:: Administration :: Recueil :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Be a little more obedient. You want me to like you or not ?

avatar
Messages : 10

Croqueuse de femmes
Voir le profil de l'utilisateur




Likhoradka Hræsvelg
Croqueuse de femmes
Mar 6 Sep - 23:52
HRÆSVELG Likhoradka
Âge : 27 ans
Métier : Elle s'auto-proclame parasite
Nation : Indépendants
Poids : 69kg
Taille : 182cm
Orientation sexuelle : La pureté et l'innocence … Et accessoirement, homosexuelle

Don / habilités : Débilitation : son pouvoir se manifeste lorsque son œil gauche s'illumine. Dans cet état, un contact physique lui permet d'aspirer de l'énergie magique et vitale vers cet œil. Cependant, Impossible pour elle de tuer une victime en bonne santé, peu fragile et en bonne santé avec ce don, puisque cette succion d'énergie lui procure des sensations extatiques que son propre corps ne peut supporter trop longtemps.

Marque : Sur sa pupille gauche
Signes distinctifs : Sa pupille gauche, un bandeau parfois posé pour la masquer mais reprenant exactement le même motif, des cicatrices laissées par son passage au sanatorium çà et là sur son corps.
Rumeurs : Elle serait cannibale, et aurait fait disparaître des gens de cette façon pour faciliter ses diverses échappatoires. Son péché mignon serait les enfants de moins de 8 ans.
Provocante
Sarcastique
Sadique
Manipulatrice
Joueuse
Neutral Evil
Egoïste
Violente
Vulgaire
Nihiliste
Déraisonnable
Vive d'esprit
Caractère : Un monstre. Voilà ce que se dit le monde en entendant parler d'individus comme Likhoradka. Tout droit sortie d'un conte d'horreur, elle incarne une très grande partie des vices humains les plus noirs, et ne cherche même pas à le cacher. Elle n'a pas toujours été aussi détestable, bien au contraire : elle fut, il y a fort longtemps, une petite fille comme les autres. Sa transformation s'est faite progressivement. Le premier élément terne à s'être montré est une sorte de fascination pour la terreur des autres. Qu'est-ce qui les poussaient à avoir peur ? Que se passait-il lorsqu'ils étaient effrayés ? Elle s'est donc mise à faire peur aux autres. Un nouveau sentiment est alors apparu en réaction : un certain plaisir à voir ses victimes crier de peur. Mais la simple surprise ne lui suffisait plus, il fallait vraiment qu'elle les marque si elle voulait rire encore plus. Son comportement changea donc pour devenir quelque chose de plus glauque, ses mots autrefois innocents furent corrompus par des dires tordus, mauvais. Cet intense plaisir qu'elle tirait à chaque personne traumatisé l'intéressa beaucoup, et de là est née son égoïsme. A partir de ce point-là, tout ce qu'elle fit avait pour but de se procurer de l'extase, en terrifiant les autres. Encore et encore, elle s'amusait à angoisser ses camarades, les inconnus dans la rue, élaborant des stratagèmes de plus en plus malsains. Finalement, elle se lassa quelque peu de la peur. Une nouvelle sensation grisante lui apparut le jour où elle entendit quelqu'un se briser un os. Le déclic. Jamais un cri ne l'avait tant fait trembler dans son âme perdue. Elle s'intéressa de très près aux différentes tortures existantes, laissant son imagination en créer d'autres. Et bien sûr, elle s'y lança très vite. C'est ce qui a créé le point de non-retour chez elle.


Aujourd'hui, Likhoradka se considère elle-même comme un parasite, un ver à l'intérieur d'une pomme, une gigantesque pomme, et qu'elle s'amuse à la pourrir lentement mais sûrement. Toujours aussi égoïste, elle ne vit que pour elle-même, et n'a que faire des autres. Elle se joue d'eux, leur vend de la poudre aux yeux avant de les briser et de les jeter. Pour elle, le monde n'est qu'un vaste bac à sable, avec autant de poupées qu'elle le désire, certaines étant plus intéressantes que d'autres. Elle ne supporte plus les personnes bienveillantes, les bons samaritains, les altruistes, estimant que leurs raisons soi-disant désintéressées sont en fait totalement égoïstes, afin que quelqu'un les adulent et flattent cet ego qu'ils possèdent, en faisant des hypocrites qui mentent au monde, mais aussi à eux-mêmes. Ces personnes arrivent à la mettre dans une colère aussi noire que son cœur, mais c'est très rare que ces explosions de haine s'expriment par des cris, des traits déformés par la rage et autres caractéristiques de l'énervement. Au contraire, Likhoradka garde perpétuellement son calme, un petit sourire toujours affiché, qui se veut à la fois malicieux, mauvais et angoissant. Mais croyez bien que si vous êtes dans le cas où elle est énervée, vous le sentirez passer. Elle se considère comme faisant partie d'un alignement Neutral Evil, ne souhaitant pas dominer le monde, ni le sauver depuis l'illégalité. Ce qu'elle désire ardemment, c'est simplement de voir l'humanité faire trembler Hypérion, et se la mener toute seule comme une grande à son extinction. Elle désire être une spectatrice, armée de son pop-corn, et participer un peu tout de même à cette vaste comédie dont elle est témoin. Désignée comme nihiliste, elle n'a aucune croyance dans quoi que ce soit. Chi, Raijin, l'impératrice, le couple royal mukeshin, Ronan, Melqart, Lycurgus … Tout cela n'a aucun sens, aucune justification pour Likhoradka. Elle ne voit là que des poupées comme les autres qui se sont trouvé un joli petit accessoire pour faire comme s'ils étaient différents. Tout cela ne tient qu'à un fil, qu'à une illusion, et elle serait ravie d'être la petite poussée qui lui livrerait un spectacle sans précédent : l'autodestruction d'Hypérion.
Histoire : 1203, Shufen. Une cité bien sombre, pour une naissance. Et pourtant, les parents de Likhoradka, surnommée Likho, ont tout fait pour tenter de protéger leur petite, de lui insuffler de l'espoir et un avenir brilliant plutôt que noir et corrompu, à l'image de cette ville. Ce départ fut plutôt réussi. Malgré la réputation de Shufen, l'éducation de Likho se fit sans accroche, l'enfant étant un vrai petit ange. Sage, calme, souriante, futée, qu'est-ce qu'il y aurait pu mal se passer ? A l'école, elle se contentait d'apprendre et d'écouter sans faire de vague, de rire avec ses amis, de s'intéresser à un peu tout ce qu'on lui apprenait – et ce qu'on ne lui apprenait pas-. La plupart de ses amis n'avaient aucun don, et ils étaient très curieux à propos de celui de Likho, manifesté par sa marque sur sa pupille. Passé un temps, les autres l'utilisaient comme cobaye pour découvrir quel pouvoir son corps renfermait. Sans succès, car évidemment c'était bien trop tôt pour qu'il se manifeste. Au départ, elle ne ressentait absolument aucune envie de le savoir elle-même, mais c'est avc le temps qu'elle a commencé à s'y intéresser, ainsi qu'aux raisons pour lesquelles ses camarades semblaient aussi impatients et excités dès que le sujet était abordé.


1215. Likho semblait avoir trouvé sa voie. Elle s'intéressait énormément aux émotions humaines, et semblait se diriger vers des études en relation avec la psychologie humaine. Cela faisait deux ou trois ans qu'une espèce de fascination pour la peur était née dans son esprit pur, entamant ainsi sa distorsion. Son passe-temps favori était d'inventer mille et unes façons de terroriser ses amis, et même les inconnus, afin d'examiner leur réaction. Curieusement, en plus de l'amusement, elle en ressentait des frissons, de l'adrénaline et de l'excitation. Cela lui valut de s'attirer les regards méfiants des adultes, de ses professeurs notamment. Inquiets, ses parents la firent examiner, sous l'incompréhension de Likho, qui ne voyait pas ce qu'il y avait de mal à faire peur aux autres. C'était un amusement comme un autre, qu'elle disait. Les médecins qui l'ont examiné n'ont rien trouvé d'anormal, la qualifiant de saine d'esprit, puisque c'est ce qui préoccupait principalement les adultes, avançant que ce n'était qu'une période, que ça lui passerait. Au contraire … Les choses empirèrent très vite. Le sentiment seul de faire peur aux autres devenait insuffisant. Il fallait vraiment qu'elle les traumatise, ou presque, pour avoir son fun et son fou rire. Il n'y avait que là qu'elle se sentait pleinement vivante. Son esprit malade et pourrissant petit à petit, telle une pomme infestée d'un ver sournois, la poussa à faire et dire des choses relativement macabres. Poupées au visage fondu dans les sacs de ses camarades, Cadavres d'animaux fabriqués de toutes pièces par ses propres mains et jetés dans les rues, sur les gens … Sa recherche de terreur dans les yeux des autres, provoquer des cris horrifiés, tout cela devenait une obsession pour elle, au point que seul ce sentiment de plénitude que lui procuraient ses victimes ne lui importait. Elle cessa de se préoccuper des pensées des autres pour se concentrer uniquement sur elle-même. Tout en s'enfonçant plus loin dans sa propre noirceur, c'est également cette année-là qu'elle découvrit son potentiel caché. Alors qu'elle s'amusait à raconter des histoires cauchemardesques à un petit enfant de cinq ans, sous le coup de l'euphorie en entendant les cris craintifs et les appels à l'aide du petit, son œil gauche, où se trouvait sa marque, sembla briller, et une soudaine énergie parcourut tout son corps, de la tête aux pieds. Chaque fibre de son être ressentit un plaisir immense, et une sensation de satiété telle qu'un festin impérial ne saurait offrir. Tout son corps se mit à trembler, une énergie nouvelle en elle, alors qu'elle lâcha le corps fatigué et silencieux du garçon. Evidemment, cet incident lui valut un nouvel examen psychologique et quelques problèmes pour ses parents. Suffisamment futée pour déjouer les questions qu'on lui posait, elle fut de nouveau relâchée, mais sous surveillance. Elle fut donc envoyée à l'académie, afin d'apprendre à contrôler ce don et éviter qu'un nouvel incident se produise.


1221. Six années d'études, et six années de corruption supplémentaires. Tout le monde à l'académie avait entendu parler de « Likhoradka la démente ». Nombreux sont ceux à avoir fait face à ses tours tous plus tordus les uns que les autres. Certains auraient même été agressés par elle, il paraît. D'autres affirment avoir été torturés entre deux heures d'apprentissage. Les rumeurs allaient bon train sur sa réputation pestiférée. Depuis qu'elle fut responsable d'une fracture de l'un de ses camarades, quatre ans auparavant, ce n'était plus la peur qui la faisait frissonner, mais la douleur. Elle faisait beaucoup de recherches sur le sujet, ainsi que sur les tortures actuelles, utilisées par toutes les nations, fertilisant son esprit devenu à présent entièrement pourri, le point de non-retour ayant été atteint ce fameux jour, quatre ans plus tôt. Elle se fit d'ailleurs prendre sur le fait, en train de torturer une nouvelle arrivante, d'une façon aussi originale qu'insoutenable, ce qui lui valut son exclusion et son exil dans un sanatorium situé sur Lycurgus. Quoi de mieux que la capitale des criminels et des esprits malades pour héberger Likho ? Si dans un premier temps, la nouvelle la ravit au plus haut point, elle se rendit vite compte que l'idée était loin d'être aussi géniale qu'elle lui avait semblé. Thérapies expérimentales, camisole, flagellations … Non, décidément, être internée dans un sanatorium était loin d'être un paradis de la perversion spirituelle.


1228. Sept années. Sept années à subir ces traitements inutiles, à suffoquer dans cet espace clos qui est devenu son toit. Sept années pour une introspection et une réflexion sur le monde. Sept années à bouillonner de rage lorsque le personnel tout gentil tout mignon venait la voir pour « l'aider » à aller mieux, à redevenir une bonne personne. Sept années, et enfin elle était libre. Illégalement, certes, mais libre. Et bien sûr, elle prit grand soin de laisser un sublime cadeau à ses geôliers. Une corde de plus à son arc de démence. Ce joli petit bout de femme qui s'occupait d'elle depuis un an, si naïve et facile à manipuler … C'est grâce à elle que Likho a pu se libérer. En l'amadouant, simulant des progrès sur son comportement et son caractère, elle avait réussi à gagner la confiance de sa garde-folle et la convaincre de l'emmener dehors pour une promenade surveillée par ses soins. A peine arrivée dans sa cellule, cette pauvre femme se fit sauvagement attaquer par une Likho déchaînée, exaltée et dopée à l'adrénaline. Malgré la camisole de son assaillante, sa stature frêle se brisa sous les assauts répétés et violents de l'internée. En guise de vengeance et simplement par pure envie, Likho dévora quelques parties du corps de sa victime, fraîchement morte. Le soir même, la fugitive, débarrassée de sa camisole qu'elle décida de garder pour se souvenir, vola une barque sur un navire marchand, et dériva pendant des jours et des jours, ses rares provisions embarquées au passage vite épuisées. C'est aux portes de la mort qu'elle s'échoua sur le rivage de Ronan, proche d'un village côtier. Elle y resta quelque temps, pour se reposer et se remettre d'aplomb, avant de s'enfuir à nouveau, pourchassée par l'inquisition mukeshin, alertée de son évasion et à sa recherche pour l'exécuter, étant devenue une mage dangereuse illégale. Elle réussit à atteindre Mukesha, et avait pour but initial de retourner à Shufen, nid de coupe-gorges où elle aurait du mal à être retrouvée. Mais finalement, ses plans changèrent, lorsqu'elle se fit presque capturée et tuer par ses poursuivants, proche de cette ville.


1230, Shevraeth. Likho vit aujourd'hui dans cette ville à même la roche. Enfin, vivre est un bien grand mot. Parlons plutôt de repaire, car elle se doit de se déplacer en permanence afin d'éviter l'inquisition, la garde et tous les chasseurs de primes à sa recherche. Cette vie de nomade ne lui déplaît pas spécialement. Elle vit sa vie comme elle l'entend, s'amusant à semer la corruption partout où elle passe. Aelius, Mukesha, Ronan, Lycurgus … Chaque parcelle de pureté restante dans ces Etats, elle souhaite la détruire. Pourquoi ? Eh bien … « Some men just want to watch the world burn ». Et c'est ce qu'elle s'applique à faire, pour être spectatrice d'un monde dévoré de l'intérieur, implosant, pour son plus grand divertissement.
Pseudonyme : ...
Âge : ...
Commentaires : ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pouvoir : Manipulation du vent
Personnage illustrateur : Shokudaikiri Mitsutada • Touken Ranbu
Messages : 83

Membre BG des Mains d'Or
Voir le profil de l'utilisateur




Kazuyasu Roscius
Membre BG des Mains d'Or
Mar 6 Sep - 23:54


Sorry not sorry




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pouvoir : Feu
Personnage illustrateur : Luke Fon Fabre - Tales of the Abyss
Messages : 197

Age : 22
Valerio fucking Thorpe
Voir le profil de l'utilisateur




Valerio Thorpe
Valerio fucking Thorpe
Mar 6 Sep - 23:55
BIENVENUUUUE*CONFETTIES*
Bon courage pour ta fiche <333 me mange pas pld j'ai le gout de viande grillée
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mar 6 Sep - 23:57
Bien essayé Kazu, j'applaudis XD

Bienvenue à toi ! Courage pour la suite de ta fifiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage illustrateur : Camilla - Fire Emblem Fates
Messages : 259

Impératrice Boobzilla
Voir le profil de l'utilisateur




Medea D. R. Saltarelli
Impératrice Boobzilla
Mar 6 Sep - 23:59
Kazu putain arrête de me faire rire

Et "bienvenue"...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 10

Croqueuse de femmes
Voir le profil de l'utilisateur




Likhoradka Hræsvelg
Croqueuse de femmes
Jeu 8 Sep - 2:48
Merci merci, les sacs à viande


J'ai terminé, wala wala
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pouvoir : Vision d'entité - Elle est la seule à voir un esprit au nom d'Akos
Personnage illustrateur : Irisviel von Einzbern - Fate/Zero
Messages : 47

Sixième Sens
Voir le profil de l'utilisateur




Astra
Sixième Sens
Jeu 8 Sep - 3:26


BIENVENUE SUR HYPÉRION !


Aaaaah... je l'aime déjà I love you

Te voilà validée chez les Indépendants ! Après avoir recensé ton avatar dans le bottin, tu peux désormais t'aventurer sur le chemin du RP et aller faire ta fiche de relations si tu aimes créer des liens prédéfinis avant de passer aux choses sérieuses. Sinon, tu peux tout de suite faire une demande de RP ! Pour plus d'informations si tu te questionnes encore sur l'univers, n'hésite pas à fouiller dans la FAQ du forum et à te rendre sur le guide du nouveau pour retrouver tous les articles indispensables à (re)lire ! Tu peux également MP l'une des deux admins ou le compte fondateur.

Nous te souhaitons un excellent moment sur Hypérion, et bonne chance I love you    
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Be a little more obedient. You want me to like you or not ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HYPERION :: Administration :: Recueil :: Présentations validées-
Sauter vers: