:: Empire Aelius :: Casalta :: Fédération Écarlate Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Au détour d'un couloir [Unei]

avatar
Personnage illustrateur : Yuichiro Hyakuya - Owari no Seraph
Messages : 37

Age : 22
Empire d'Aelius
Voir le profil de l'utilisateur




Ephrem Niev
Empire d'Aelius
Jeu 13 Oct - 17:45















Au détour d'un couloir
Ft Unei



Ephrem pencha la tête vers la fenêtre, observant le panorama devant lui. En bas, il voyait des soldats de l'inquisition vaquant à leurs occupations, déambulant successivement, apparaissant puis disparaissant simultanément de son champ de vision. Le couloir dans lequel il se trouvait était vide, et pour être honnête, il n'avait rien de mieux à faire, ou même plutôt, rien d'autre à faire. Être affilé à la Fédération Ecarlate, c’était intéressant, il fallait quand même l’avouer. C’était ici qu’il passait ses entraînements à l’épée, et c’était même ici qu’il avait appris le maniement de la lame, quand il venait d’arriver et qu’il n’avait aucune connaissance du combat. Il avait d’ailleurs passé une partie de la matinée à s’entraîner en compagnie d’autres soldats, une activité qui lui occupait l’esprit, mais surtout qu’il appréciait, vraiment.

Cependant, une fois qu’il avait terminé cette phase de sa journée, il n’avait pas pensé qu’il serait affilé à la surveillance des prisonniers pour le reste de la journée. Au début, cela était fort intéressant de voir les prisonniers exprimer une mine résignée quand il traversait les couloirs remplis de cellules. A vrai dire, il en jubilait presque tant il trouvait cela amusant de voir ces mages souffrir en voyant à peine la lumière du jour, et encore cela était en de rares occasions. De les voir payer pour le mal qu’ils avaient fait, voir mieux même, pour le mal qu’ils étaient, l’erreur même d’être venu au monde, aberrations qui vivaient impunément à travers Hypérion… Si seulement l’Inquisition pouvait aller plus loin que les terres d’Aelius… Et encore, il y en avait tellement, de ces parasites…

Cependant, à force de tourner à travers les couloirs, cela en devenait lassant, de revoir les mêmes têtes qui ne faisaient pas grand-chose. Le train quotidien, ce n’était pas son fort. Il préférait de loin être assigné à une zone de Casalta, pour pouvoir tranquillement tourner en ville. Il ne manquait jamais d’action à la capitale d’Aelius. Il trouvait toujours les villageois allaient ça et là, pouvait même parfois assister à quelques animations quand ces dernières se déroulaient dans sa zone de surveillance. Mieux encore, quand il croisait une personne qui avait besoin d’un coup de main, il pouvait au moins l’aider au lieu de se tourner les pouces. Il y avait des moments où des mages étaient repérés, mais pour l’instant, cela ne s’était pas encore déroulé dans une zone dans laquelle il avait été. Il fallait dire que ces gens savaient se cacher, comme les pleutres qu’ils étaient, incapables d’assumer leur nature de monstre et de faire face aux conséquences.

Heureusement pour lui, les soldats présents se relayaient la surveillance, et il se retrouvait régulièrement en pause. Maintenant, c’était le cas, et, après avoir déambulé à travers les couloirs, il avait décidé de regarder le paysage à la fenêtre. En tout cas, maintenant l’ambiance était tranquille, et parfois être un peu seul ne faisait pas de mal, même si avoir de la compagnie ne le dérangeait nullement. Casalta était une cité où il faisait bon vivre, il fallait le dire. Finalement, il se détacha de la fenêtre, avança de quelques pas, avant de décider de s’appuyer contre un mur. Décidemment, il n’avait rien à faire, même dans les moments de pause. Il ferma les yeux, préférant faire le vide dans sa tête avant d’affronter une nouvelle fois le sempiternel parcours qu’il devrait faire encore pour le reste de la journée. Cela devenait vraiment ennuyeux à la longue… Finalement, il ouvrit les yeux seulement quelques minutes plus tard, entendant au loin, dans le couloir, le son des pas d’un individu, qui raisonnait jusque ses oreilles. Il tourna légèrement la tête vers le son, s’attendant à ce que ce soit un de ses camarades qui lui annonce que sa pause était terminée.





© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pouvoir : Transformation en jeune dragon
Personnage illustrateur : Corrin/Kamui of Fire Emblem Fates/If
Messages : 42

Age : 19
Vassale draconique
Voir le profil de l'utilisateur




Unei Jackrob
Vassale draconique
Lun 17 Oct - 10:00

Au détour d'un couloir

Soyons quelques minutes bavards

Unei avait beau les côtoyer à un rythme régulier, ses murs vêtus de draperies rouges ne l'enchantaient définitivement guère. On usait de critiques répétitives au sujet de l'ambiance régnant au Palais d'Améthyste, jugée comme pesante et malsaine, mais à ses yeux, cet endroit battait les records.

Sans doute le fait de savoir des mages croupissant juste sous ses pieds derrière des barreaux froids et inflexibles à leurs émotions justifiait ce ressentiment de la part de la marquée. Après tout, il ne lui a fallu un rien pour échapper à ce sinistre sort. Elle secoua la tête pour bannir cela de son imagination ; rien que d'y songer lui donner de terribles sueurs froides intérieures.
Se faire surveiller de la sorte n'aidait pas non plus, à vrai dire. Ici, les regards étaient – pour la généralité, des cas particuliers toujours éventuels – unanimement méprisants, repoussants ou abjects. Elle représentait le mouton noir, le vilain petit canard, la souris au cœur d'un attroupement de chats et ne disposait aucunement d'une place attitrée. Elle n'en réclamait nulle d'ailleurs.

Environ tous les mois, si ce ne sont des entretiens moins espacés, la dragonne devait se rendre à la Fédération Écarlate dans le but d'établir un rapport sur ses capacités qui n'avaient jamais ternies en intérêt ni en valeur pour les inquisiteurs, et ce malgré le fil des années. Ils savaient le potentiel renfermé derrière cet agrégat écailleux et comptaient bien l'exploiter jusqu'à la moelle, percer le moindre de ses mystères. Elle n'était qu'un pantin docile de leur soif de suprématie ; ainsi furent signés leurs accords par le passé.
Sa part de bénéfices, objectivement, paraissait maigre en vis-à-vis. Mais peu lui importait : recevoir meilleures conditions ne s'envisageaient plus pour son rang déjà exceptionnel, et hormis sa liberté lourdement enchaînée, il n'y avait pas de réelles matières desquelles se plaindre.


Cette journée se profilait comme douce, au vu du soleil clément qui se maintenait déjà à une hauteur vertigineuse dans le ciel opaque de la capitale. La vassale impériale ne pourrait encore une énième fois en profiter, quittant le château de bonne heure pour rejoindre un autre édifice plongée dans l'obscurité. Une nouvelle route devenue habitude.

Au coin de l'un des larges corridors, une silhouette se dessinait hors des faisceaux lumineux créés par les fenêtres. Elle semblait seule et ennuyée, mais ses pas avait brisé le silence, piqué son attention. Cependant, la jeune femme aux cheveux argentés n'était visiblement pas la personne attendue, à en croire la grimace qui remodelait son faciès. A son inverse, elle paraissait réjouie de cette rencontre.

- « Tiens.. si ce n'est pas le preux petit chevalier que voilà ! »

Un sourire narquois, caché au coin de ses lèvres, s'afficha aussitôt, tandis qu'elle prenait un ton obstinément taquin. Elle n'arrivait pas à se retenir ; il était bien plus jeune et par conséquent davantage susceptible à son jeu, si bien que son statut même passait outre. De toute manière, ils étaient seuls, personne ne risquait de lui reprocher son comportement quelque peu déplacé. Ephrem avait beau ne pas l'aimer le moins du monde, son empathie au sujet de son vécu forçait une certaine sympathie envers ce garçon. Son rendez-vous n'était pas programmé dans l'immédiat, alors elle avait tout le temps pour une discussion.
©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage illustrateur : Yuichiro Hyakuya - Owari no Seraph
Messages : 37

Age : 22
Empire d'Aelius
Voir le profil de l'utilisateur




Ephrem Niev
Empire d'Aelius
Lun 17 Oct - 20:40















Au détour d'un couloir
Ft Unei




Bientôt, une silhouette se découpa au fond du couloir, se calquant au rythme du son des pas qu'il avait entendu quelques secondes avant. Petit à petit, la silhouette devint de plus en distincte à mesure qu'elle s'approchait de lui. Il ne reconnut pas un de ses camarades de garde en cette silhouette, en revanche il ne pouvait pas dire qu'elle ne lui était pas familière. Il espérait qu'il se trompait, que ce n'était pas cette personne là, que c'en était une toute autre. Il ne put s'empêcher de grimacer en ne reconnaissant que trop la femme aux cheveux argentés. Il appuya à nouveau sa tête contre le mur, retenant un soupire exaspéré, ne s'attendant pas le moins du monde à la croiser de la journée. Et, comme si sa présence n'était pas suffisante, elle se permit de lui adresser la parole, le ton moqueur.

-Je ne pouvais pas faire plus agréable rencontre.

Unei. Alias la dragonne. Il fallait dire qu'elle était connue de l'Inquisition pour faire partie des rares cas de mages qui pouvaient plus ou moins circuler librement, peut-être un peu trop il fallait croire puisqu'ils se croisaient un peu trop souvent. En plus d'être de ces mages qui n'étaient pas enfermés, elle avait aussi un certain statut particulier ; le genre de petit détail qui faisait hérisser les poils du jeune homme rien qu'à y penser. Laisser des mages en liberté, c'était déjà dangereux, leur octroyer un statut particulier, cela devenait bien plus précaire. Et même si elle se retrouvait étroitement surveillée, à ses yeux cela ne suffisait pas vraiment. Et son don n'était pas des plus rassurants. Allez savoir ce qu'elle pourrait bien faire à l'aide de celui-ci, si jamais elle se retrouvait sans surveillance, par mégarde. Il semblait qu'elle n'avait encore jamais rien tenté, mais il se doutait bien qu'un jour peut-être en profiterait-elle. Il fallait dire que les mages étaient pour lui des êtres fourbes, et, privilégiée ou non, elle ne faisait pas exception.

Visiblement, tout comme lui, elle avait un moment de libre dans son emploi du temps, mais, contrairement à lui, elle ne manifestait pas, du moins dans son attitude, l'envie de stopper ce semblant de conversation. Ephrem était bien loin d'apprécier ce moment, lui qui n'appréciait pas la compagnie forcée d'un mage. Unei était une femme assez singulière, sans compter le fait qu'elle était une mage. Et puis, même s'il ne le dira jamais ouvertement, il se sentait assez mal à l'aise en présence de mage. A vrai dire, cela ne lui rappelait pas de bons souvenirs, si ce n'en était que des mauvais. En attendant, il devrait se contenter de se coltiner la dame écailleuse. Et puisqu'il était d'un naturel assez bavard...

-Quel mauvais vent vous amène ?





© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Au détour d'un couloir [Unei]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Tour du Roc. Granville (50).
» Mon (futur) tour de Normandie à vélo
» Tour de lit dangereux pour les nouveaux nés?
» Régionales 2ème tour.
» soirée pyjama à la Médiathèque de la Tour-du-Pin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HYPERION :: Empire Aelius :: Casalta :: Fédération Écarlate-
Sauter vers: