:: Administration :: Recueil :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sixième sens ♦ ASTRA [TERMINÉ]

avatar
Pouvoir : Vision d'entité - Elle est la seule à voir un esprit au nom d'Akos
Personnage illustrateur : Irisviel von Einzbern - Fate/Zero
Messages : 47

Sixième Sens
Voir le profil de l'utilisateur




Astra
Sixième Sens
Mar 6 Sep - 19:44
ASUKA TRAENHEIM
Âge : 27 ans
Métier : cartographe, anciennement danseuse étoile et violoniste
Nation : Mukesha
Poids : 68kg
Taille : 1m82
Orientation sexuelle : Pansexuelle

Don / abilités : Vision d'entités - Astra est constamment suivie par un esprit qu'uniquement elle peut voir. Prétendant s'appeler "Akos", il est capable de prendre possession de son corps un très court instant. Cependant, si elle a appris à choisir en commun accord le moment où Akos peut se manifester, il n'a que 60 minutes pour agir : le corps d'Astra subit de nombreux dégâts au fur et à mesure de la présence de son entité, allant des saignements jusqu'aux ecchymoses. Au bout de l'heure écoulée, la mort peut être l'unique échappatoire.

Marque : Dans la nuque, centrée
Signe(s) distinctif(s) : En plus de sa marque, Astra a une tâche de naissance sur la cheville gauche et une cicatrice sur la droite.
Rumeurs : Cette personne est à éviter aux yeux des gens qui la connaissent ; selon les dires, Astra est schizophrène, mentalement désorientée et affreusement seule. Elle se parle à elle-même et sa manière de danser met mal à l'aise, tel un démon jouant avec le feu.
rêveuse
calme
attentive
artiste
compréhensive
surdouée
sénile
amusante
intimidante
brave
maladroite
maniaque
Caractère : Astra a toujours été une personne épatante. Son regard pétillant et son envie d'en apprendre plus sur son prochain l'amènent à se donner une image sociable malgré son calme quasi-constant et la douceur de sa voix. Elle parle si doucement que certaines personnes doivent lui demander de répéter sa phrase un peu plus fort pour mieux comprendre ce qu'elle dit. Sa gentillesse et sa manière de comprendre tous les sujets et de les aborder sans jugement m'a toujours impressionnée, même si certains attraits de sa personnalité se sont abimés avec le temps. Un détail important qui rend sûrement Astra hors-norme est celui de son intelligence. Qualifiée de « surdouée », elle réussissait à l'école avec aisance. Cet atout apportait malgré tout des séquelles et des effets secondaires : son excentricité, ses airs agaçants de génie et des moments de solitude et de déprime. Heureusement, ses passions lui ont toujours permis de reprendre le dessus.

Même si je l'observe avec attention et que je remarque qu'elle a toujours une fascination et ce dévouement pour l'humain, Astra s'est ternie et obscurcie à cause de ce don maudit. Croyant qu'elle discute seule, qu'elle s'invente un quotidien utopique avec une personne irréelle, on la prenait pour folle. Elle ne l'était pas excessivement, au début, puis sa solitude et ses capacités ont fini par la rendre anormale - ses manières sont spécifiques et dérangeantes, son rire cristallin et ses yeux arborent une lueur incandescente qui en fait fuir plus d'un. Je sais qu'elle veut se faire aimer, même en s'étant quelque peu renfermée, mais elle laisse désormais les rumeurs parler avant elle-même. On pense qu'elle est schizophrène et agit comme s'il s'agissait de la vérité, quitte à presque le croire par instants. Son doute de moi m'affaiblit sentimentalement parfois, mais elle revient toujours sur le droit chemin et me lance son sourire angélique qui prouve que malgré sa psyché détraquée, son humanité remplie de cicatrices reste forte. Asuka Traenheim est la personne la plus courageuse que je connaisse. S'entraînant dans des situations abracadabrantes, elle réussit toujours à s'en sortir d'une façon ou d'une autre - avec mon aide ou non. C'est ce qui fait sa force, mais aussi sa faiblesse. Je n'aime pas lorsqu'elle se met en danger, surtout quand il s'agit d'aider une personne qu'elle connaît à peine ou un être malfaisant et dangereux qui ne lui fera que du mal en retour. Malgré son dévouement pour se racheter aux yeux du monde, elle en finit toujours déçue. Cela ne l'arrête tout de même pas. Les mukeshin la fuient pour son comportement unique, les aéliens la repoussent à cause de ses origines et de sa marque inexpliquée et les nations indépendantes l'ignorent complètement. Hormis cela, Astra continue d'agir sereinement, dans un goût de la vie important, quitte à en finir encore plus brisée qu'elle ne l'est maintenant. La seule chose qui reste insupportable et à soigner chez cette fille est sa manie à ranger tout dans un ordre précis, alphabétique et in-changeable. Ses TOC sont apparus vers ses dix-huit ans et, bon sang, on avait pas besoin de ça en plus. Sa demeure est parfaitement coordonnée, aussi parfaite qu'une maison de poupée. Dévouée, trop à l'écoute et maniaque, cette jeune femme à tout pour plaire - ou, au contraire, Astra est aisément détestable.
Histoire :ASTRA'S THEME ♦ Our fate is under the rain

- Félicitations, c'est une fille !

Après des minutes de douleur intenses, des cris et de la haine, un charmant bébé voit le jour un certain vendredi 13. Dorlotée, admirée par une mère venant de mettre au monde son second enfant, Sitara semblait malgré tout perturbée par un détail : le nouveau né au nom d'Asuka ne pleurait pas. Le silence régnait et, depuis cet instant, ses parents ont toujours eu l'impression qu'elle regardait ailleurs que la réalité face à elle.

Lorsque sa croissance s'est manifestée, la famille Traenheim a rapidement compris à quoi ils étaient confrontés : leur seconde fille était dotée d'une intelligence hors-norme pour un si jeune enfant. Asuka apprenait à marcher en une rapidité étonnante, connaissait l'alphabet, savait compter avant son premier jour d'école et surpassait les autres dans tous les domaines scolaires, si bien qu'elle  a sauté une classe pour rétablir un niveau égal à ses aînés. Le résultat reste le même : elle est la meilleure de sa promotion, félicitée par ses professeurs à chaque année scolaire et détestée par un nombre incalculable d'envieux. Sitara fondait tous ses espoirs en sa tendre cadette tout comme le père de famille, Caim Traenheim, un aélien installé en Mukesha depuis de nombreuses années afin de poursuivre sa carrière durement méritée dans le Bureau des Commerces à Il Fan. Son stoïcisme, sa droiture d'esprit et son obsession pour le travail lui permettaient d'acquérir un respect conséquent malgré ses origines et son union avec une femme non-loin du danger constant.

Asuka ne se rendait aucunement compte de toutes les péripéties qui l'attendaient ainsi que de sa situation familiale. Son visage pâle, ses cheveux blancs argentés et son regard rosé prouvaient sans aucun doute possible ses origines croisées à côté des élèves à la peau plus mate. Sa manière de réfléchir agaçait ses camarades alors que son habitude pour chercher les moyens les plus efficaces afin de se faire accepter passaient inaperçus. C'était simplement une petite fille en manque d'amis ; une petite fille surdouée aimant la compagnie, déprimant à force de trop réfléchir. C'est pour cela qu'elle s'enfouit dans les activités extra-scolaires vers ses sept ans, expérimentant toutes sortes d'occupations avec des roturiers, des artistes de rue ou des mercenaires jusqu'à enfiler ses premiers chaussons et se laisser emporter par l'amour de la danse. Le combat ne l'intéressait guère, elle sentait simplement qu'elle voulait être spéciale et être regardée par les autres. Même si elle gardait quelques heures de libre pour savoir comment se défendre avec une arme ou ses poings sous obligation de son père, elle les séchait bien trop souvent pour trouver sa seconde révélation : le violon.

Grâce à ces deux approches de la musique, Asuka est devenue une fille bien plus heureuse. Les mauvais caractères des élèves ayant refusé son amitié ne l'atteignaient plus comme avant, elle s'était même fait des amis danseurs qui s'intéressaient à ses journées ; bien plus que son père ou ses camarades. Sa famille plutôt aisée lui permettait cet épanouissement, or elle oubliait qu'une autre personne se trouvait dans son ombre et lui vouait une haine chaude et environnante.

Lilith, sa grande soeur.

Les deux n'ont jamais été excessivement proches, bien qu'Asuka tentait de la comprendre et de créer une affinité avec celle-ci - chose que Lilith a toujours refusé. Lorsqu'une occasion de la briser ou de la surpasser se présentait, elle usait de ses vices pour attendrir sa cadette et ainsi amener les torts sur elle : Un vase cassé ? C'est de la faute d'Asuka. De l'argent volé ? C'est de la faute d'Asuka. Un propos déplacé ? Toujours Asuka. Pourtant, Asuka n'a jamais riposté. Son père semblait vouloir croire aux mensonges de l'aînée, presque comme si le père et la fille jouaient au même jeu. La plus petite de la famille énervait tout le monde, hormis sa mère qu'on n'écoutait quasiment jamais au risque que cela coûte cher. La surdouée a donc continué à danser et à jouer seulement sous la surveillance de Sitara et l'écuyer qui l'accompagnait jour et nuit.

C'est finalement à ses onze ans qu'elle comprend pourquoi les Traenheim sont tant protégés et parfois en difficulté financière en fin de mois. Pourquoi on la regarde différemment. Pourquoi il faut se sentir en danger.

- « Votre mère ne peut plus rester à Mukesha. »

Ces mots lui ont fait l'effet d'un poignard dans le coeur.

- « Pourquoi ?
- Cela fait des années qu'un certain clan nous fait du chantage à cause du mariage de ta mère et moi. Nous ne sommes juste pas les bienvenus. »

Caim avait beau être exécrable, impénétrable et distant envers ses enfants, son mariage avec une mukeshin et ses procédures pour protéger Sitara prouvaient qu'il connaissait le mot « amour ». Les circonstances sont peut-être une raison de son attitude envers sa famille. Pourtant, il demeurait neutre.

Les adieux sont déchirants, Asuka refuse de laisser sa mère s'en aller. Elle comprend, elle sait qu'elle est en danger et que plus personne ne peut la défendre. Elle ne sait pas pourquoi, mais un sentiment ignoble envahit son corps : celui de ne plus pouvoir revoir la seule personne qui lui donnait du soutien. Ce n'est qu'un an plus tard, après son douzième anniversaire, que les Traenheim apprennent par une lettre anonyme que le destinataire, malgré des tentatives de protection, a vu Sitara mourir sans avoir pu expliquer les raisons d'un tel événement. Ce soir-là, Asuka a pleuré dans les bras de Lilith et de son père pour la première et unique fois.

l'année suivante, la suite du chamboulement de sa vie est arrivé. Même si elle ne me voyait pas encore, j'arrivais pas à pas, doucement, à ses côtés. Si sa famille la pensait ailleurs, évasive, rêveuse, c'était en partie à cause de moi. Son don n'était pas encore entièrement évolué dans son organisme, mais dès sa naissance, j'ai été lié à cette petite sans savoir pourquoi.

C'était un rare soir de pluie, après son dernier cours de violon de la semaine. Asuka marchait doucement sous la capuche de son imperméable blanc, écoutant le son des gouttes tomber contre ses vêtements. Elle n'arrivait plus à jouer durant ses cours et même en dehors. Aucun son n'arrivait à s'échapper. La danse ne lui apportait plus le même plaisir et elle s'efforçait presque à réussir ses arabesques. C'est là que je suis apparu pour la première fois. Plus grand qu'elle à l'époque, elle effectue un mouvement de recul sans aucun mot. Je me trouvais là, marchant devant elle, sans aucune déficience. Avant qu'elle soit consciente de son pouvoir, je ne me retrouvais pas tous les jours à suivre son quotidien ; je vivais un trou noir pendant des mois et, sans que je le décide, j'apparaissais ici sans raison apparente. Là, la situation était différente : j'étais voué à rester avec Asuka jusqu'à son dernier souffle, ou tant que sa marque perdurait dans sa nuque.

- « Qui es-tu ?
- Disons... un ami. Appelle-moi Akos.
- Je m'appelle Asuka.
- Je sais », répondé-je suivi d'un rire.

C'est à partir de notre première rencontre qu'Asuka a définitivement atteint une maturité étonnante - ou maudite. En discutant avec moi dans son salon, elle a fini par comprendre que seule elle avait la capacité de me voir. Elle a tenté de l'expliquer à son père, il n'a rien voulu savoir. Don ou non, elle devenait un trop gros danger s'ils l'apprenaient. Sous l'accord immédiat de son aînée, Asuka est rapidement envoyée à l'Académie Magique Mukeshin où elle logera jusqu'à dix-huit ans. Ces cinq années d'apprentissage n'étaient pas chose facile, beaucoup d'étudiants commençaient à la qualifier de « schizophrène » plutôt que « mage » : c'est ainsi que la rumeur a commencé à se répandre. Heureusement, les professeurs ont persévéré, ayant ressenti la dose de magie suffisante en elle pour enfin ne faire qu'un avec moi. Durant ses études, nous avons tous les deux appris que j'étais capable d'entrer dans son corps et l'utiliser à ma guise comme s'il s'agissait du mien, bien qu'elle reste consciente à l'intérieur. Ce détail me donnait parfois l'impression d'être encore en vie, mais je ne pouvais abuser de cette chance sous peine de tuer violemment mon amie. Je l'ai souvent mise en danger lors de ses premiers essais, mais elle a toujours tenu le coup. Malgré de grave saignements, des vomissements ou des brûlures, Asuka a continué de croire en moi, en nous, et à persévérer. Comme à chacune de ses écoles, elle était entourée d'une jalousie étouffante grâce à ses progrès remarquables, mais ce n'est pas pour autant qu'elle devait se laisser aller. La magie est un domaine bien plus aléatoire et sa qualification en tant que surdouée ne lui apportait presque aucun bonus.

Un an avant sa sortie définitive et la fin de sa formation, nous avons reçu plusieurs lettres d'un dénommé « Herman ». Le visage de mon acolyte s'est aussitôt illuminé : ce prénom lui était familier. Il s'agissait d'un des anciens écuyers de la famille, payé pour les protéger d'une menace invisible. Un mystère parmi tant d'autres dans son existence venait de s'estomper : de sa plume, il lui avait raconté toute la vérité. La vérité que Caim n'a jamais pu énoncer, la vérité que Lilith a sûrement dû lui cacher pour qu'elle soit amenée à être en danger.

Sitara était une Nasrin. Ni plus, ni moins.

Cousine de l'ancien chef de clan d'il y a plus de dix ans, son mariage avec un aélien lui a créé une réputation plus que désagréable au sein du peuple réputé pour son racisme et son animosité envers les idées allant contre leur sens. Sitara a été expulsée des Nasrin, et toute cette protection que son père avait engagé devait les protéger coûte que coûte des menaces que Sitara recevait souvent. Personne ne s'était montré pendant plusieurs années, mais le chantage et les lettres imprégnées de haine sont réapparues après la naissance de Lilith, obligeant toute la famille à s'excentrer d'Akishino. Pendant dix-sept ans, une épée de Damoclès régnait au-dessus des Traenheim jusqu'au jour où Sitara, après un ultimatum définitif durant une dernière correspondance, a décidé de mettre un terme à ce manège interminable. Nous avons eu le fin mot de l'histoire ce jour-là ; la naissance de Lilith et Asuka n'a jamais été acceptée. Le clan n'a jamais pu voir leur visage mais la cadette ne pouvait se mettre davantage en scène dans son pays natal. Pour l'honneur de sa mère, elle décide donc de vivre publiquement et quotidiennement en rétractant les syllabes de son nom, rappelant celui de sa génitrice lié aux étoiles : Astra. Si Asuka est une personne calme, dévouée et optimiste, Astra reste la marque d'un affront qu'elle n'a jamais digéré.

Une fois sortis de l'Académie, la grande vie démarrait enfin. Le caractère étrange d'Astra ne plaisait pas à beaucoup de monde, mais cela lui importait peu. « Ces gens ne sont pas bon pour moi s'ils n'acceptent pas mon excentricité », c'est ce qu'elle affirmait souvent. Par la suite, elle a acheté une agréable maison non-loin du désert Surya avec ses économies et a repris ses deux passions premières. Astra était ressourcée, et je la suivais aveuglément dans ses péripéties. Je la compare toujours à une sorte de justicière folle, aidant et faisant fuir n'importe qui. Dans tous les cas, elle ne sera jamais seule car je suis là.

Il y a cependant un dernier événement que je n'ai pu empêcher. Invisible comme présent, je suis voué à être spectateur pour l'éternité - hors occasions. Astra a terminé la métamorphose de son être à l'âge de vingt-deux ans, après avoir été retrouvée par sa soeur Lilith, elle en ayant vingt-huit. Une lueur d'espoir s'est emparée d'Astra avant que son propre sang tente de l'assassiner dans son sommeil.

- « Asuka, RÉVEILLE-TOI ! »

Mon hurlement paraissait si fort que Lilith avait donné l'impression de l'entendre. Astra a réussi à éviter le coup de couteau de son aînée puis à la faire valser sur le lit grâce à leur différence de taille. Même si elle était la cadette, Astra faisait vingt centimètres de plus qu'elle. Malheureusement, cela n'a pas stoppé sa fièvre meurtrière, obligeant Astra à se battre contre la dernière personne sur qui elle voulait poser la main. Cette haine fraternelle ne s'était donc jamais estompé et je ne pouvais rien faire pour stopper cet affrontement, si ce n'est demander à mon acolyte d'entrer dans son corps.

- « Asuka, laisse-moi t'aider !
- Non Akos, je dois régler ça toute seule !
- Akos... ? Alors comme ça, t'es toujours aussi tarée ? Pourquoi est-ce qu'une folle comme toi a toujours eu les mérites d'être plus belle et intelligente, hein ?! Tu ne méritais que la mort de toute façon ! MEURS ! MEURS ! MEURS, BORDEL ! CRÈVE ! »

Lors de la dernière tentative de Lilith, le regard apeuré d'Astra m'a autorisé à fusionner nos corps. Son long manteau blanc s'est coloré en noir, présence-même de la mort. Je n'ai eu que quelques secondes à utiliser pour la contrer, attraper son arme et lui couper la main pour punir ses pêchés. Face à ce geste, Astra m'a immédiatement repoussée de son âme. Je savais qu'elle m'en aurait voulu, mais en toute honnêteté, j'ai toujours détesté cette face de rat. Le poignet ensanglanté, l'aînée a préféré fuir après une énième menace de mort. Je n'ai trouvé derrière moi qu'une Asuka Traenheim dévastée, recroquevillée contre elle-même tel un enfant en crise d'asthme. Je ne pouvais rien faire, seulement la prendre dans mes bras pour l'assurer que je la protégerai à jamais.

Depuis lors, Astra se fie à moi. Sa fascination pour autrui ne s'est pas envolée, elle est juste abimée. Sa tâche de naissance sur la cheville gauche, similaire à celle de Lilith, fait face à une cicatrice sur la droite dû à leur affrontement. Les passants la croient schizophrène et ne comprennent pas comment elle peut avoir facilement froid dans une nation où le soleil règne en maître. Par moments, elle s'entraîne encore à la danse et au violon lorsque nous sommes de passage à Il fan, mais son choix a été de découvrir de tous nouveaux horizons. Le métier de cartographe lui paraissait excellent pour profiter des voyages à travers Hypérion, et l'héritage de sa mère lui permettait de vivre raisonnablement sans profiter de cette somme qui pourrait lui servir n'importe quand ; elle tente quand même de trouver quelques petits emplois lors de ses séjours pour ne jamais être à court. On ne la garde jamais très souvent, mais cela lui permet d'expérimenter et de vivre tout en travaillant sur ses cartes. Un nouvel objectif nous attend avec ces voyages : Savoir qui je suis, pourquoi elle et moi sommes liés et comprendre son don - ou plutôt sa malédiction.

Astra est maudite mais ne cesse de me répéter qu'elle m'aime quand même. Je dois être le défunt le plus chanceux du monde.
Pseudonyme : Boobzilla
Âge : 18
Commentaires : C'EST LE DC DE MEDEA LES POUPONS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pouvoir : Manipulation du vent
Personnage illustrateur : Shokudaikiri Mitsutada • Touken Ranbu
Messages : 83

Membre BG des Mains d'Or
Voir le profil de l'utilisateur




Kazuyasu Roscius
Membre BG des Mains d'Or
Mar 6 Sep - 19:46
COUCOU AUTRE MEDEA




Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mar 6 Sep - 19:53
Re bienvenue chef ! Vous me donnez envie de faire mon DC aussi *q* Hâte de voir ça finit
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pouvoir : Vision d'entité - Elle est la seule à voir un esprit au nom d'Akos
Personnage illustrateur : Irisviel von Einzbern - Fate/Zero
Messages : 47

Sixième Sens
Voir le profil de l'utilisateur




Astra
Sixième Sens
Mar 6 Sep - 19:54
@Kazuyasu : Ne t'en fais pas, elle sera BIEN PLUS GENTILLE

@Aeon : rejoins l'enfer des DC J'espère que ma fiche ne vous décevra pas !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pouvoir : Feu
Personnage illustrateur : Luke Fon Fabre - Tales of the Abyss
Messages : 197

Age : 21
Valerio fucking Thorpe
Voir le profil de l'utilisateur




Valerio Thorpe
Valerio fucking Thorpe
Mar 6 Sep - 19:55
KOUKOU LOL BIENVENU TA L'AIR KOOL É DOMINATRICE
Courage pour ta fiche dédé<3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pouvoir : Vision d'entité - Elle est la seule à voir un esprit au nom d'Akos
Personnage illustrateur : Irisviel von Einzbern - Fate/Zero
Messages : 47

Sixième Sens
Voir le profil de l'utilisateur




Astra
Sixième Sens
Mer 7 Sep - 23:06
J'ai fini ma fiche, Valente plz kiffe-là
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pouvoir : Manipulation du vent
Personnage illustrateur : Shokudaikiri Mitsutada • Touken Ranbu
Messages : 83

Membre BG des Mains d'Or
Voir le profil de l'utilisateur




Kazuyasu Roscius
Membre BG des Mains d'Or
Mer 7 Sep - 23:21
Ok alors tout est à refaire ça se voit que tu n'as lu ni le règlement ni le contexte..........




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pouvoir : Feu
Personnage illustrateur : Luke Fon Fabre - Tales of the Abyss
Messages : 197

Age : 21
Valerio fucking Thorpe
Voir le profil de l'utilisateur




Valerio Thorpe
Valerio fucking Thorpe
Mer 7 Sep - 23:26
Y'a des fautes partout en plus.....
En tant que Valente je dis non
Amuse toi bien à refaire ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage illustrateur : Camilla - Fire Emblem Fates
Messages : 259

Impératrice Boobzilla
Voir le profil de l'utilisateur




Medea D. R. Saltarelli
Impératrice Boobzilla
Jeu 8 Sep - 0:25
......................



edit : petit changement d'avatar soudain, car au final celui que j'utilisais sera pour sa soeur I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage illustrateur : Asch - Tales of the Abyss
Messages : 208

Age : 23
Inquisiteur avec un Inquisi-coeur
Voir le profil de l'utilisateur




Valente Thorpe
Inquisiteur avec un Inquisi-coeur
Jeu 8 Sep - 17:21


BIENVENUE SUR HYPÉRION !


Bon, ça mange pas de pain hein mais je vais te valider quand même... n'hésite pas si tu as des questions sur l'univers et si tu as besoin d'aide pour le RP, on est là pour t'aider vu que tu débutes :)

Te voilà validée à Mukesha ! Après avoir recensé ton avatar dans le bottin, tu peux désormais t'aventurer sur le chemin du RP et aller faire ta fiche de relations si tu aimes créer des liens prédéfinis avant de passer aux choses sérieuses. Sinon, tu peux tout de suite faire une demande de RP ! Pour plus d'informations si tu te questionnes encore sur l'univers, n'hésite pas à fouiller dans la FAQ du forum et à te rendre sur le guide du nouveau pour retrouver tous les articles indispensables à (re)lire ! Tu peux également MP l'une des deux admins ou le compte fondateur.

Nous te souhaitons un excellent moment sur Hypérion, et bonne chance I love you    






Skyblog officiel de Valente fait par Kazu la légende
Arrêtez de me juger
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage illustrateur : Camilla - Fire Emblem Fates
Messages : 259

Impératrice Boobzilla
Voir le profil de l'utilisateur




Medea D. R. Saltarelli
Impératrice Boobzilla
Jeu 8 Sep - 19:47
Je sais pas si je dois te tuer ou non
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sixième sens ♦ ASTRA [TERMINÉ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les animaux auraient-ils un sixième sens ?
» le Théatre des Sens
» Quels sont ces produits MAC que vous avez terminé?
» Bon sens des gosses, Bon sang de gosses
» Des consignes de votes dans tous les sens : ça fait désordre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HYPERION :: Administration :: Recueil :: Présentations validées-
Sauter vers: