:: Empire Aelius :: Casalta :: Quartier d’Ébène :: Palais d'Améthyste Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Loin des affaires, près... D'autres trucs ? (Pv Médéa)






Invité
Invité
Jeu 8 Sep - 0:43
Alisa regardait son pendentif, ou plutôt celui de Kanon... Le temps s'était écoulé depuis ce jour, et pourtant quelque chose semblait être resté figé, le sablier ne laissait plus le sable s'écouler comme il le devait, comme figé dans un passé qui n'avait plus aucune raison d'exister dans les mémoires. Pourtant, la jeune mage ne se laissait pas aller à la dépression, regardant plutôt une missive qui était arrivée chez elle, c'était l'Impératrice qui la demandait. Habituellement la salle du trône suffisait à donner des missions, ou même un intermédiaire, mais cette fois elle l'invitait dans ses quartiers, c'était inhabituel.

- Huh... Je dois me préparer convenablement si je vais au palais.

Se débrouillant pour remettre en place ses très longs cheveux et se préparant, la demoiselle enfilait ses pièces d'armures ! Et bien oui elle n'avait pas comprit qu'il s'agissait d'un simple dîner, elle pensait que c'était juste une mission secrète que lui confiait l'impératrice dans la plus grand discrétion. Dans tous les cas, blason des sept lames sur le dos, elle prenait la route du palais. Le soleil couchant était toujours agréable à Casalta... Encore qu'il avait beaucoup moins de saveur depuis quelques années, regardant fixement la ligne d'horizon, elle se reprenait en secouant doucement la tête et se présenter devant le palais.

- Je dois voir Mé--- L'impératrice ! Hmmm... Je peux y aller ?

Les soldats en poste se regardaient, se demandant bien qui pouvaient être cette énergumène, mais le cachet impérial n'était pas une chose qu'on pouvait reproduire et le blason dans son dos laissait rapidement savoir aux gardes qui il venaient de laisser passer. La capitaine des septs lames améthystes... Ou du moins ce qu'il en restait. Finalement dans le palais, la demoiselle avançait tranquillement, avec des pas rapides et gracieux, ne comptant pas faire attendre l'impératrice. En approchant de ses quartier, elle pouvait même croiser sa garde personnelle, qui elle, la connaissait.

- Bon travail comme toujours gardes d'ébène-kun A et garde d'ébène-kun B !

Ils ne réagissaient pas plus que ça, ils avaient peut-être l'habitude de l’extravagance ? En tout cas, le jeune fille toquait à la porte des quartier de l'impératrice et s'annonçait, avant d'entrer et de s'incliner aussitôt, genoux et poing à terre, tête baissée, elle avait beau avoir tendance à niquer les codes de politesse, hors de question de manquer de respect à sa bienfaitrice. C'était grâce à elle que cette unité continuait d'exister même sous la forme d'un spectre, Alisa lui devait beaucoup.

- Veuillez m'excuser, j'ai été ralentie en chemin, j'espère que ce n'était pas une assignation trop... urgente... ?

En relevant la tête elle était assez surprise, puisque l'ambiance n'était pas vraiment aux missions, mais plutôt... A la détente, tout du moins c'était ce qu'il semblait être. Penchant légèrement la tête sur le côté, elle laissait s'échapper un petit « nyuh ? » d'incompréhension d'entre ses lèvres. Il y avait bien marqué sur la lettre de rejoindre Médéa dans ses appartement sans se faire prier pourtant...

- Hmmm... Est-ce que j'aurai mal comprit quelque chose ?

Oui elle venait tout juste de comprendre qu'elle avait été invitée pour des raisons personnelles et non militaires, à priori en tout cas. Un peu tête en l'air, elle restait néanmoins gracieuse, toujours en position de respect alors qu'elle s'adressait à sa supérieure, attendant qu'elle lui autorise de se redresser comme il était coutume de le faire quand la différence de classe était si haute, elle n'aurait même pas dû relever la tête, mais n'en demandons pas trop à cette crinière immaculée.

- J'aurai peut-être dû mettre quelque chose de plus convenable qu'une armure... Mah, elle est jolie alors ça passe ?

Les codes commençaient déjà un sauter un peu...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage illustrateur : Camilla - Fire Emblem Fates
Messages : 259

Impératrice Boobzilla
Voir le profil de l'utilisateur




Medea D. R. Saltarelli
Impératrice Boobzilla
Jeu 8 Sep - 3:15
Loin des affaires, près... d'autres trucs ?
Medea ft. Alisa



Ma journée fut grandement fatiguante. Mon cerveau s'est transformé en un orchestre symphonique et mes jambes pèsent mille tonnes. Ayant entendu bien trop de plaintes des paysans durant les séances ouvertes dans la salle du trône, assisté à une réunion concernant les constructions de nouvelles armureries à Val Trevis et prié pour que Valente ne revienne pas bredouille aujourd'hui, c'est avec grande joie que je retire tout mon équipement une fois arrivée dans ma chambre. Je m'assois face à mon miroir et fixe mes vilaines cernes avant de soupirer et m'écrouler sur mon lit en baldaquin, synonyme de bonheur et de rêve en cet instant.

Cependant, je réalise rapidement que je n'ai rien de prévu en cette soirée de pleine lune et que même si j'ai besoin de sommeil, il sera aisément rattrapé en quelques heures complètes. J'ai envie de discuter, de m'amuser et, surtout, de ne pas être seule. Malheureusement, aucune jolie femme n'est disponible pour égayer ma nuit, et je n'ai aucun homme à contacter. Alfio est parti à Fiore pour quelques emplettes, ma soeur Vorona enfouit sa tête dans les bouquins - et je n'ai aucune envie de la voir. En réfléchissant encore durant quelques minutes, je me redresse soudainement après avoir manqué de m'endormir.

Je sais exactement qui contacter pour mes envies personnelles.

Je sors brièvement de mes appartements afin d'envoyer l'un des deux soldats présents dans les couloirs chercher l'heureuse élue. La tendre et dévouée Alisa, valkyrie d'ivoire et beau bout de femme.

Notre rencontre ne s'est pas réalisée sous une bonne étoile. Alisa est avant tout une mage, détail que je souligne immédiatement pour ne pas me faire trop d'ennemis dans mon propre royaume. Si nos chemins se sont croisés, c'est bel et bien pour une stupide idée lancée par l'Inquisition afin d'assurer une protection globale de l'Empire contre les monstres et ainsi trouver une quelconque utilité pour les mages au lieu d'augmenter les effectifs à Lycurgus, les envoyer à l'ennemi ou tout simplement les condamner à mort pour les plus dangereux. Soit, j'ai accepté bien que je trouvais le projet légèrement utopique. Pour mon peuple, j'userais des mages de n'importe quelle façon. Les Sept Lames d'Améthystes - tel était leur nom, n'ont finalement pas eu le succès escompté par les Inquisiteurs, ou bien par moi. Ce fut un échec, et j'aurais gagné si j'avais parié. La charmante Alisa est désormais seule, orpheline dans ce monde de brutes, et tout ça en partie par ma faute. Je ne m'en veux pas - c'est une mage, son pouvoir devait bien servir à quelque chose, mais je dois avouer qu'une certaine curiosité m'envenime lorsque je pense à elle. J'aime les interdits et les personnes sur qui j'ai une position de supériorité, je me vois donc être intéressée par cet étrange personnage. Sa confiance et sa dévotion à mon égard est immense, beaucoup plus qu'un autre soldat à mon service, et je ne peux reculer face à son regard et ses actions sincères. Elle me voue une passion, ou du moins une envie légitime de travailler pour moi. C'est effectivement quelqu'un dans ce profil que je recherche, alors ma décision de l'inviter dans mes appartements se justifie amplement...

Je me prépare activement en attendant sa venue, m'habillant de ma couleur prédominante pour l'occasion avec une robe noire à bretelles, légèrement décolletée et à volants jusqu'au niveau des genoux. Je décide cependant de ne pas m'aventurer dans l'extravagance et de rester décontractée, gardant ma couronne de la même teinture. Il s'agit d'une rencontre dans mon domaine le plus privé, je n'ai pas à me donner un air trop sérieux et discipliné.

Alors que je coiffe chaleureusement ma chevelure violette installée sur mon boudoir, j'entends toquer et une poignée s'ouvrir. Par politesse, je stoppe mes actions pour la saluer chaleureusement, face à elle, par une révérence. Son attitude d'ahurie me vole un rire, puis je décide à mon tour de prendre la parole.

- « Ne vous en faites pas, Alisa. Je comprends que l'invitation vous étonne, ce n'est pas tous les jours que j'invite une personne comme vous dans mes appartements simplement pour passer une soirée de détente. »

Je l'invite à s'asseoir où elle le désire, chaises comme lit, et me replace sur le siège de mon boudoir, dos au miroir pour continuer la conversation avec mon hôte nocturne.

- « Si je vous ai fait venir ici, ce n'est effectivement pas pour une mission militaire ou pour tout autre objectif professionnel. Je vous invite simplement à passer du temps avec moi, pour mieux vous connaître. Je ne côtoie aucun mage, si je puis dire, alors une Lame d'Améthyste... »

Je me stoppe un instant dans mes paroles, effectuant un léger mouvement vers la droite avec mon visage pour faire virevolter mes cheveux en arrière, une partie de mon cou et mon épaule désormais visibles pour Alisa.

- « Soit. J'aimerais que vous me parliez un peu plus de vous, Alisa. Vous m'intriguez. »

En un mouvement de doigts, j'ordonne à ma majordome présente sur les lieux de préparer et servir le thé, au bonheur et au luxe de mon invitée. Elle ne doit sûrement pas être habituée à un tel traitement de faveur, et cela se voit par sa nervosité et ses petites gestuelles. Je ne peux m'empêcher de montrer mon amusement par un sourire en coin.

- « Aimez-vous le thé vert ? Nous n'avons que celui-là pour ce soir, vous m'en voyez navrée. »


made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Jeu 8 Sep - 4:49
Forcément, Alisa était surprise. Agréablement certes, mais surprise quand même. Il y avait longtemps que son escouade, fut-elle limitée à une personne, avait prit pour acquit qu'ils n'étaient que des outils bons à ne se lier qu'entres-eux, aussi une invitation personnelle était assez inattendue. Se redressant, la mage regardait à droite et à gauche, pas tant hésitante, mais plutôt... Eh bien, elle-même tout simplement. Elle se postait sur une chaise, bien plus tendue qu'avant un affrontement avec le Catoblepas, écoutant les paroles de l'impératrice sans dévier du regard, ce serait de l'irrespect.

- Ah ah ah... Oui, la plupart des mages qui sortent de la tour n’imagineraient même pas vous rencontrer non plus. Oh ! Non pas qu'ils le voudraient pas mais c'est... Compliqué ?

En disant compliqué, elle n'avait pas l'air sûre d'elle, penchant la tête sur le côté en posant son index au coin de ses lèvres. Même si elle était consciente de sa position d'arme pour l'empire, d'égide bonne à briser pour le peuple, elle se considérait néanmoins comme une Aelienne à cent pour cent, à ce titre elle ne sentait pas différente d'un centurion. Soudain, retour à la réalité, est-ce que le thé lui suffirait ? Bien sûr ! Elle hochait positivement la tête avant de sembler interloquée.

- En savoir plus sur moi ? Hmm... Je n'aimerai pas vous décevoir mais il n'y a pas grand chose à dire, je suis juste une lance et un bouclier pour le peuple, même si je ne suis pas la plus aimée des lance hihi.

Elle se permettait un léger rire avant de se reprendre, être légère ici n'était peut-être pas la meilleurs des idées. Soufflant intérieurement pour se détendre un peu elle regardait l'impératrice avec un air curieux, presque celui d'un enfant, mais ses yeux étaient ceux de quelqu'un qui avait perdu toute forme d'innocence depuis très longtemps. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien lui dire sur elle ? La plupart des choses qu'il fallait savoir, c'était sur son unité presque intégralement décimée par la faute du clergé.

- J'aurai aimée être plus intéressante mais... Hmm.. Je ne suis qu'une Aelienne parmi d'autres, j'ai juste eu la chance ou la malchance d'avoir un don... Enfin s'il peut me servir à vous protéger vous et Aelius, ce n'est pas si terrible.

Elle regardait le thé et attendait un peu avant de se saisir de ce dernier, souriant très faiblement comme si elle pensait à quelque chose... Sans doute à Kanon, c'était cette dernière qui voulait le plus protéger Aelius. Malgré tout ce qu'avaient subit les mages, beaucoup étaient restés par choix : celui d'aimer leur patrie.

- Oh ! Ce thé est vraiment bon ! Ca donnerait presque envie de déménager au palais  Ou alors de prendre le majordome à la maison. Oh-- Oh ! Sans offense bien sûr ! Ce n'est pas que je n'aime pas votre palais, juste que... Eh bien disons qu'un bouclier n'a pas besoin de savoir pourquoi on le lève ?

Elle avait beau être étrange et avoir une façon de parler presque naïve voir idiote, ses propos étaient loin de n'avoir aucun sens. Médéa était une femme intelligente, elle comprendrait certainement que Alisa n'était pas vraiment du genre à se soucier des affaires politique, elle protégeait, point. Soufflant sur son thé avant d'en prendre une nouvelle gorgée, elle se détendait un peu plus, décidant d'en revenir au sujet principal.

- Comme vous le savez sans doute, j'ai été formée avec six autres pour faire ce que les autres ne font pas, le clergé n'a jamais vraiment été doux avec nous, quand bien même nous louions Raijin. Nous sept n'avons jamais vraiment été spéciaux, juste des hommes et des femmes qui voulaient protéger quelque chose, c'est toujours mon cas aujourd'hui. Elle souriait doucement, ce n'était pas exactement lumineux, ni un discours très humain, mais c'était visiblement sincére, de toute façon elle était trop maladroit pour mentir...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage illustrateur : Camilla - Fire Emblem Fates
Messages : 259

Impératrice Boobzilla
Voir le profil de l'utilisateur




Medea D. R. Saltarelli
Impératrice Boobzilla
Jeu 15 Sep - 19:02
Loin des affaires, près... d'autres trucs ?
Medea ft. Alisa



La maladresse d'Alisa manquerait presque de me faire rire - c'est si simple de l'amadouer et de s'amuser un peu lorsqu'elle se trouve juste à côté de nous. Je l'observe gigoter, bégayer, tourner le regard à maintes reprises, essayer tant bien que mal de se tenir droite alors que son dos flanche par moments et je dois avouer que j'aime ça. Sentir que j'intimide, qu'on essaie de bien agir en ma présence... c'est un sentiment de supériorité qui me plaît un peu trop.  

- « Vous êtes intéressante. À votre manière... mais vous l'êtes. Je n'ai pas l'habitude d'écouter les gens à dons, mais il faut bien s'ouvrir par moments. Vous avez été acceptée par l'Inquisition - c'est un prestige, vous savez ? Cela nous permet de pouvoir discuter... se retrouver pour des moments comme ceux-ci. »

Le jeu se lance. Je me fais un malin plaisir a intensifier le moment afin de voir comment Alisa peut perdre ses moyens, ou même à quel point elle m'admire. C'est fourbe, je pourrais être détestée pour ça. Tant pis, j'ai toujours adoré profiter lorsqu'une personne est en position de faiblesse. Ma chevelure violette proprement soignée, je viens m'installer sur la chaise à sa gauche, les volants de ma robe virevoltant lorsque je m'assois. À mon tour, je déguste le thé que mon hôte trouve bon, une nouvelle fois en se prononçant difficilement.

- « Je suis contente que vous appréciez ce thé. D'habitude, je l'aime plus sucré, mais s'il vous convient c'est l'essentiel, Alisa. »

Je croise mes jambes en continuant de boire ma tasse, le regard se rouvrant par moments pour vérifier l'attitude de mon invitée. Ressassant son passé et son statut chez les Sept Lames, je comprends  aisément que ce qu'elle a vécu ait pu la rendre ainsi - légèrement dérangée, mais assez pour que je puisse m'y intéresser. Aelius est rempli de fous, de toute façon, je n'ai rien à perdre à discuter avec cette femme qui a vu la mort à cause de l'Inquisition et de mes choix. Se voir comme un jouet pourrait être justifié si on possède un don, mais je ne pouvais tout de même pas la laisser se rabaisser ainsi ; je joue la carte du bon sens.  

- « Vous n'avez pas à vous voir comme ça non plus. Certes, vous avez été choisie pour tuer, protéger et aucun autre but vous a été attribué, mais vous êtes seule maintenant. Laissez-vous un peu de temps, détendez-vous : c'est là le but de cette entrevue. N'avez-vous donc pas certains loisirs ? La musique ? La littérature ? Quelqu'un... ? »

Je pose mon coude contre la table et appuie ma tête sur ma main, ma tasse déposée à côté et mes yeux se plongeant dans les siens. Ma frange tombe contre mon nez et je souris en coin à l'attente de sa réponse. La voir jouer avec ses mains par nervosité est également très agréable à contempler.


made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Ven 16 Sep - 20:45
 Intéressante ? Acceptée par l'inquisition ? Alisa n'était pas trop sûre, ça lui semblait totalement différent... Pour elle, elle était juste banale, attirant les mauvais regards et l'inquisition ne voyait en elle qu'un outil jetable. Sans parler du clergé. Dans tous les cas, Alisa n'était clairement pas dans son environnement naturel, ici, dans la chambre de l'impératrice... Elle était bien plus habituée à passer son temps à roder dans Aelius, à combattre plutôt qu'à prendre le thé avec le leader de tous les impériaux. Puis soudain une question personnelle , la jeune mage semblait pensive, mettant l'index au coind e ses lèvres.

- Des... Passions ? … Hmm... Les pâtisseries ?

C'était le seul petit plaisir de Alisa, ce qu'elle achetait avec son argent étaient toujours des pâtisseries. Elle n'avait jamais vraiment eu d'autres passions... Elle aimait bien la musique aussi ,mais sans s'y passionner pour autant, ça lui arrivait de chantonner ou fredonner des airs qu'elle avait entendue ici et là mais... Eh bien elle était vide de passions en réalité.

- Quand je reviens de missions je prends toujours des pâtisseries, j'aime bien la musique c'est apaisant mais... Si vous me demandiez de vous citer un musicien j'en serai incapable quand à quelqu'un...

Elle penchait la tête sur le côté, elle n'était pas trop certaine de savoir quoi répondre. Avoir de la passion pour quelqu'un ? En avait-elle déjà eut ? Peut-être pour ses amis... Soudain, l'illumination sur son visage, elle se souvenait de Kanon qui parlait de son amour comme d'une passion dévorante ! C'était peut-être de ça que parlait Médéa ? Dans le doute, la petite mage d'ivoire décidait de répondre :

- Aaaaha ''CE'' genre de quelqu'un... Hm... Non ! Je n'ai pas trop le temps... Oh mais j'ai des amis que j'aime beaucoup ! Je m'entends bien avec certains Thorpe par exemple... Et hm... Oh je vous apprécie beaucoup aussi ?

Toujours la tête sur le côté, elle avait une moue entre le hésitant et le kawaii, elle ne savait pas trop si elle pouvait dire ça ouvertement à l'impératrice... Mais après tout, ne pas lui répondre ne serait pas une bonne chose pour sa poire non plus. L'index au coin des lèvres, la belle valkyrie commençait doucement à prendre plus d'aise, c'était encore très léger mais... Eh bien doucement mais surement, ça avançait.

- C'est assez ironique mais ma passion à toujours été Aelius et les sept lames... Ce n'était pas juste une histoire d'être des outils mais.... Non, on avait tous les sept décidé de protéger Aelius, parce qu'on aime ce que vous avez fait d'Aelius, la vie est pas facile pour les mages mais bon, on aime notre pays et notre impératrice comme n'importe qui hihi

Un petit rire cristallin pour terminer sa phrase alors qu'elle portait le thé à ses lèvres une fois, encore, elle espérait ne pas trop ennuyer l'impératrice quitte à ce que cette dernière l'ait invitée, ce serait dommage tout de même ! Quoi qu'il en soit, malgré son manque d'aise évident facile à constater, Alisa suinter d'une honnêteté qu'on ne voyait pas souvent, surtout dans le milieu de la noblesse... Elle n'était pas idiote, juste... Elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage illustrateur : Camilla - Fire Emblem Fates
Messages : 259

Impératrice Boobzilla
Voir le profil de l'utilisateur




Medea D. R. Saltarelli
Impératrice Boobzilla
Lun 19 Sep - 23:15
Loin des affaires, près... d'autres trucs ?
Medea ft. Alisa



J'écoute les aveux tendres et innocents de mon hôte tout en dégustant ma tasse de thé encore chaude. Alors comme ça, la demoiselle apprécie la pâtisserie et la musique... Il lui a fallu un moment pour trouver les réponses à mes premières questions mais elle a tout de même évoqué ces sujets-là. Ce n'était donc pas anodin ; malgré son lavage de cerveau et sa dévotion pour l'Empire et les Sept Lames, Alisa se trouvait quelques goûts personnels. Un rire amusé se dessine sur mon visage pendant que je lèche ma lèvre inférieure pour retrouver le goût de ma boisson, et je me penche un peu plus en avant pour insister sur le regard de la valkyrie.

- « Si vous aimez la pâtisserie, je pourrai vous faire goûter toutes sortes de mets venant des quatre coins de la région - surtout le chocolat de Fiore. C'est un délice pour tous les sens. »

Malheureusement, j'avais déjà terminé la dernière boite que Dame Ophelia m'avait gentiment offert... encore une âme douce, mais dans un cadre bien trop différent d'Alisa. Cette dernière était bien loin d'arborer une âme pure, bien au contraire. Cependant, son attitude légèrement niaise et confuse pouvait tout de même trahir le passé chaotique qu'elle avait pu vivre. Elle semblait si fragile, si facile à briser à nouveau... mes pensées devenaient un peu trop obscures et ma fascination agaçante, même pour mes propres pensées. Je retourne à ma tasse, soufflant un coup dessus pour ne pas me brûler à la prochaine gorgée. Pendant ce temps, Alisa continue de répondre gentiment, reprenant toujours le sujet dans lequel elle est enchaînée.

- « Je vous apprécie aussi, Alisa. Vous êtes une femme dévouée et fidèle, il est très rare de voir un mage accepter un régime politique comme celui de mon Empire - et pourtant, je maintiens le fait qu'il est bon. Je ne veux que le meilleur pour mon peuple. Cependant, ne pensez-vous pas être trop dure avec vous-même ? Aelius et les Sept Lames sont une passion chez vous, c'est inévitable et c'est très bien ainsi - mais vous devriez vous relaxer un peu. Par exemple, vous êtes vous déjà fait brosser les cheveux ? »

Un air de malice s'installe dans mes émotions et mes gestes. Je termine mon thé et me lève, tendant le bras vers mon boudoir pour montrer le chemin à Alisa afin qu'elle s'installe confortablement face au miroir. Je viens aussitôt derrière elle, posant chacune de mes mains sur ses épaules et m'abaissant légèrement pour atteindre son oreille droite et m'exprimer juste à côté.  

- « Regardez, vous êtes toute raide alors que vous êtes d'une fascinante beauté pour un mage choisi pour un destin tragique à l'Inquisition. Ne pensez-vous pas que vous êtes une sublime créature, Alisa ? Car c'est un fait. »

J'attrape ma brosse à cheveux personnelle et débute des mouvements doux sur la longue chevelure argentée de mon hôte, prenant mèches par mèches. Lisses de nature, ils ne sont pas réticents à l'envie d'être coiffés. Je continue donc calmement, écoutant la respiration de la concernée s'apaiser.


made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 21 Sep - 2:29
 La jeune valkyrie buvait tranquillement son thé, écoutant les propos de son impératrice. A la mention de chocolat, un gros gain d'intérêt se fit voir dans ses yeux, comme si on avait agité une carotte devant le nez d'un âne... Elle n'était pas un âne, n'en ayant ni le cerveau ni l'apparence, mais c'était assez évident que cela l'intéressait grandement. La suite était plus difficile à comprendre pour elle... Se relaxer ? Prendre soin d'elle ? Pourquoi ? Elle penchait la tête sur le côté, pas certaine de comprendre. Elle était une arme, elle devait juste ne pas s'émousser. Toujours devenir plus forte, toujours pousser son pouvoir plus loin, sans jamais perdre le contrôle, c'était sa voie, il en était ainsi. Raijin l'avait décidé.

- Hm...

Terminant rapidement son thé à son tour, elle fut conviée par l'impératrice à s'asseoir sur une autre chaise, avant que cette dernière ne vienne s'appuyer contre ses épaules, louant sa beauté rare pour une mage avant de soudainement s'occuper de ses cheveux... C'était une situation inattendue, pour ne pas dire étrange, mais c'était agréable. Doucement mais sûrement, les respirations de Alisa se faisaient plus lentes, plus douces... Le barrière entre l'impératrice et son soldat ne tombait pas, mais semblait d'éclaircir comme ça aurait dû l'être dés qu'elle avait été conviée hors du cadre officiel.

- Vous êtes bien plus belle que je ne le suis. Mais c'est vrai que j'ai toujours prit soin de mes cheveux, je l'avais promis à une amie. Elle disait souvent « prends soin de tes cheveux ! Les cheveux d'une femme sont son plus beau trésor » alors je ne les ai jamais coupés.

Elle souriait doucement en repensant à cette histoire, un sourire doux en se rappelant de Kanon... Le premier sourire léger depuis qu'elle était ici. Non qu'elle souriait faussement, loin de là, mais plutôt que le stress s'envolait doucement. Ce n'était pas de la peur qu'elle ressentait envers Médéa, mais un profond respect qui se confondait avec une certaine admiration, c'était intimidant dans un sens, qu'une simple commandante se trouve ici, sans titre de noblesse, mage... Avec l'impératrice de tout Aelius elle-même.

- Je... Hm si vous le permettez... Pourrai-je savoir pourquoi vous êtes aussi... Gentille avec moi ? Je veux dire, je suis une mage, le pire des blasphèmes à Raijin. Je ne comprends pas trop.

Elle osait parler plus librement, se demandant réellement pourquoi elle était ici... Elle en était heureuse bien sûr, son visage le montrait bien de part ses légers sourire et la sensation de bien-être de sentir ses cheveux coiffés et caressés ainsi, mais elle ne saisissait pas pourquoi elle faisait ça. Par pitié ? Par caprice ? Ca ne coûtait rien de demander, ou d'essayer après tout.

- Vous savez, on pourrait croire que c'est la tour qui m'a inculqué autant d'amour pour vous, mais... Non. Une femme si forte, prête à faire des sacrifices pour la paix, j'ai toujours été admirative. Ca ne me dérange pas d'être un pion si c'est pour vos idéaux.

Elle se mit soudainement à sourire et rire faiblement après ces propos, comme si un élan de légéreté s'était insufflé en elle, d'un coup, sans qu'on ne puisse vraiment comprendre pourquoi.

- Mais se détendre avec vous est aussi extrêmement agréable, on pourrait y prendre goût hihi. Depuis combien de temps n'avait-elle pas eu quelqu'un avec qui se détendre ? Longtemps, trop longtemps, même pour elle...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage illustrateur : Camilla - Fire Emblem Fates
Messages : 259

Impératrice Boobzilla
Voir le profil de l'utilisateur




Medea D. R. Saltarelli
Impératrice Boobzilla
Mer 28 Sep - 22:16
Loin des affaires, près... d'autres trucs ?
Medea ft. Alisa



Les muscles d'Alisa se détendent et son souffle paraît plus doux. Au fur et à mesure de mes légers coups de brosse, elle semble s'alléger et monter sur un nuage où elle n'a jamais voulu intégralement monter. Voir cette évolution me procure un sentiment de satisfaction mais est étonnement contagieux. Le stress que mon statut pourrait me procurer par moments s'efface et mes oreilles n'écoutent que les paroles toujours aussi hésitantes mais sincères et curieuses de mon hôte nocturne.

- « Cette personne avait bien raison. Vos cheveux sont très agréables au toucher et prouvent également une certaine partie de votre féminité. N'avez-vous jamais songé à les tresser ? »

Aussitôt dit, aussitôt fait : de mes deux mains valides, je divise ses mèches en plusieurs parties afin de les relier entre elle petit à petit et créer une tresse sur le côté - qui sera très longue, certes, mais sûrement très appréciable. Pendant mon activité, Alisa continue de se questionner, cette fois sur un sujet bien plus sensible et controversé que même ma personne pourrait peser le pour et le contre : son identité de mage et sa situation au sein de l'Inquisition lié avec le privilège que je peux lui accorder. Il est inévitable que sa marque et son don ne sont aucunement appréciés en Aelius, or ressentir une puissance et une supériorité envers une personne aussi fragile mais interdite me procure un bien indescriptible. J'aime le danger, j'aime le paradoxe et j'aime l'incompréhension. Il n'y a rien à expliquer, juste agir.

- « Je ne comprends pas non plus, mais j'apprécie votre compagnie. Évidemment, les mages sont pour moi une communauté qu'il faut gérer quotidiennement dans mon royaume ; mais je vous ai à l'oeil et vous avez juré allégeance, non ? Si vous m'intéressez parmi vos interdits et votre malheureux don, c'est que vous avez une certaine spécialité et une personnalité intéressante. »

Il s'agissait surtout d'une beauté incomparable à d'autres mages que j'ai pu croiser auparavant ; je trouve la vue d'Alisa fort agréable et le glisser de ses cheveux contre ma paume ravive une certaine malice dans mon attitude. Elle est un mage brisé, voici une partie de sa force. De plus, sa passion envers moi m'enchante au plus au point.  

- « Je vous crois, Alisa. Votre admiration à mon égard est impressionnante et me motive pour l'avenir d'Aelius. Tant que vous me servez, je ne peux qu'être joviale ici ; surtout en ayant accepté l'invitation de ce soir. J'espère que, vous aussi, vous acceptez mon humeur joueuse. »

Je termine sa tresse et la dépose contre son épaule, suivie de ma main venant caresser tendrement cette dernière pour observer un peu plus de réactions de sa part.

- « Elle vous plaît ? J'ai tenté de m'appliquer le mieux possible ; ce n'est pas le genre de domaine dans lequel j'excelle ; mais j'ai été une soeur et une femme avant tout alors j'ai pu apprendre quelques bases. Finalement, il n'y a pas que l'entraînement au maniement des armes et autres techniques de combat qui peut me servir. »

Un rire s'échappe de ma gorge alors que mes caresses continuent afin de la rassurer et de garder une distance réduite entre nous. Bien que je sois forcément profiteuse et égoïste avec mon hôte, elle reste néanmoins une âme qui apaise provisoirement la mienne le temps de ce petit salon de coiffure improvisé.

made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Dim 2 Oct - 14:46
 Tresser ses cheveux ? Non elle n'y avait jamais pensé, pourtant l'idée semblait séduisante, de toute façon même si ce n'était pas le cas, elle n'avait pas tout à fait le choix. L'impératrice commençait déjà à coiffer les cheveux de la valkyrie qui se laissait toujours faire, elle n'avait pas de raison de ne pas en profiter après tout, quelles que soient les idées qui se trouvaient derrière ces actes. Quoi qu'il en soit la mage continuait d'écouter Médéa qui lui parlait de sa situation et de ses raisons. Elle l'écoutait avec curiosité et souriait faiblement mais de façon lumineuse.

- Je suis flattée que vous me trouviez intéressante hihi. J'en suis heureuse, même.

Si elle ne se lassait pas d'Alisa, c'était l'essentiel, cette dernière n'en demandait pas plus. Ronronnant presque sous les intention de sa supérieure. Cette dernière en terminait justement, faisant passer la tresse par-dessus son épaule, avant de lui dire qu'elle était une femme et une sœur avant tout et qu'elle pouvait apprendre autre chose que manier les armes et qui pourrait lui être utile. Alisa penchait faiblement la tête sur le côté, curieuse.

- Autres choses ? Comme quoi ? Je n'ai pas apprit grand chose dans ma vie mais... Hm, c'est vrai que cette tresse est vraiment belle, merci !

Elle n'était pas trop sûr de savoir ce qu'elle pouvait faire à part se battre, mais pourquoi mentirait-elle ? En tout cas, ses interrogations mises de côté, elle était clairement heureuse du ''cadeau'' de Médéa, un sourire radieux apparaissant sur son visage, la parant d'une jovialité rare... Elle se sentait mille fois plus à l'aise que lors de son arrivé. Elle tournait faiblement la tête pour regarder sa supérieure avec un regard doux mais toujours teinté d'une lueur curieuse, pas trop sûre d'elle.

- Vous pensez que moi aussi je pourrai apprendre à me rendre utile en dehors du combat ? Vous pourriez hm... m'apprendre ?

C'était une demande très personnelle et égoïste, elle voulait que l'impératrice lui apprenne comment se rendre utile en faisant autre chose que combattre... Mais pour une plébéien et une mage que pouvait-elle faire ? Elle continuait de regarder Médéa, avec un regard un peu hésitant pas trop certaine qu'elle était en position de demander quelque chose comme ça, mais qui ne tentait rien n'avait rien, après tout, non ?

- Je n'ai pas grand chose pour moi, alors je ne sais pas si je pourrai faire grand chose, encore moins pour vous rendre la pareille mais...

Ses yeux disaient la fin de la phrase : elle voulait être plus qu'une arme, elle commençait à ressentir cette envie et cette nécessité d'être un humain, d'être une jeune femme épanouie. Médéa pourrait peut-être l'aider.... Qui sait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage illustrateur : Camilla - Fire Emblem Fates
Messages : 259

Impératrice Boobzilla
Voir le profil de l'utilisateur




Medea D. R. Saltarelli
Impératrice Boobzilla
Sam 8 Oct - 18:58




Loin des affaires, près... d'autres trucs ?
I'd love to tear you appart with passion ♦ Medea & Alisa


Alisa demeurait heureuse et apaisée durant cet instant, une nouvelle tresse naviguant le long de son épaule. Fière du résultat, j'appuie mon fessier contre le boudoir, toujours debout, les bras croisés en écoutant les paroles hésitantes et révélatrices des nouvelles idées que la valkyrie peut ressentir dans son crâne et son coeur. Satisfaite que mes talents en coiffure soient acclamés, je me plonge dans une réflexion quant à son désir de servir autrement qu'au combat : de ne plus être une machine à tuer mais de trouver une certaine profondeur à son être. Je ne savais qu'en penser : d'un côté, je trouvais l'idée dangereuse, craintive que la jeune femme se retourne contre moi et devienne une fugitive à terrasser à tout prix mais, d'un autre, elle pouvait devenir encore plus redoutable que jamais auprès de mon royaume - et une occupation fort agréable et encore plus intéressante qu'elle ne l'est déjà. Jouer avec ses nouveaux traits qui se dévoileraient peu à peu... mon sadisme aime parfois prendre le dessus sur ce que j'aime obtenir et sur ma raison. Pourtant, voir une certaine lueur d'humanité dans ces yeux a également quelque chose de terrifiant et d'assourdissant. C'est la première fois que je l'observe chez elle.

- « Je peux vous apprendre ce que vous voulez. Vous coiffer, vous habiller, les règles de bienséance, l'Histoire... il y a tant de choses utiles et intéressantes lorsque l'on pose le sujet de la guerre à côté. »

J'amène ma main contre sa joue pour emprisonner une mèche rebelle de sa chevelure grisâtre entre mes doigts. L'humanité était quelque chose que je perdais peu à peu mais qu'Alisa pouvait gagner. Les rôles s'inversent selon la vie que nous menons chacune de notre côté dans le même lieu, les mêmes objectifs et les mêmes conséquences.

- « Que voudrais-tu faire, ce soir ? Choisis quelque chose qui t'intrigue, que tu voudrais au fond de toi. Ce serait déjà un bon début ; mais n'oublie pas que je te surveille à jamais. »

La liberté de trouver son humanité est une chose, me désobéir pour se sentir libre en est une autre. Si je lui autorise à s'ouvrir, c'est évidemment pour mon profit personnel. Je ne tolèrerai en aucun cas  qu'on se serve de son désir de découvrir pour des fins militaires ou conflictuelles. Alisa est une proie exploitable et magnifique dans mon point de vue, pourquoi se servirait-t-on d'elle contre moi ?

Je demande aux majordomes de sortir de mes appartements afin de nous laisser seules. Je m'accroupis afin de plonger plus facilement mon regard dans le sien, Alisa se trouvant plus en hauteur grâce à la chaise sur laquelle elle est encore assise. D'un angle inférieur, la valkyrie reste une créature tout aussi belle et fragile. Ses pupilles se dilateraient presque d'envie, ses muscles ont perdu leur nervosité et ses mains s'ouvrent contre ses cuisses. Je n'attends simplement qu'elle vienne à moi dans n'importe qu'elle idée que ce soit. De toute façon, il reste encore un peu de thé pour patienter...
made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Loin des affaires, près... D'autres trucs ? (Pv Médéa)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 26 images aussi gênantes qu’épatantes, troublantes, édifiantes …et autres trucs en -antes !
» Motion Design et autres trucs plutôt sympa...
» journal alimentaire ou autres trucs pour contrôler ce que vous mangez dans une journée
» Vêtements enfants (garçon et fille) et quelques autres petits trucs
» Elle frappe gratuitement les autres enfants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HYPERION :: Empire Aelius :: Casalta :: Quartier d’Ébène :: Palais d'Améthyste-
Sauter vers: