:: Categorie HRP :: Archives Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The cinder's remnants (Solo/trame)






Invité
Invité
Lun 26 Sep - 16:02
headerRS
The cinder's remnants
Rp solo/trame personnelle.





 - Cela faisait longtemps, Alisa. Je pensais que tu ne voulais rien apprendre de moi. Tu as changée d'avis ?
- Hm... Si je veux protéger ceux qui doivent l'être, je ne peux pas être un simple outil, je dois être une véritable valkyrie, capable de pourfendre les cieux.

L'homme à qui elle parlait portait une armure ouvragée, il avait un visage sévère mais neutre et un air noble... Et pourtant sous ses airs simples, il avait en fait été l'homme qui avait formé les sept lames, un homme choisit par le clergé et l'inquisition. Ce n'était pas un mage, mais un maître d'arme. De base, Alisa avait refusée d'être entraînée à manier les armes. Pourquoi un outil devait manier des outils ? Mais maintenant c'était différent.

- Qu'il en soit ainsi, je vais demander une permission spéciale au clergé et à l'inquisition. Charges-toi de prévenir Médéa, tu es proche d'elle non ? Nous allons partir quelques temps.
- Huh.. ? D'accord ?

Elle pensait s’entraîner sur place, mais ce n'était visiblement pas le cas. Elle fit donc une missive à l'impératrice pour prévenir des tenants et aboutissants de sa mission, lui expliquant qu'elle allait être sur les routes quelques temps et qu'elle s'occupait d'obtenir les autorisations du clergés et surtout de l'inquisition. Plusieurs jours plus tard, elle s'était équipée et rejoignait son maître qui était avec diverses autres personnes... Des Aéliens de tout bord.

- Bien, faisons cours, faisons simples. Je veux faire de vous l'élite. Pour être l'élite d'Aelius il faut vivre pour l'impératrice, ou mourir en essayant. Je vais donc vous conduire sur les terres maudites de Acre.
- Mais... Des Aéliens ne peuvent pas...
- Partir en territoire Mukeshin ? Inepties ! Nos pays ne sont pas en guerre, les tensions sont certes palpables, donc notre présence sera très faiblement tolérée. De ce fait, j'attends de vous que vous fassiez honneur à l'impératrice et que vous ne fassiez rien qui entache la réputation de cette dernière.

En effet, se faire arrêter à la frontière était difficile à part d'être fugitif.... Il n'y avait rien qui empêchait actuellement le libre passage entre les pays, si ce n'est des volontés isolées. Quoi qu'il en soit le petit groupe se mit en marche vers le sud de Aelius, la voyage allait être long. Alisa se tenait à l'arrière avec ses équipements, marchant avec le reste de la cohorte. Elle était mage, eux pas forcément, les tensions étaient certes ici, mais le petit groupe se soudait doucement sous la poigne de fer de Lygatt Astartés. Ainsi après des jours de marches et de cours théoriques, ils arrivaient à la frontière.

- Montez le camps ici, juste après je vous ferai le briefing de la mission.

Alisa hochait positivement la tête comme le reste des cadets puis s'occupait d'aider à monter le camps. Autours du feu, non loin de camp militaire qu'avait sans doute autrefois fréquenté Nerio, les élèves étaient assit et Lygatt les regardait avec un regard perçant, les désignant pour les grouper, sans dire pourquoi dans un premier temps.

- Chaque groupe prendra un itinéraire différent pour se rendre à Acre. Une fois devant la ville d'Acre, vous avez interdiction absolue d'y pénétrer seuls. Nous devrons tous arriver le même jours, bien qu'il y ait des chances que Alisa ait un parcours plus long et arrive en retard. Ne vous en préoccupez pas vous n'avez pas le même entraînement. Ne causez aucun grabuge, si quoi que ce soit arrive, l'empire ne sera en aucun cas tenu responsable de vos captures, sévisses ou morts. Dernier point, pour certaine raison, le clergé m'ordonne de rester avec Alisa. Je vais vous donner vos cartes et itinéraires, n'en déviez pas, compris ?

Les hochements de têtes et oui résonnaient, mais les regards vers Alisa étaient sombres. Pourquoi avait-elle un traitement différent ? La jeune fille secouait doucement la tête et s'éloignait. L'inquisition ne la laisserait jamais aller trop loin sans surveillance, car son pouvoir était spécial, son entraînement l'avait affinée pour devenir une véritable machine à tuer... Elle était la seule personne à avoir affrontée Gohma et à en être venue vivante. Alors qu'elle était plongée dans ses pensées, la main de Lygatt vient se poser sur son épaule.

- Ne te fais pas de sang d'encre Alisa. Malgré ton statut de mage, beaucoup t'apprécient, tu es proche de la famille impériale.  Mais l'homme craint par définition ce qu'il ne peut pas contrôler. Les mages sont justes plus facilement stigmatisés, mais aucun homme n'est vraiment libre.
- Qu'est-ce que la liberté, instructeur ? Kanon... En parlait souvent.
- Tu as choisis d'être ici non ?
- Oui....
- Voilà la liberté Alisa. Chaque homme a ses devoirs, ses obligations, mais nul ne peut enchaîner le cœur et l'âme.

Se séparant de la valkyrie, il la laissait songeuse. Le cœur et l'âme restaient libres... ? Ses propres choix... Elle regardait vers le ciel étoilé, se demandant ce que Ophelia aurait répondu à ça... Ce que l'impératrice aurait pensée de ces propos. Finalement un léger sourire naissait sur son visage... Le plus important était ce que ELLE en pensait, finalement ? Après une nuit de repos, les groupes se mirent en route, traversant les territoires Mukeshin. C'était la première fois que Alisa venait par ici, c'était un beau pays... Mais pas le temps de niaiser, l'exercice avait commencé et elle devait rejoindre les autres, bien que son parcours était le plus long.

Des jours de marches plus tard elle arrivait au point de rendez-vous... Mais il n'y avait aucun cadet.. Étrange... Après des heures d'attentes, un cadets arrivé, ensanglanté.

- In-instructeur je suis désolé je... je... les autres ils....
- Calme toi cadets, explique calmement et rapidement la situation.
- On voulait approcher de la ville pour repérer les lieux et on a entendu des pleurs, on voulait aller voir en se disant qu'on pouvait faire aussi bien que la valkyrie et... et ces choses elles... Elle sont sorties de nul part, elles étaient de partout, de partout... Les autres ils... Ils... Oh non...

Il vomissait ses derniers repas au sol alors que la valkyrie regardait vers l'homme qui hochait la tête : il fallait sauver les cadets... Elle se ruait donc vers Acre, la ville fantôme ternie de cendres, sans se douter de l'aventure qui allait l'attendre...

A suivre...


Hrp:
J'avais posté au mauvais endroit, donc j'ai juste reposé au bon.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Lun 26 Sep - 21:09
 Le premier détail qui frappait Alisa en entrant dans Acra, c'était cette sensation d'une brume éternelle, comme si la ville était piégée dans la nuit, ou figée dans le temps. Quoi qui avait pu se passer ici, ce lieu semblait mériter clairement son nom de ville maudite, d'autant en voyant la tronche des habitants : des noctules. Le valkyrie plissait les yeux, se ruant vers deux de ces monstres qui se tenaient non loin. Sans sourciller, elle tirait ses deux longues lames et les fixait pour faire une double lame. Tout en la faisant tournoyer, elle portait un mouvement ascendant, vif, fendant le torse de la créature qui s'écroulait en arrière. Ce coup aurait du être mortel pour un humain, mais les noctules ne l'étaient pas tout à fait.

- Que Raijin t'apporte sa miséricorde, à toi, engeance du mal

Elle plaçait la pointe de son épée au-dessus de sa tête et la transperça avant de détacher les deux lame, se saisissant du glaive qui n'était pas figée dans le crane du noctule pour dévier le coup de griffe d'une autre avec le pommeau de l'arme... une chance qu'elle avait commencée l'apprentissage de l'épée durant son voyage avec l'instructeur. Bien qu'ayant engagée le combat avec la créature, les yeux de Alisa observaient les alentours, pour chercher des traces des cadets... Mais son opposant ne semblait pas vouloir lui laisser de temps morts, ouvrant grand la gueule pour tenter de faire ce qu'elle faisait de mieux : sucer le sang et dévorer la vie.

- Désolée mais je suis sélective sur qui je laisse me mordiller.

C'étiat un droit réservé à Médéa ! Ou Ophe ! Personne d'autre ! Elle pivotait donc pour éviter la morsure tout en portant un coup dans la continuité de son mouvement, laissant une estafilade sur le visage de la créature qui reculait en grognant et se tenant sa blessure. Profitant de cet instant, Alisa récupérait son autre glaive en le retirant du corps de la créature et se mettait en posture de combat, prête à en découdre. Elle le regardait fixement, attendant qu'il fasse un mouvement et lorsqu'il bondissait vers elle, pivotait en parant d'une lame, la seconde fendant le bras de la créature qui se mit à hurler... mais avant que le son ne porte...

- Silence.

Le second glaive traversa sa gueule et son crâne, changeant en hurlement en une sorte de râle, le sang se gargarisant dans sa gorge. Finalement, les deux créatures au son, l’armure couverte du sang de ces dernière, Alisa rangeait ses glaives et se mouvait en silence, mieux ne valait pas faire trop de bruit... Les noctules n'étaient pas un soucis, quoi que leur possible nombre préoccupant, mais les cris qui avaient attirés les cadets... l'était un peu plus. C'était même facile de deviner qui pouvait bien faire ça : les appeleurs. Ces créature de miasme et d'ombre imitaient des cris à l'aide, des pleurs, des plaintes pour attirer leurs proies... Et apparaissaient en groupe, dans une embuscade souvent mortelle.

Elle entrait dans un batiments en faisant attention qu'il n'y avait rien ni personne dedans et s'adossait à un mur pour n'être pas visible mais voir les points d'entrés... L'air se rafraichissait, il faisait frisqué... la ville était construite sur l'eau après tout. Histoire de rendre tout ça plus chiant, le froid qui venait d'apparaitre faisait se lever uen brume grisonnante, doucement mais surement, si elle ne se hâtait pas, elle ne pouvait plus retrouver les cadets, en supposant qu'ils étaient encore en vie. Elle se redressait, se disant qu'elle n'avait pas le temps de prendre une pause plus longue, avant de grimper à l'étage puis sur le toit, profitant du linceuil naturel qui la camouflait...

- Où sont ces cadets... Ne devraient-ils pas plutôt fuir vers l'extérieur de la ville que son cœur ? Aaaah... Si seulement j'avais encore les lames améthystes avec moi....

Si l'escouade existait toujours, ce ne serait qu'une formalité de traverser Acre, mais là elle était seule et devait protéger des vies... Se disant ceci, elle semblait se demander si tout ça avait un sens, mais elle fut sortie de ses pensées par le claquement de l'acier, un acier que ne possédaient ni les appeleurs, ni les noctules.... Elle savait où chercher à présent....

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
The cinder's remnants (Solo/trame)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Solo reverse de JANE VS Si' de PEG PEREGO
» Echange Jané Solo / BBC Loola
» besoin d'avis... Solo reverse ou callisto ?
» Mano Solo, Kristina Rady, Eric Rohmer : Hommage
» Oyster, cross reverse, solo reverse ou loola

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HYPERION :: Categorie HRP :: Archives-
Sauter vers: