:: Empire Aelius :: Casalta :: Citta Povera Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

There is always a valse between a Prince and a Soldier - Yazrael

avatar
Personnage illustrateur : Kasen Kanesada de Touken Ranbu
Messages : 59

Age : 26
Prince et Tacticien d'Aelius
Voir le profil de l'utilisateur




Alfio Loris Saltarelli
Prince et Tacticien d'Aelius
Lun 3 Oct - 20:21
Qu'est-ce que je ne ferais pas pour Medea et pour l'empire...

Me voilà accroché au bras d'un homme, habillé d'une façon très féminine avec une voile sur la tête. J'agissais de façon très élégante, pour trahir tout propos qui pourrait porter à confusion si j'étais un homme sous cet habillement affriolant. Je semblais être une de ses femmes nobles, accrochée à un soldat, en recherche d'amusement. Je portais une postiche, du maquillage finement mis ainsi que des gants qui rendaient mes mains pour masculines. J'avais même des faux seins. Que dire de plus ? Il fallait bien que je porte un déguisement pour ne pas qu'on me reconnaisse. En quel but ? Un des nobles fidèles à notre famille à entendu ouïe dire de certains complots contre Medea, alors je voulais en avoir le coeur nette moi-même. Je suis prêt à tout faire pour sa sécurité, quitte à porter des talons hauts pour ses beaux yeux. Je sais, cela ne fait pas très ''masculin'', mais, pour moi, ce ne sont que des vêtements. L'habit ne fait pas le moine, non ? Pour moi, les vêtements ne sont là que pour cacher ce que les autres jugent comme "dégradant'' ou pas ''civilisé''. Je n'ai pas la mentalité qu'une robe est assignée sur une femme. Certes, je n'ai pas le choix de penser ainsi, sauf que je suis moins porté à juger sur les stéréotypes. Je ne vais jamais le dire tout haut pour éviter les jugements des autres. Je le pense....tout simplement.

On ne pouvait pas deviner que j'étais le prince d'Aelius sous ce déguisement. Sinon, pour ceux qui savaient regarder les détailles de très près, comme la grandeur ou bien ma carrure, penserait que j'étais un de ses nobles travestis flamboyants. Ce n'est pas rare de nos jours, de voir certains hommes porter des postiches et vivre le luxe en étant une de ses fausses femmes. Surtout ceux qui ont un beau visage comme le mien. Oh, il y a aussi les ''dames'' de compagnie ou bien des prostitués de tout genre. Aussi, on peut penser que je suis une de ses grandes femmes fortes. On peut trouver des merveilles quand on se balade dans les cartiers un peu louches le soir.

Suis-je confortable en ce moment ? J'aurais préféré une autre approche, mais je n'avais pas trop le choix à dernière minute. Je ne voulais pas qu'on sache que le prince côtoie un bordel. Après la rencontre avec le noble en question, j'ai demandé au soldat qui m'accompagnait d'aller investiguer la rumeur sur l'immédiat. Il ne voulait pas me laisser seul, surtout que j'étais venu uniquement avec lui. Je lui avais souris tendrement en lui disant que je savais me défendre et circuler dans en ses rues pauvres. J'allais à l'auberge où je pourrais me changer proprement sans problème non loin du bordel. Je voulais opter pour cape et un capuchon, sauf que ...comment dire...ça faisait encore plus louche et trop suspicieux selon moi.

Je dépose une main sur son épaule pour le rassurer. Il était un de mes vaillants et fidèles soldats. Je sais qu'il ne voulait pas me mettre en danger et que cela le tracassait. J'ai du le convaincre de le faire malgré tout. Je ne suis pas le genre de prince qui obligeait de m'obéir sur le champ.... en donnant un ordre sec....quand je vois que le soldat jouait son rôle. Je trouvais cela adorable de le voir insister timidement sans trop m'insulter.

Après qu'il soit parti, je décide de voguer dans les rues avec discrétion. Bon, je ne pouvais pas réellement être discret parce que j'étais une femme seule, mais je me disais que je pouvais me défendre en cas de danger. Puis, je tourne sur un coin de rue non loin de l'auberge. Je marche quelques pas et, soudainement, un homme, à la même hauteur de moi, s'approche de très près.

- Hé, m'a p'tite dame. Vous n'aurez pas....un peu de temps à me consacrer ?

Je soupire intérieurement. Dont la façon qu'il me parle ainsi la façon qu'il marche pas droit, j'en déduis que l'alcool est en jeu. Hm, devrais-je juste l'ignorer ? Ou bien....jouer le jeu et lui foutre une bonne raclée ? Non, je ne veux pas attirer l'attention... comme ça. Il n'y avait pas beaucoup de personnes à part 2 hommes assis sur ses tonneaux un peu plus loin et quelques rares passants.

Je n'ose pas parler. Ma voix est bien trop profonde pour que je puisse dire quelque chose de féminin. En fait, je n'osais pas le faire....point barre. Je recule d'un pas, étant incertain de mes prochaines actions. Je cherche des yeux quelque chose....quelqu'un...pour m'aider....puis....je vis un visage familier proche de l'auberge. J'ai voulu contourner l'homme, mais il m'a pris très violemment le bras pour me retenir. Cela m'a tellement surpris que j'ai lâché un son sur le coup. Je ne sais pas pourquoi, mais ce genre d'approche...m'a fais drôlement penser à mon père...

J'ai voulu dire autrement qu'un son au visage familier. J'ai voulu juste dire un mot pour qu'il puisse savoir que j'avais besoin d'aide. Devinez quoi ? Je n'y arrivais pas encore. L'homme me tire vers lui tandis que moi j'essaie de le pousser. J'ai voulu le frapper et m'enfuir, mais j'étais sur un drôle de choc. Pourquoi mes souvenirs reviennent dans ses moments pareils ?






''The feelings concealed in the innermost depths of my heart...throb with a gentle smile''

Je vous chante en #9370D8
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 83

Empire d'Aelius
Voir le profil de l'utilisateur




Yazrael Basara
Empire d'Aelius
Mar 4 Oct - 9:29
    Pour un noble, il était presque inconcevable de se rendre dans la ville basse de la capitale du royaume. Ici, la pauvreté était omniprésente par rapport au quartier riche. Toutefois, c'est ici aussi que l'on peut se perdre dans les bras d'une femme ou d'un homme l'histoire d'une nuit. Bien entendu, les "riches" n'avoueront jamais leurs actions, mais ils doivent bien l'avouer... la citta povera est un endroit riche en rebondissement.

    Pour ma part, si je me rends ici ce n'est pas pour chercher de la compagnie avec un corps se pressant contre le mien. Non, je cherche juste à aller retrouver un ami de longue date dans une auberge. Je sais bien que si mon père venait à l'apprendre, il m'en ferait voir de toutes les couleurs, mais au diable toutes ses histoires. Je suis bien capable d'agir ou de penser de mon plein grès. De toute manière, mon ami est quelqu'un de remarquable. Bizarre, mais remarquable quand même. Sera-t-il de nouveau habiller en fille ? Cela ne me dérange aucunement, mais ça fait toujours un peu bizarre au début - sachant qu'il ne cache pas sa voix masculine derrière ses habits féminins -. Et oui, j'ai des connaissances assez particulières. Pas étonnant que des rumeurs circulent par la suite, derrière mon dos. Enfin, comme si cela aller me toucher réellement. Je n'ai rien à ne me reprocher et de toute manière, il s'agit là de ma vie.

    Je décide donc de me rendre au point de rendez-vous, à savoir sur le seuil de l'une des auberges du quartier. Lorsque mon ami arrivera, nous pourrons pénétrer dans le lieu et discuter tranquillement autour d'une bonne bière. Du moins, c'est le programme que je m'étais fixé. Je n'avais pas prévu cette scène qui se mettait en place lentement, mais sûrement. Au premier coup d'oeil, on aurait dit un homme et une femme tout à fait banale. Cependant, je n'aurais pas pensé que la femme allait se débattre lorsque l'autre allait devenir trop insistant. Il faut croire, qu'il ne s'agit pas là d'une courtisane cherchant à partager une couche.

    Devrais-je me mêler à cette affaire ? Oui bien entendu, là n'est pas la question... Toutefois, dégainer mon arme en pleine rue était peut-être un peu trop dangereux. Surtout lorsque l'homme est vraisemblablement ivre. D'ailleurs, cela peut-être un élément important quant à trouver une solution pour l'éloigner de la dame. Qui dit ivre, dit moins apte à se mouvoir avec précision.

    Ma décision est prise, je m'avance vers le duo.

    "Ne voyez-vous pas qu'elle ne veut pas de vous ?" Je demande d'une voix qui se veut froide.

    Je vois bien que le concerner se fiche royalement de mes paroles. Tout ce qu'il voit, c'est un insecte lui barrant la route vers son objectif. Alors il la lâche, préférant se consacrer à éliminer son obstacle. Alalala, il devrait vraiment réfléchir avant de s'élancer vers moi dans une démarche mal assurée. Je n'ai même pas besoin de faire quelque chose en particulier, juste faire un pas sur le côté et de lui faire un croche-patte. L'autre à présent écrasé contre le sol, j'en profite pour me pencher vers lui et lui souffler à l'oreille.

    "Il est dommage de vous retrouver face à un soldat d'Aelius. Peut-être que si vous en restez là, vous ne serez pas puni."

    Je me remets droit et me dirige finalement vers la dame. Arrivait à sa hauteur, je penche la tête sur le côté et cherche à croiser son regard. Bien entendu, je reste vigilant à l'homme qui tente tant bien que mal de se relever derrière mon dos.

    "Vous allez bien ?"

    En demandant cela, j'ai comme une vague impression... Comme si la personne en face de moi, je la connaissais déjà. Peut-être est-ce le cas finalement. Nous le saurons bien assez tôt.






whatsername.


Spoiler:
parle en #669933
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage illustrateur : Kasen Kanesada de Touken Ranbu
Messages : 59

Age : 26
Prince et Tacticien d'Aelius
Voir le profil de l'utilisateur




Alfio Loris Saltarelli
Prince et Tacticien d'Aelius
Mar 18 Oct - 19:09
Mon père...c'était une des personnes qui m'effraie le plus dans ce monde. Heureusement qu'il est mort...sinon je ne sais pas ce que j'aurais fait ou bien devenu. Peut-être que vous avez besoin quelques explications du pourquoi j'agis ainsi devant cet homme saoul. Mon père... me torturait beaucoup psychologiquement et parfois cela lui arrivait de me faire mal physiquement, sans jamais aller à un extrême. Il pouvait me prendre le bras de force ou bien me tirer les cheveux pour le forcer à le regarder. Il me giflait quand j'étais insolent ou bien je le défiait dans ses propos. Cela lui arrivait aussi de me frapper quand je faisais une erreur qui ne lui plaisait pas. Il n'allait jamais à un extrême, mais il n'était pas le plus doux des pères. Je sais qu'il était principalement ainsi avec moi et non mes soeurs, de ce que je sais.

En ce moment, l'acte m'avait pris par surprise, dans un moment de faiblesse mentale. J'ai peur que si je me ressaisis, je blesse ou je tue cet homme par défense et...je ne veux pas ça. Je ne veux pas devenir comme mon père. À cause de lui, je hais la violence inutile, la guerre et les conflits. Je me mets un stop dès que j'ai l'occasion. La peur de devenir cet homme me terrifie à un tel point que j'en deviens malade...

- Ne voyez-vous pas qu'elle ne veut pas de vous ?

Après quelques secondes, l'homme me lâche pour aller s'occuper de mon sauveur. Cette voix, c'était bel et bien Yazrael Basara ? Je l'ai déjà vu quelques fois sans lui parler directement. Je savais qu'il m'était familier...

- Il est dommage de vous retrouver face à un soldat d'Aelius. Peut-être que si vous en restez là, vous ne serez pas puni.

Je voyais l'homme giser par terre. Je ne sais pas pourquoi que je me sentais honteux d'avoir été faible devant ...ça. Je sais que cela a été hors de mon contrôle, mais...le sentiment est là malgré tout. Je suis un fier prince et non un faible qui ne peut pas se défendre devant un homme en d'ébriété.

- Vous allez bien ?

Je n'osais pas le regarder, portant mon attention sur l'homme qui essaie de se relever. Je sentais une boule monter de mes entrailles jusqu'à mon ventre. Je compris qu'il fallait que je parte d'ici. Je sentais une énorme vague d'animosité et de rage qui veulent sortir.

+ Suis-moi.

Dis-je bas, mais assez fort pour qu'il m'entende. Je pris sa main, sans attendre, puis je le conduis dans l'auberge. Je zigzague les gens jusqu'à ce qu'on monte un escalier. Puis, arrivé en haut. je le conduis vers la chambre du fond. J'ouvre la porte et je le fais entrer. Dès qu'il est à l'intérieur, je regarde les alentours avant de fermer la porte pour la barrer.

Je me sentais tendus, énervé, indécis et mal en point à l'intérieur. J'avais encore l'image de mon père qui me hantait l'esprit.

+ Merci...je ne saurais pas comment te remercier...correctement.

J'enlève le voile qui recouvre mon visage, puis...la postiche qui recouvre ma tête. J'avais chaud et je me sentais accommodé par ce que je porter. Je ne pouvais pas rester cacher bien longtemps non plus, surtout si c'est un soldat d'Aelius que je peux faire confiance. Je me suis dit qu'il l'aurait deviné, sûrement.

+ Pardon de t'avoir hâté comme ça jusqu'à cette chambre. Je ne me...sentais pas confortable...dehors.

J'avais pouffé un petit rire.

+ Je ne pensais pas que cet homme avec de la poigne. Il m'a beaucoup surpris.

En ce moment, je me sentais un peu gêné. Je ne savais pas quoi dire d'autre ni même comment réagir. Je semblais un peu nerveux à la fois timide...à la fois amusé. Je ne savais pas sur quel pied danser.

J'ai lancé le voile ainsi que la perruque sur le lit tout en soupirant. Vraiment, je me sentais pathétique.

+ Si tu te demandes pourquoi je suis comme ça, hé bien...que ce qu'on ne ferait pas pour notre empire ?

Dis-je avec un demi-sourire en passant une main dans mes cheveux pour les enlever le ruban de tissu qui les tiens..  Pourquoi dis-je ceci ? Pour expliquer une question qui se poserait sûrement ? Je ne sais pas. Je ne comprends pas ce qui me poussait à dire ça même si je ne suis pas obligé de le dire. C'est sûr que de voir le prince d'un grand empire déguisé en femme ce n'est pas tous les jours, mais...que dire d'autres ? Je n'ose même pas à regarder mon sauveur, étant à 3/4 de dos vers lui. Je tenais mon poignet nerveusement, comme si je voulais m'assurer qu'il était correct.






''The feelings concealed in the innermost depths of my heart...throb with a gentle smile''

Je vous chante en #9370D8
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
There is always a valse between a Prince and a Soldier - Yazrael
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La Valse des Continents
» silkstones de chaton
» SUITE CESSATION D ACTIVITE VENDS LIVRES MATERIEL JEUX
» La valse du dodo :D
» Danse avec les stars 5 : Miguel Angel Munoz et Fauve, une valse sur Hero de Mariah Carey !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HYPERION :: Empire Aelius :: Casalta :: Citta Povera-
Sauter vers: