:: Empire Aelius :: Arancia :: Fiore Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapeau la rencontre ! (pv Ophelia)






Invité
Invité
Mer 5 Oct - 3:35
headerRS
Chapeau la rencontre !!
Feat Ophelia Thorpe.





 Ryner se trouvait à Fiore, une jolie ville à n'en point douter... Une ville qu'il aurait sans doute adoré visiter s'il n'était pas nu comme un vert, uniquement vêtu d'un couvre-chef qui couvrait le... mauvais chef. Effectivement, notre camarade avait visiblement perdu au poker. Le pire c'est qu'il avait triché ! Mais un autre trichait mieux que lui, ce qui rendait sa situation difficile, il avait perdu ses vêtements peu avant que des gardes ne débarquent pour arrêter les jeux clandestins... Le forçant à fuir, nu. Allant jusqu'à dire aux gardes...

- C'est pas qu'il fait frais, mais pas loin. Bobby aime pas quand il fait frais, il rentre dans sa coquille et elle est pas faite pour ça vous savez.

Ce qui semblait bien les gaver, puisqu'ils allaient d'autant plus vite derrière lui, heureusement qu'il avait l'habitude de se sauver, merci Lycurgus. Cela dit, les gardes n'étaient pas des tanches non plus, ils connaissaient la ville et ils allaient bientôt le coincer sur ça continuait... Pas le choix, il posait le chapeau sur le portemanteau – nommons le ainsi – et décidait de s'infiltrer dans un manoir. C'était extrêmement dangereux, mais... Moins que de rester dehors. Il se faufilait donc dans la maison sans savoir à qui elle pouvait bien appartenir... Comment avait-il pu ? La magie du rp ! Si on devait commencer à faire une thèse pour tout justifier... Oui, au revoir le 4éme mur.

Quoi qu'il en soit, il se mouvait dans le grand bâtiment, sans vraiment avoir de but... Voler des vêtements ? Non, il était con mais honnête ! Enfin aussi honnête que pouvait l'être un homme entré par effraction du moins... Mais alors que faire ? Attendre que les gardes se calmes ? Trouver de l'aide ? Les options ne manquaient pas, mais ça c'était s'il n'était pas entré dans un pièce occupée, une jeune femme blonde s'y trouvait et n'y faisait pas un bruit, un vrai ninja ! Il la regardait fixement, interdit.

- Olé, ola, yé souis lé matador noudiste ? il regardait vers le chapeau... Et riait. - Ouais non le chapeau colle pas tout à fait, sans mauvais jeu de mot. Bonjour euh... Ne te soucis pas de ma tenue c'est parfaitement NORMAL.

Non, ça ne l'était pas, mais il semblait clairement convaincu que si. Le truc c'est que là, il était dans une situation assez mauvaise. Si elle hurlait il était dans la panade, s'il faisait un faux geste il était dans la panade. En fait, quoi qu'il faisait il était dans la panade... Oh Ryner, par le quatuor divin... Tu ne pouvais pas juste trouver un rideau de douche pas cher ?

- Bon, moi c'est Ryner. Je te fais pas la bise, ce s'rait pas très indiqué. Alors si je pouvais te demander de pas hurler, ou de pas appeler les gardes. Tu vois je me suis retrouvé nu, infiltré dans une maison que je ne connais pas, après avoir été dépouillé. C'est balo ! Je suis tellement beau qu'on ne veut pas me lâcher. Encore que... Hey à bien y regarder tu es bien plus attirante ! Mais recentrons-nous tu veux bien ? J'aimerai éviter les geöle de Fiore, j'aime le chocolat, mais pas les chauds cachots

Il fit un petit signe de main devant son visage comme pour lui supplier de ne pas le mettre encore plus dans la panade. Mais ça ne suffirait pas... Alors.

- Je suis un arpenteur de Hyperion, j'ai beaucoup dans mon chapeau... Oh pardon, c'était disgracieux, je voulais dire que j'ai roulé ma bosse... Quoi ? Oh ça aussi c'était indélicat ? Mince... Bon plus sérieusement, je voyage partout et vends des informations. Je peux marchander ma survie ? Non pas qu'elle m'intéresse, mais un peu quand même, étrangement.

Ah Ryner... Sacré Ryner.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 12 Oct - 21:13

Chapeau la rencontre!

Ryner & Ophelia

L’aiguille s’obstinait à vouloir trembler dans sa main droite, imperceptiblement peut-être, mais le tissu étendu sur la table devant elle ne s’en tenait pas mieux. Elle avait délaissé la machine pour s’attaquer à de simples exercices de retouche, de quoi occuper son esprit autrement éparpillé sans risquer de gâcher d’importants matériaux, mais elle n’avait guère plus de succès que dans ses précédentes entreprises. À chaque point, elle devait en découdre deux, et ainsi, le coton qu’elle tenait dans ses mains s’ornaient de trous sans véritablement ressembler à quoi que ce soit. Ce n’était certainement pas dans un tel état qu’elle parviendrait à améliorer sa technique et s’approcher un peu plus du talent admirable de son cousin. Elle joua inconsciemment avec le ruban qui ornait la tresse en semi diadème, ses pensées dérivant à la fois au-delà de la frontière et vers la capitale, vers tout autant de gens dont l’absence commençait à lui peser depuis son retour à Fiore. Pas que sa maison familiale lui pèse, surtout quand elle savait son séjour ici compté. Elle redécouvrait au contraire les paysages d’Arancia, l’affection de ses parents, l’affection des domestiques avec un intérêt nouveau qui n’était pas si loin du désespoir, alors que la perspective de vivre à Velm l’intriguait tout autant qu’elle la terrifiait. Ces jours était tout aussi précieux qu’ils étaient comptés, et défilaient ainsi avec une vitesse effarante malgré le peu d’événements qui y survenaient.

Avec un soupir, elle positionna l’aiguille à nouveau avant d’en traverser le tissu, puis répéta l’action deux, puis trois fois, avant de réaliser que la distance entre les points était ridiculement inégale. Un soupir, puis elle s’affairait à nouveau à effacer les traces de son travail. Elle crut un instant qu’elle y passerait la journée, mais elle ne trouvait pas d’autres activités qui puissent occuper à la fois ses gestes et ses pensées.
C’était sans compter sur l’interruption d’un jeune homme inconnu.
Complètement nu, de surcroît.

Que - ?!



Si lui-même semblait interdit, elle crut bien qu’elle en perdrait sa mâchoire. Figée sur la chaise qu’elle occupait dans une immobilité à en faire jalouser les statues, ses yeux étaient obstinément fixés sur son visage, son cerveau peinant à comprendre la situation, pour diverses raisons. Même les paroles de l’étranger ne faisait aucun sens, d’autant plus qu’il considérait son accoutrement parfaitement normal. Comment pouvait-il normal de ne porter qu’un chapeau—non non, elle ne descendrait définitivement pas les yeux, elle s’en fichait de savoir s’il portait des chaussettes ou non en plus, elle voulait simplement se sortir de cette ridicule situation. Le danger de celle-ci, déjà, lui paraissait évident : dans sa demeure se trouvait un inconnu qui, outre sa tenue douteuse, était clairement entré par infraction, sous le nez des gardes et des domestiques, pour des raisons qu’elle ignorait encore. Elle se redressa quelque peu sur sa chaise, prête à réagir comme elle le pouvait au besoin, mais réalisant à quel point elle avait une meilleure vue ainsi, elle ne put s’empêcher de détourner la tête malgré tout le danger de la chose. Elle devait facilement être rouge tomate, si la chaleur qu’elle ressentait partout sur son visage en était une indication, et elle était bien proche de crier à l’aide, ou du moins dans le but d’avoir l’attention de quelqu’un qui serait en mesure de gérer la situation avec plus de calme qu’elle. C’était déjà un miracle que le choc l’ait privé de sa voix. C’en fut un autre qu’elle l’écouta plutôt que de tout simplement prendre la fuite, surtout avec les propos qu’il glissa dans la conversation, mine de rien, sur sa propre apparence. La dernière chose qu’elle voulait actuellement était les compliments d’un goujat – car, oui, elle s’était déjà fait son propre avis de l’homme. Victime du sort ou non, s’infiltrer dans la demeure d’une dame et se présenter devant elle avec comme seul habit un chapeau, à en faire des plaisanteries avec une nonchalance incroyable, ça en choquait Ophelia bien plus que les mots ne pouvaient le décrire.

Il faisait pitié, tout de même, à voir ses gestes apaisants et son expression désolé. Une pensée qu’elle regretta dès qu’il tenta de marchander la paix, sortant expressions de mauvais goûts l’une à la suite de l’autre avec un amusement notable. Il avait au moins le mérite de créer chez la jeune Thorpe une exaspération et un malaise qu’elle n’avait que très peu ressenti dans sa vie, sinon pas du tout. À la fin de ses paroles, elle n’en peut plus, jetant de toutes ses forces le tissu qu’elle tenait dans ses mains crispées sur l’inconnu qui le reçu directement en plein visage, mais qui était ainsi finalement couvert, permettant à la noble de le regarder un peu plus directement.

D’accord, d’accord, j’ai compris, mais par pitié, couvrez-vous!



L’exaspération et la panique faisait monter sa voix dans les aigus, ses yeux inquiets osant à peine le quitter pour évaluer sa position dans la pièce. La porte était beaucoup trop loin à son goût, le chemin bloqué par ce dénommé Ryner, et bien que celui-ci ne paraissait pas particulièrement violent, toute manière de se tirer d’une situation aussi embarrassante lui semblait bonne.

J’ignore par quelles circonstances vous en êtes venu à entrer dans cette demeure en particulier, mais vous n’avez rien à faire ici. Je vous donne de quoi vous vêtir convenablement, et vous repartez d’ici. C’est tout ce que je demande.



Informations croustillantes ou non, elle n’avait définitivement pas en tête de profiter d’une telle occasion dans la situation actuelle. Par quel humour douteux Raijin lui avait-il envoyé un tel énergumène??

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Jeu 13 Oct - 1:53

 La jeune femme face à lui avait l'air interdite, hey... Pas étonnant, qui ne le serait pas en croisant un inconnu uniquement vêtu d'un chapeau en guise de cache-sexe ? Toujours est-il que Ryner était dans une position assez complexe... La femme devant lui pourrait très certainement faire office de phare vu ses rougeurs et sa posture laissait sous-entendre qu'elle était proche de pousser un hurlement primaire. Le renard gris n'avait VRAIMENT PAS besoin de ça, dans l'immédiat. Soudain, un jet de tissu ! Assez habile d'ailleurs, Ryner se retrouvant sous un drap, comme un fantôme.

- Merci de ta sollicitude ? Je pensais pas être aussi débectant... Remarque, ça ferait une excellente thérapie de régime, à tester.

Il entourait le drap autours de lui, ressemblant à une sorte de.. Sénateur de la Rome antique ? – oui ça n'existe pas mais allez le décrire autrement ET simplement –  Au moins c'était déjà plus raisonnable. Il se regardait avant de rire faiblement, son regard remontant pour se poser sur la demoiselle face à lui. Dans la détresse il n'avait pas fait attention, mais elle avait l'air jeune... Et était très jolie aussi. Et très énervée, elle le sommait de quitter les lieux au plus vite.

- Eh bah si ça accepte pas la nudité, je suis pas étonné que ça accepte pas les mages. Quelle étroitesse d'esprit ces nobles Aeliens ! Dommage, un si beau visage avec autant de causticité dans ses mots, j'en pleurerai presque, si mes larmes avaient pas séchées à la maison !

Il haussait les épaules, taquin, provocateur... Elle pouvait sans doute appeler la garde, mais que penseraient le plus grand nombre si une femme supposément promise était seule dans un pièce avec un homme portant un de ses draps, nu en dessous ? Il ne serait pas le seul à avoir des soucis... Mais il ne comptait pas lui faire ça, pour le coup elle était plus ou moins sa bienfaitrice... Se frottant l'arrière du crane et soupirait, il s'accroupissait comme pour se mettre en position de faiblesse.

- Écoute, cette situation m'amuse pas... Enfin si, un peu... Mais causer des vagues est le dernier de mes délires. T'as pas l'air de croire en l'aléatoire de mon passage ici et pourtant, j'aurai pu me retrouver chez n'importe qui... Je te veux pas de mal, je veux juste sortir de ce traquenard qu'on m'a mit dans la tronche.

Il restait accroupie, peut-être que ce serait suffisant pour lui faire comprendre qu'il n'était pas un danger. Remontant le regard vers elle, il la fixait avec ses yeux ambrés, neutre, doux, mais aussi incisif... Il attendait quelques instants dans cette posture et se redressait, posant le chapeau sur le haut de sa tête. Une tenue de sénateur romain avec un chapeau de barde.... Paye ton mélange  ultra bizarre.

- Remarque, je suis pas tout à fait franc. Je dis que ne sais rien mais ce blason... C'est celui des Thorpe non ? Je pensais pas le revoir depuis les infos sur l'autre bougie du sud. Regardes, je sais parfaitement dans quelle mouise je suis, au moindre faux pas ma tête saute et toutes les bouches que je nourrie avec. Alors mia bella, tu veux bien m'aider, ou alors ma nudité est plus efficace sur toi que le laen sur les mages ? Plus aucune éducation sexuelle ces jeune j'vous jure...

Voulait-il qu'elle l'aide, ou qu'elle le tue ? Dur à dire puisqu'il soufflait le chaud et le froid dans ses propos, faisant des mimiques idiotes... Et pourtant il savait parfaitement ce qu'il disait. N'oublions pas : Ryner avait la main mise sur l'information. Les seules choses qu'il ne savait pas, c'étaient le secrets jamais partagés ou trop jalousement protégés... Un Thorpe arrêté à la frontière n'était PAS un secret... Pas quand les gardes allaient dans l'un des établissement du Scaeva.

- Ryner Scaeva, un nom est une chaîne, il te permet de savoir pas mal de truc. Et vu le nom je peux pas mentir dessus. Rassurée miss ? Scaeva était un nom connu, en effet...
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Chapeau la rencontre ! (pv Ophelia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» j'ai fait un chapeau !
» Le Havre - Rue Cochet abbé sanvic chapeau de napoléon 1872 1875 1812 1836 1845 1866 archéologue conservateur musée des antiquités rouen
» CHAPEAU AVEC TROU POUR PASSER LE COUETTE. TRÈS PRATIQUE
» Chapeau au Leclerc de Louviers
» Mon chapeau de gentille sorcière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HYPERION :: Empire Aelius :: Arancia :: Fiore-
Sauter vers: