le réveil aurait pu être plus agréable mais je ne pouvais pas en demander autant dans le poste d'Impératrice d'un Empire. Avant de m'attaquer à la lecture, je me lève, me rafraîchis le visage et coiffe soigneusement ma chevelure encore vêtue de mon pyjama deux pièces : un léger débardeur dentelé ainsi qu'un short aux tons saumon. En un soupir, je quitte mon boudoir et me dirige vers le majordome qui tenant encore l'enveloppe aux reflets dorés. Je déchire le papier sans me soucier de sa qualité et déplie la lettre afin d'en découvrir son contenu. Comme je le pensais, je suis attendue là-bas dans les plus brefs délais dans des buts strictement militaires. Iselas, de sa calligraphie étonnement pointilleuse et ses termes secs, me fait bien comprendre que je ne dois pas chômer et me conseille de m'y rendre pour recadrer les camps. Évidemment, je comptais y aller sans plus tarder, mais avec qui pour m'escorter ? J'aurais volontiers appeler Unei Jackrob, ma vassale qui m'accompagne souvent pour des rendez-vous futiles dans la capitale, mais je ne suis pas entièrement d'accord dans l'idée de la faire sortir de cet endroit, justement. Ma Main se trouve déjà sur les lieux, je dois donc songer à un nouveau protecteur fiable pour m'accompagner. Je n'ai d'ailleurs pas à réfléchir longtemps, sachant déjà qui obtiendrait ce rôle - et il serait parfait en tant que tel.

Nephilim, mon... « homme à tout faire ».

Il n'a pas de rôle particulier au sein du palais ; Il n'est pas ma Main mais peut accomplir certaines tâches à la place de ce dernier. Il n'est pas mon vassal or je peux lui faire confiance vis à vis de ma protection et de son sacrifice s'il venait à devoir me sauver en échange de sa mort. Il n'est pas un majordome, pourtant sa manière de cuisiner est impressionnante aux yeux des gardiens de maison. Nephilim est sans doute un voleur de tâches aux yeux des autres, pourtant il a gagné une certaine notoriété à mes yeux en ayant fait ses preuves dans tous les domaines - même les plus intimes. Je sais que mon harem se fait large et peut être mal vu ou même cliché pour une Impératrice, or si je devais choisir deux personnes pour rester à mes côtés et sous mes draps pour le restant de mes jours, ce soldat serait l'une d'elles. Je ne peux décrire la façon dont il me regarde, ses gestes et sa façon de m'aborder, mais c'est une pratique fascinante chez cet homme... ou plutôt ce mur de deux mètres.

Protégée par mon armure noire et armée de ma hache fétiche, je quitte mes appartements et virevolte dans les couloirs. Les talons qui claquent contre le marbre interpellent les soldats ou les femmes de ménages présents sur les lieux, qui se retournent pour me regarder et m'accorder une révérence sur mon passage. Heureusement, je n'ai pas le temps de leur répondre et me concentre simplement pour trouver Nephilim ; la chose est assez simple, le voilà dans la salle du trône dans son armure impassible. Je préfère lorsque je peux admirer sa chevelure blonde et ses yeux, mais je ne peux pas tout avoir.

- « Bonjour, Nephilim. J'espère que vous allez bien, car je ne viens pas vous voir par hasard aujourd'hui. »

Après une légère courbette, je ne traîne pas et entre directement dans le vif du sujet tout en marchant avec mon protecteur en direction de mon trône. Je savais d'avance qu'il ne reculerait pas, surtout si c'était pour moi. Du moins, il n'avait pas et n'a pas à décliner ma demande.

- « Je dois me rendre à une réunion à Val Trevis pour discuter avec les hauts placés du camp ainsi qu'Iselas sur des stratégies et toutes sortes de sujets barbants et ennuyeux ; le fait est que je dois quand même m'y rendre. C'est pour cela que je viens vers toi : je veux que tu sois mon accompagnateur attitré pour ce voyage, Nephilim. Le voyage devrait être rapide, nous avons une calèche à notre disposition. Nous y serons dans deux jours et nous partons dès aujourd'hui. Prépare-toi et dans deux heures rejoins-moi à l'entrée du palais. Quelques autres soldats seront également présents à l'aller pour couvrir nos arrières. Non pas que je ne te fais pas confiance, bien sûr... »

Je ricane doucement à ma dernière remarque avant de me retourner lentement et me diriger vers mon bureau pour démarrer certains préparatifs. Pour ce qui est des vivres et de quoi dormir, mes majordomes s'occuperont de me donner un sac entièrement prêt et nous trouverons des auberges en route.

Une fois fin prête, mon équipe, Nephilim et moi, nous montons dans la calèche et partons en début d'après-midi. Le temps est couvert mais une forte pluie n'est pas prévue sur notre route. Pour nous rendre à Val Trevis, nous allons passer tout au long de la côte puis traverser Oswin avant d'atterrir enfin à notre destination finale. Le trajet avec deux chevaux est prévu pour être le plus rapide - malheureusement, n'étant pas seule avec Nephilim, les sujets de discussion et les moyens de s'occuper se font moindres. Les soldats qui nous accompagnent louchent presque sur ma poitrine et semblent plus bête que leurs pieds, je n'ai donc aucune sympathie durant l'aller et me contente de lire ou de nettoyer ma hache. La dernière option a l'air de calmer les autres hommes et leurs manies à me dévisager, bizarrement.

Lorsque nous arrivons à Oswin, nous décidons de nous arrêter pour la nuit. Avec mes moyens, obtenir la meilleure chambre m'est tout à fait possible. Je prends également soin d'éloigner les deux pouilleux loin de mes appartements, alors que Nephilim quant à lui hérite d'une chambre solitaire avec un balcon. C'est une façon de le remercier pour m'escorter jusqu'à ma réunion, entre autre. Comparé à ce que les autres peuvent penser, je ne le rejoins pas cette nuit-là, trop exténuée pour songer à me rapprocher affectueusement de l'armure fantôme - même si j'en connais l'intérieur.

Nous arrivons à Val Trevis endébut d'après-midi, aux alentours de quatorze heures. Je suis chaleureusement accueillie et escortée vers l'une des tentes principales du camp où Iselas se trouve avec quelques autres stratèges, conseilles et d'autres panoplies militaires. Frottant légèrement ma tempe, je me contente de les saluer, de demander à Nephilim de se mettre à l'écart et de commencer ce pour quoi je suis venue ici. La réunion dure quatre bonnes heures et traites des installations des camps, l'armurerie, les tranchées au cas où tout conflit éclate un jour lorsque nous serons en guerre ouverte... Je pourrais presque m'endormir. Lors de la dernière heure, je sentirais presque mes paupières se fermer seules, sans l'aide de personne... Heureusement, le débat se clôt et mon envie de quitter cet endroit se ressent aussi fortement que la mauvaise odeur des ordures. En sortant de la tente, une mine soulagée décontractant mes sourcils, j'aperçois Nephilim courir vers ma direction. Son air pressé ne me dit rien qui vaille.

En effet, mon visage se décompose lorsque j'apprends que les soldats m'ayant escorté ont cassé deux roues de la calèche et ont fait fuir les chevaux. Mon coeur s'accélère, mes poings se serrent et ma gorge se noue ; ce n'est plus possible, si personne ne les tue, c'est moi qui le ferait sur le champ : telles étaient mes pensées ce soir-là. Me ruant sur le lieu de l'accident, je prends une grande inspiration et utilise la voix la plus puissante et autoritaire que je peux créer avec mes cordes vocales. Une chose est sûre : ils resteront un bon moment à Val Trevis.

- « D'abord vous me manquez de respect, ensuite vous manquez presque de vous faire renvoyer de l'auberge et maintenant vous me cassez MA calèche ? MON moyen de rentrer rapidement dans MA capitale où je dois GOUVERNER ? Je ne sais pas à quoi vous jouez, mais vous avez excellé haut la main : vous allez rester ici six mois à faire toutes les corvées et nettoyer chaque jour les armures de chaque homme après les entraînements. Me suis-je bien fait comprendre ?! »

Au vu de leur tête baissée et leur fuite rapide, je ne doute pas que mes paroles aient été écoutées. Évidemment, le plus important désormais était d'au moins trouver un nouveau moyen de locomotion. Le camp ne possédait aucune calèche mais, en contrepartie, de nombreux chevaux forts et endurants étaient pris en charge pour voyager dans la région ou s'entraîner à leurs côtés. Légèrement rassurée, je laisse mon protecteur choisir notre destrier pour demain pendant que je m'entretiens avec Iselas, principalement pour me plaindre, grincher et m'énerver auprès d'incompétents. Puisque ma Main reste ici, je sais qu'ils auront la punition qu'ils méritent  - et tant mieux. Le lendemain après mon réveil et en apercevant l'imposante silhouette du soldat revenir avec ce que nous attendions, je quitte mon conseiller et fait une dernière révérence à mes hôtes avant de monter sur l'animal et de m'accrocher au matériau protégeant le corps de Nephilim qui nous amène jusqu'à Oswin. Notre cheval se fatigue après plusieurs heures de route sans s'arrêter, nous décidons de nous arrêter ici comme pour l'aller. Je descends avec l'aide de mon protecteur, un léger sourire aux lèvres. C'est désormais un fait : je préfère voyager en duo.

- « Pas trop fatigué à cause de ces idiots ? Au moins, cela nous fait plus de temps ensemble. J'ai encore assez de monnaie sur moi, nous pourrons nous prendre une chambre agréable ce soir ; au moins nous ne dormirons pas dehors et vous pourrez vous alléger d'un poids. »

Ma dernière phrase faisait clairement référence à son armure qui cliquetait durant tout le trajet et qui me semblait être un fardeau insurmontable - déjà que je n'appréciais pas forcément porter la mienne toute une journée... Après avoir attaché et rangé notre moyen de transport dans l'écurie de l'auberge, le soleil commence à descendre et la faim se fait sentir.

- « Dites-moi, Nephilim, avez-vous faim ? Je vais réserver la chambre et je vous propose d'aller manger dans un coin tranquille juste après, qu'en dites-vous ? »

Le séjour ne faisait que commencer.
made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
THE BEAUTY AND THE BEAST ♦ w/ Nephilim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Mes Barbies de collection
» White - Limited Beauty and the Beast ver. Mini Pot [W.Belle]
» AECHA&JUNGHWA - as the beauty and the beast
» Pre-Order de Décembre 2013 / "Beauty and The Beast"
» Train like a beast and look like a beauty [ft Nadège]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HYPERION :: Empire Aelius :: Nova Aelius :: Val Trevis-
Sauter vers: