:: Empire Aelius :: Casalta :: Citta Alta Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The Wanderer, The Wolf, and The Empress [PV Medea] - 5 ans avant les événements présents






Invité
Invité
Jeu 8 Sep - 1:45

The Wanderer, The Wolf, and The Empress

Iselas Némèrian et Medea Dircé Rhéa Saltarelli

Le temps était resplendissant. Les bannières pourpres flottaient et l'odeur du pain chaud pour les repas de midi s'engouffraient dans les narines du Lieutenant-Caporal Iselas Némèrian. Il surveillait le périmètre et s'apprêtait à rejoindre l'équipe Alpha. Chargée de protéger l'Impératrice. Iselas avait l'impression que l'Impératrice apportait la vie à cette cité dés qu'elle sortait du grand Palais. Il souriait, fier de son devoir : Protéger l'Impératrice lors d'une apparition publique. Malgré toutes ces belles choses qui aveuglaient Iselas, il arrivait à sentir d'horribles choses se tramer, et une présence malsaine lui perturbait l'esprit. Dans chacun de ses pas, son regard faisait un angle vers le côté opposé, à l'affût.

Il croisa le regard d'une forme encapuchonnée loin dans la foule, qui sembla se volatiliser, partant dans une ruelle adjacente. Même armes sorties et en courant et en hurlant de s'écarter, il y avait trop de distance, alors Iselas laissa tomber cette apparition, trop peu suspecte. Il se plaça alors à son poste, derrière l'estrade, dans un bâtiment la surplombant. Il regardait par dessous, où plusieurs gardes patrouillaient et il regarda le Sergent à ses côtés qui buvait un whiskey dans un calme olympien. Il soupira et le fit se lever rapidement.

Tu as autre chose à faire que de boire un whiskey, Malik. Dépêche-toi, va trouver le caporal et dis lui de doubler ses rondes. Si vous trouvez quoi que ce soit de suspect je veux un ordre immédiat, et transmettez les ordres aux équipes Thêta et Bêta. Si tu n'es pas là dans les vingt minutes je t'envoie balayer toutes les rues de la Cita Alta. J'en ai assez de te voir pavaner se sourire moqueur.


Oui, Lieutenant-Colonel.


Lieutenant -Caporal. Si tu sens encore une seule fois l'alcool en service, je fais en sorte que tu te retrouves dans un donjon pendant les deux prochaines semaines. L'alcool est interdit. SURTOUT en jour de fête. Tu es soldat, pas un vulgaire garde de seconde zone.


La voix sèche, caverneuse et un peu cassée du vieil homme fit trembler le sergent, relativement jeune, mais au sourire arrogant, qui venait d'ailleurs de s'effacer de son visage. Il partit dans l'immédiat après un salut très bref. Iselas avait horreur de ce genre de recrues. Il était passé Sergent sans même le mériter, par un coup de chance et qu'un commandant passait par là. Bref, histoires militaires. Iselas écarta ça de son esprit.

Cinq minutes. Dix minutes. Vingt minutes. Le discours avait commencé et était vers sa moitié, beaucoup de gens huaient, mais encore plus acclamaient et appréciaient. Par peur, ou pas dévotion, peu importe. Il sentit une douleur sur ses côtes et il vit la figure encapuchonnée de tout à l'heure. Il fixa bien, à environ une dizaine de mètres sous lui. Il distingua des plaques de cuir bouilli sous le grand manteau. Ignifugé, intelligent. Mais pourquoi? Il se tourna.

Soldat Reves, j'ai une mission express pour vous. Vous allez m'intercepter un individu encapuchonné, contrôlez tout les passagers, voyageurs, marchands, nobles trouillards et même les mages si il le faut. Vous savez quoi faire si il y à un problème, vous levez votre bouclier, c'est le signal pour l'alerte.


Très bien, chef! Souhaitez-vous que nous soyons discrets?


Oui. Très. Je ne veux aucun mouvement de foule, le discours ne doit pas être interromp...


Un hurlement glaça son esprit, et lui lança un frisson d'alerte dans le cerveau. Une fois tourné, il se rendit compte qu'il n'aurait rien du lâcher du regard. Deux morts, un blessé. Une famille, l'enfant et le père, la mère hurlant de douleur, à la fois physique et sentimentale. Une lame rapide, courbée, il la distinguait parfaitement, il hurla alors :

SOLDATS ! AUX ARMES ! INTRUS ARMÉ !!


L'ordre suivit très vite, la Garde Rapprochée de sa Majesté monta immédiatement, les mages déployèrent des sorts, utiles pour nous aider directement. "Protégez l'Impératrice!" était hurlé, mais les foules s'agitaient et vite les gardes étaient dispersés. Il descendit aussi vite qu'il pouvait, dégainant une lame. Il avait repéré maintenant un deuxième intrus. C'était beaucoup plus grave qu'il ne pouvait le penser.

Un mage, il avait à peine levé le bras que quatre cristaux se formèrent  au dessus de la tête du mage, l'auréolant d'une magie agressive. L'un des cristaux fusa, en même temps quasiment que le deuxième, l'un toucha le crâne d'un chevalier royal qui avait reculé lors du mouvement, le casque sauta sous l'impact avant de tomber et mettre un temps à se remettre. Iselas courut et dégaina sa lame, poursuivant l'intrus qui courra vers le haut de l'estrade, avant d'être bloqué par un autre intrus, l'encapuchonné. Il leva sa lame et Iselas dût se battre pendant un moment à lutter contre le poids de l'homme, il plia un genou et finalement lâcha, en roulant sur le côté. Rapidement suivi d'un coup de lame à l'épaule. L'homme lâcha son arme momentanément, mais ce fût assez pour qu'Iselas le pousse à terre dans la foule avant de courir vers l'autre homme.


Son coeur battait, comme il n'avait jamais battu, et se rendit compte qu'il avait été touché sur son flanc, mais il n'en donna pas plus d'attention dans la foule qu'il tentait de franchir. Il vit les cristaux du mage revenir vers lui et le localisa rapidement. Mais Il ne savait pas combien d'intrus étaient là, juste une chose : Il avait attendu un tel mouvement toute sa vie. Et il voulait réussir à tout prix.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage illustrateur : Camilla - Fire Emblem Fates
Messages : 259

Impératrice Boobzilla
Voir le profil de l'utilisateur




Medea D. R. Saltarelli
Impératrice Boobzilla
Jeu 15 Sep - 17:50
The Wanderer, The Wolf and The Empress
Medea ft. Iselas [FLASHBACK]



Il y a cinq ans de cela, je ne réalisais pas entièrement l'ampleur et le danger que m'offrait le pouvoir d'Impératrice. Je savais pertinemment ce que je devais faire, comment agir et éviter tout conflit afin d'assurer ma sécurité, mon passé m'avait tout de même appris la méfiance et l'art de la manipulation et du mensonge. Au tout début de mon règne, je n'avais pas forcément envie de me noircir, de me transformer en un monstre lorsque je me regardais dans le miroir, mais mon ambition, mon pouvoir et ma nouvelle vie ont fait le travail à ma place. Je ne pouvais pas me laisser m'affaiblir, c'est donc pour cela que je suis devenue celle que je suis aujourd'hui. Admirée, aimée ou détestée, peu importe. Je suis là pour mon royaume, le chérir et le rendre bien plus beau.

Et c'est aussi en ce jour, il y a cinq ans, que j'ai définitivement choisi de voir les mages comme une peste.

Une sortie publique était prévue afin d'apporter un soutien, une image plus profonde de mon pouvoir en Casalta et ainsi annoncer la prochaine Cenza avec ferveur. Escortée par mon armée personnelle, la vision d'une foule aussi grande liée avec les gardes nombreux pour protéger toute l'assemblée paraissait presque abusive ; j'avais presque l'impression d'en faire trop. Alfio avait tout de même insisté pour cette manière d'opérer, et en tant qu'excellent Tacticien, je ne pouvais pas nier son avis sur la chose. J'ai donc accepté ses conseils, et nous voici dans un événement dans les rues prestigieuses et merveilleuses de Citta Alta. Même si je suis originaire de cette ville, je l'admire depuis le premier jour et au-delà.

Non loin de ma garde rapprochée, j'entends un certain homme donner des ordres froids et indiscutables. Je tourne ma tête à gauche et voit un visage qui me paraît familier : il s'agit d'Iselas Némèrian, Lieutenant à l'époque. Ses travaux étaient remarquables, et mes yeux s'étaient légèrement penchés sur son talent indéniable depuis plusieurs mois. Je ne pouvais négliger un tel homme dans mon armée, c'était indéniable ; surtout qu'il servait mon père avant de s'occuper de moi. Son expérience est plus grande que la mienne, il est donc évident qu'il sait ce qu'il doit faire. Je continue mon chemin par la suite, les talons claquent sur les marches et me mènent sur une estrade, face à mon peuple. Mon coeur manquerait presque d'échapper un battement en voyant cette vision tout aussi chaotique qu'ordonnée, les différentes classes se mêlant parfois entre elles et les émotions en plein melting pot. Je n'entends que des cris, de la joie, de la haine, mais je reprends mon souffle et reste froide et fière pour eux. Je ne les décevrai jamais, voilà ce que mon cerveau me dictait à cet instant, il y a cinq ans.

- « Aéliens, Aéliennes, merci à vous de vous être rendus ici, tous ensemble, afin de m'écouter et de ressentir tout ensemble notre amour pour notre contrée de fer, indestructible et fière. Si je vous ai fait venir ici, c'est bel et bien pour vous rappeler que nous sommes tous liés par notre fidèle Raijin, Dieu des Dieux, Roi de la Foudre et protecteur d'Aelius ; la Cenza arrive à grands pas, et je compte sur vous pour travailler d'arrache-pied afin de tous nous satisfaire de ce qui sera un excellent moment. Mon père, Loris, savait comment vous rendre heureux et vous satisfaire, vous sentir protégés, aimés par lui et Raijin. C'est pour cela que je reprends fièrement le flambeau, en espérant... »

Mes mots se coupent automatiquement à l'entente d'une explosion et d'un cri strident, résonnant dans toute la foule et mes tympans. L'information n'arrive pas immédiatement dans mon cerveau cependant, je remarque les soldats se mettre en position et une main tirer mon bras violemment pour me retrouvée entourée et escorté loin de la scène.

- « DES MAGES ! »

Des... mages ? Ici ? Mais pourquoi ? L'inquisition ne leur suffisait donc pas ? Je me le demandais alors que mes jambes accéléraient le pas. Un mouvement de panique nous empêchaient de circuler correctement, et des cristaux jaillissaient au-dessus de mes yeux.

Je ne plaisais donc pas à tout le monde. Au contraire, les mages n'appréciaient pas forcément leur vie ici. Pourtant, ils sont dangeureux ; mon père me le dictait jour et nuit, j'en ai fait les frais, et les laisser circuler librement me semblait être une immense erreur. La preuve en est ici-même, il y a cinq années de cela : on a tenté de me tuer. Des mages ont voulu ma vie. Or, un homme m'a sauvé la vie lorsqu'une ouverture s'était présentée pour l'un des anonymes en capuche.

Ma hache à la main, je me contentais de rester à l'affût. Je sais me protéger sans trop de problèmes, mais à mains nues, je peux être facilement désavantagée face à un mage d'envergure ; surtout qu'ils étaient plusieurs. Une organisation secrète, peut-être ? Des anonymes ayant tenté de massacrer leur seul espoir de survivre ? En tout cas, même sans m'avoir tués, ils l'ont froidement rejetés. Une fois le calme revenu, je savais que ce serait moi qui leur dévorerait leur âme. Leur lâcheté s'est prouvée lorsque l'un des hommes a tenté de me toucher de dos.

C'est à ce moment-là qu'il est arrivé.


made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Ven 16 Sep - 2:40

The Wanderer, The Wolf and The Empress

Iselas Némèrian et Medea Dircé Rhéa Saltarelli

Le chaos. Voila tout ce qu'il y avait autour d'Iselas. Les combats avaient débuté partout, aléatoirement, les ordres des supérieurs étaient inaudibles, juste les cors d'alertes. Iselas courait, sachant qu'il était poursuivi et qu'il poursuivait quelqu'un, il se savait dans de beaux draps. En quelques secondes, Iselas arrive à monter l'estrade, il voit l'Impératrice à moins de sept mètres d'elle, mais le mage lui était plus proche. Il n'avait que quelques secondes pour agir. Son arme en main, il charge et sent sa jambe lâcher, un cristal vient de voler à côté et lui couper profondément le mollet, trois secondes de perdues, tout se passe si vite et si lentement en même temps, dans la tête d'Iselas, il à échoué, mais...

PROTEGEZ LA REINE !!

Dans un fracas assourdissant, un des gardes royaux charge ;e mage, abattu en quelques secondes, le garde arrive à le projeter plus bas, en bas de la scène, mais il tombe avec.

Impératrice ! Courez ! Vous ne devez pas prendre de...


Le souffle coupé, Iselas comprend de qu'il vient de se passer, l'autre mage était arrivé et avait donné un énorme coup de lame dans le dos d'Iselas. Superficiel, peu profond, sinon il serait mort sur le coup. Iselas chute directement au sol, mais l'afflux d'adrénaline le fait se relever, et porter un coup de lame avec une force exceptionnelle, mais l'ennemi pare avec brio. Un duel de lames extraordinaires s'affiche alors devant les yeux de la garde et l'impératrice, les épées tournoient, se heurtent, c'est limite une danse, mais d'une feinte, Iselas tranche la main gauche de son ennemi, ce qui lui fait lâcher prise sur son arme. Il enchaîne dans la seconde d'un coup de pommeau dans les côtes, et laisse tomber son adversaire, le souffle coupé, incapable de lancer un quelconque sort ou de se relever pour deux bonnes minutes. Il se tourne vers la Reine et ses yeux s'adressent alors au responsable de la garde présent.

Emmenez la Reine avec les Inquisiteurs, maintenant ! Si vous devez mourir pour elle alors faites le aujourd'hui!!



Désorienté, le chef de la garde royale n'ayant évidemment pas le garde inférieur à Iselas à ce moment, fût pris au dépourvu, mais comprit qu'il ne s'agissait pas d'une commande, mais d'un sacrifice et aussi d'un fait : si ils restaient là, le chaos allait les emporter. Deux autres mages furent repéré, l'un arrivait à manipuler le métal, et il brisa plusieurs cages thorassiques des gardes, avant qu'un chevalier ne lui tranche la gorge avec brio...

J'aurais préféré mourir vieux à Ronan.


Aucun héroïsme, juste de la stratégie, il leva sa lame et empala le mage à ses pieds, qui, pas encore mort répliqua d'un coup de dague dans le pied d'Iselas, le clouant à la scène. La douleur devenait trop massive. Iselas trancha la tête du mage, et arracha la dague avant de sauter sur le mage en contrebas, qui relevé envoya tout ses cristaux vers l'Impératrice qui descendait de l'estrade.

Iselas sauta dans la trajectoire, les cristaux le traversèrent à certains endroits, d'autres lui tranchèrent dans les muscles, il sentit alors toute sa force le quitter, et il chuta de la scène, se brisant plusieurs côtes dans la foulée. Il leva les yeux et attrapa la dague, qui était tombée avec lui, et il frappa dans le ventre du mage, deux fois, avant de chuter. Le noir total. Il ne savait pas si il était mort où vivant lui-même durant son coma.

Le Loup Blanc était terrassé.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage illustrateur : Camilla - Fire Emblem Fates
Messages : 259

Impératrice Boobzilla
Voir le profil de l'utilisateur




Medea D. R. Saltarelli
Impératrice Boobzilla
Sam 17 Sep - 16:36
The Wanderer, The Wolf and The Empress
Medea ft. Iselas [FLASHBACK]



Le chaos. Cet événement fut un chaos.

Je ne comprenais pas pourquoi une telle chose était arrivée, et pourquoi tant de morts inutiles se trouvaient là, face à moi, à cause de stupides mages. Cette catastrophe m'a fait comprendre pourquoi nous devions nous battre contre cette hérésie, pourquoi l'Inquisition existait et comment je devais protéger mon peuple, même si je dois mourir. Alfio sera toujours là pour me superviser, j'ai plus d'un tour dans mon sac et je ne laisserai jamais mon pouvoir, ma patrie, ma vie entière aux mains de ces magiciens de pacotille désirant me tuer pour leurs besoins propres alors qu'ils n'ont aucun sens de la politique, de la façon de gérer un pays. Je les ferai payer. Les Inquisiteurs doubleront leur travail, mais ce sera pour la bonne cause. C'est ce que je me suis dit durant ce mouvement de foule.

Une partie des gardes avaient réussi à se frayer un chemin pour amener les habitants en sécurité, tandis que le petit groupes de mages, maintenant en minorité, tentaient encore de m'atteindre. Un immense choc a transpercé mon esprit lorsque je remarque ce grand homme à la crinière argentée se ruer devant moi pour se prendre les coups à ma place ; je ne lui ai rien demandé et il a donné sa vie pour m'empêcher que la mienne soit dérobée sèchement par ces attaquants anonymes et impitoyables. Je sentais un garde me tirer vers lui pour fuir le plus rapidement possible, mais je ne pouvais partir ainsi sans avoir pu tenter de sauver et remercier ce Lieutenant à qui je n'ai jamais porté une once d'importance.

- « Allez récupérer cet homme ! TOUT DE SUITE ! »

Je brandis ma hache sans aucune pitié en voyant l'un des derniers inconnus s'apprêter à abréger ses souffrances. Certains de mes soldats songeaient simplement à me mettre à l'abri en attendant que la tempête cesse, mais il fallait d'abord le sauver lui. C'était grâce à lui que je respirais encore ; je ne pouvais pas agir avec lâcheté alors qu'il m'avait permis de continuer à gérer mon peuple.

Mon geste ne se fait plus attendre ; mon bras se balance violemment en avant et ma lame tranche la tête du mage en un coup. Le sang gicle sur mon visage, quelques tâches virevoltant contre ma joue et sur ma lèvre. Je reprends une position offensive sur-le-champ afin que rien d'autre ne m'arrive pour ne pas amener le geste de ce soldat en vain, et c'est ainsi que son corps fut transporté le plus vite possible chez les secours les plus proches. Sur le chemin, je me contente d'essuyer brièvement la saleté collée sur ma peau, toujours l'arme à la main pendant que les derniers fugitifs se retrouvent sans âme.

- « Est-ce qu'il va bien ? »

Je croise les bras, imperturbable et fière de mon armée. Bien que des vies aient été arrachées, l'attaque aurait pu être bien pire. Et j'aurais pu mourir.

HRP : Désolé c'est court, j'ai privilégié l'action !


made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
The Wanderer, The Wolf, and The Empress [PV Medea] - 5 ans avant les événements présents
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Draculaura & Clawd Wolf - Basic II [School's Out/Back to...]
» Clawd Wolf - Sweet 1600
» Réfrigérateur
» Clawdeen & Howleen Wolf - Basic III
» (kh) Hungry like a wolf.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HYPERION :: Empire Aelius :: Casalta :: Citta Alta-
Sauter vers: