:: Empire Aelius :: Casalta :: Quartier d’Ébène :: Palais d'Améthyste Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un coeur brûle, même parmi la glace...- Pv Unei

avatar
Personnage illustrateur : Kasen Kanesada de Touken Ranbu
Messages : 59

Age : 26
Prince et Tacticien d'Aelius
Voir le profil de l'utilisateur




Alfio Loris Saltarelli
Prince et Tacticien d'Aelius
Jeu 6 Oct - 18:06
Je regardais le vide, me demandant ce que je pourrais faire de ma journée. Mes yeux se perdaient dans un néant de pensées, comme si j'étais dans un autre monde parallèle.

- Prince Loris ! Comprenez-vous l'ampleur de votre acte ? Si quelque chose vous était arrivé, j'aurais eu ma tête au bûcher !

Je semblais écouter à moitié ce que mon pot de colle qui me sert de nani me disait. Je n'en comprenais pas l'obstination qu'il avait à toujours me gronder comme un enfant. Je sais qu'il a un rôle à jouer et c'est de me servir, mais parfois...il m'énerve un peu trop. Je suis tolérant, compréhensible et je peux comprendre qu'il veut bien faire son job....sauf que ....la seule chose que je hais c'est qu'on me prenne comme un enfant ou comme un ignorant qui ne sait rien. Et cet homme à le don de le faire. Je suis peut-être un peu trop gentil avec lui tout en le laissant me parler sous un ton qui se veut sérieux. Je crois que je le laisse faire par pur principe que je suis quelqu'un de respectueux.

- De plus, vous êtes important ! Vous êtes, à mes yeux, une perle pour ce royaume ! S'il vous plaît, comprenez qu'il ne faut pas prendre trop de risque ! Et si...et si on vous kidnappe ?

Je bouge les yeux vers lui, blasé.

- Et si vous déclencheriez une guerre ? Le royaume de Mukesha pourrait très bien vous tenir en otage ! Avez-vous penser à ça ???

Je lève un sourcil, énervé. J'avais envie de le frapper, de l'étrangler ou bien même de déchiqueté ses entrailles, mais....je ne fis rien.

+ Penses-tu que je ne le sais pas ? Franchement.

Dis-je, sous le coup de l'impulsion. Je suis généralement calme, posé, mais je ne suis pas parfait. Là, il ne fait que m'énerver. De plus, je me suis levé avec une étrange mauvaise humeur, alors ...me faire ''gronder'' ...ça empire ma situation.

- Alors, pourquoi, Prince Loris, vous êtes partir seul en nature à Mendan ? Pardonnez-moi mon impudence, mais ceci me prouve que vous êtes qu'à votre tête.

Je sais qu'il est honnête dans la façon qu'il me parle. Devrais-je le punir pour me parler ainsi ? Non, je ne suis pas ce genre d'homme. Il a raison en un sens, parce que oui, je fais souvent ce que je veux tout en faisant qu'à ma tête. Par contre, va falloir qu'il comprenne que je ne suis pas dupe ou né de la dernière pluie. Il fallait que je sorte, que je sois seul avec moi-même, avant que la folie me rattrape.

Je me lève subitement. Il fallait que je sorte de cette pièce et de l'emprise du servant. Il fallait que je me change les idées, que je fasse autre chose...avant que la colère gagne du terrain.

Je me dirige vers la porte pour sortir. Je sentais trop les tensions s'agiter dans ma poitrine et dans mes entrailles.

- Prince Loris !

J'ai fermé la porte derrière moi puis je décidé de m'enfuir. Je ne veux pas qu'il me retrouve et qu'il me casse les oreilles encore. Je marche quelques couloirs à pas rapide, puis je décide d'aller me cacher dans la cuisine quelques moments. J'ai parlé avec les quelques servantes, tout simplement, puis j'ai sorti d'un autre porte pour aller dans un autre couloir qui mène vers le jardin. Je scrute de droite à gauche, discrètement, et dès que la voie est libre, je m'éclipse un peu plus loin. Je ne sais pas ce que je ferais si je le verrais encore...

Après quelques moments, je m'accoste au mur. Je pris une bonne respiration pour calmer les émotions qui s'agitaient en moi. Je sens de la frustration, de la colère, de la nervosité et de l'amertume. Je n'arrive pas vraiment à les calmer sans que la petite voix en arrière de ma tête me susurre des choses. Je pose une main sur ma poitrine en fermant les yeux.

Que faire ? Peut-être m'enfermer dans ma chambre ou sortir du château me ferait du bien pour ne pas sortir de mes gongs. J'ouvre mes yeux, après un moment, puis....soudainement....devant moi....Unei ? Elle ne m'a pas vu encore.

J'affiche un grand sourire.

Je crois que j'ai une idée qui pourrait m'aider dans ses cas-là.

Je décide d'aller la rejoindre, doucement, puis dès qu'elle a le dos tourné, je la prends dans mes bras. Je lui chuchote dans l'oreille.

+ Je t'ai attrapé !

Je la serre contre moi avant de la lâcher. Je semblais maintenant plus léger.

+ Je suis heureux de te voir, Unei. Cela faisait un petit moment...

Je lui souriais tendrement.

+ J'ai voulu te prêter main forte dans tes recherches, mais j'ai dû voyager à l'étranger.

Dis-je avec un petit sourire en coin. Je croise mes bras, posant mon regard sur son visage. Cette femme...je ne sais pas pourquoi...mais à chaque fois que je la vois, je me devais de sourire. En fait, je crois que c'est plutôt que sa présence me rendait moins fermer.






''The feelings concealed in the innermost depths of my heart...throb with a gentle smile''

Je vous chante en #9370D8
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pouvoir : Transformation en jeune dragon
Personnage illustrateur : Corrin/Kamui of Fire Emblem Fates/If
Messages : 42

Age : 18
Vassale draconique
Voir le profil de l'utilisateur




Unei Jackrob
Vassale draconique
Sam 8 Oct - 20:10

Un coeur brûle, même parmi la glace..

..mais le cœur d'un dragon subsiste sous une solide carapace

Rien. Non, rien de rien.  
Unei laissa lourdement tomber sa tête sur le bureau en bois, dans un souffle exaspéré, et surtout désespéré. Le bruit fut prompt, mais bien clair ; c'était là le sceau de son abandon. Des heures durant, la mage étalait l'aboutissement de ses nouvelles recherches sur le papier, néanmoins aujourd'hui la page restait blanc comme neige, au point de faire une dangereuse concurrence à sa crinière argentée. Et cela avait le don de la contrarier.

Entre les quelques rares traces écrites dépeignant de créatures qui se voulaient être des dragons pour grossir le mythe devant un peuple innocent et crédule ou les fouilles très avares en restes et indices, il fallait dire que la dragonne rentrait de plus en plus souvent bredouille. Mais au fond, cela n'avait rien d'étonnant, à force de creuser au même endroit, les perles s'estompaient.

- « Tout va bien, Dame Unei ? »

Une voix féminine, douce et emprise d'inquiétude, la sortit de son semblant de torpeur. La marquée se redressa péniblement, comme une enfant qui ne voulait pas sortir de son lit ou une buveuse beaucoup trop éméchée, à vous de choisir la comparaison la plus représentative de son dépit actuel. Comme elle put, d'un geste mou de la main, elle fit signe à la domestique ne pas s'affoler.  

Son regard replongea sur le contenu de sa table, tandis qu'elle s'appuyait sur son coude, son crâne ne paraissant plus pouvoir se soutenir indépendamment. Elle fit tourner les pages, redétaillant l'inventaire de ses découvertes, afin de se faire un rapide bilan de ce qui était connu à présent.
Les maigres informations ne manquèrent pas de l'amener à grimacer ; tout ce qu'elle avait de complet correspondait à l'anatomie et tout l'ensemble des capacités physiques d'un spécimen commun. Quand on en est soit-même un, ça aide, avouons-le. Mais l'historique était lui bien plus flou, laissant la fatidique question omniprésente : Pourquoi et, diable, comment ont-ils disparu ?

- « Je vais faire un tour. »

La mage se leva subitement, dans un élan d'énergie, faisant grincer sa chaise. Mukesha détenait des réponses, c'était plus que net dans son esprit, il n'y avait aucun doute à se faire. Leurs soldats utilisaient des wyvernes, or ces dernières sont cousines des dragons, même de façon très éloignée. Cet endroit qu'on nomme la Vallée Mystique piquait toute sa curiosité, et dévorait sa soif d'en apprendre.


Pour le moment, elle quitta la pièce, refermant la porte soigneusement derrière elle dans un lourd soupir. Son pas était lent, sans cadence, ni véritable motivation. Elle ne savait pas où aller, tout ce qu'elle voulait était un moyen de se changer les idées.
Sur le coup, la vassale aurait bien entreprit de rejoindre l'Impératrice, mais dans cet état mental, il était indécent à ses yeux de se présenter ainsi. Pourquoi ne pas aller prendre un bol d'air dans les somptueux jardins ?

Alors que l'initiative germait tout juste, son chemin fut spontanément interrompu. Perdue dans ses songes, Unei n'eut le temps de remarquer les bras qui l'étreignaient que des mots résonnaient tout bas dans son oreille épointée. Elle tiqua dans quelques secondes tardives, réagissant par un sursaut, un frisson qui redressa la moindre particule de sa peau et rendit roses ses pommettes. Il n'y avait pourtant aucune raison d'avoir peur, et elle le réalisa en tournant rapidement la tête alors qu'on la relâchait.

- « Oh.. c'est vous Prince Alfio ! »

Son visage s'illumina progressivement en l'espace d'un instant. Leur dernière rencontre datait, il était vrai, et sa joie de le revoir s'exprima dans un large, bien qu'un tantinet timide, sourire. La présence de ce jeune homme était bien différente des autres pour la dragonne, elle ressentait un apaisement tout particulier rien qu'à l'observer. Elle en avait même oublié ses problèmes précédents, jusqu'à ce qu'il les rapporte à ses paroles.

- « Ne vous inquiétez pas ! J'ai réussi à me débrouiller seule ! »

Mensonge, mensonge. Toujours à sauver les apparences pour ne montrer aucune faiblesse, aucune de faille, apparaître constamment assidue et sérieuse. Des méthodes rudimentaires, dont beaucoup lui disaient n'en voir la réelle nécessité, mais c'était définitivement plus fort qu'elle.
©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Un coeur brûle, même parmi la glace...- Pv Unei
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les Doudous reproduisant le bruit du coeur
» Choupie, quelle poussette fait chavirer ton coeur?
» "au coeur du mal " de chelsea cain
» coup de coeur sur la loola
» Coeur aux pépites de chocolat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HYPERION :: Empire Aelius :: Casalta :: Quartier d’Ébène :: Palais d'Améthyste-
Sauter vers: