:: Mukesha :: Akishino :: Districts résidentiels Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Retour chez sois [Pv Aeon]






Invité
Invité
Dim 21 Aoû - 2:09
Le vent claqua sous la puissance des ailes de Norug, le wyverne du second de l'armée Mukeshin poussa un bref grognement qui réveilla son équipier bipède. Denrak émergea de son sommeil, la vitesse de déplacement lui caressant les joues avec force, il approchait de la capitale du pays. Après deux mois passé dans l'empire à se renseigner sur leurs différentes forces en présences, leur formations, la gestion de leurs économie, ainsi qu'à  à aider les quelques criminels locaux anonymement pour que l'empire soit obliger de gérer cela avant de jeter son oeil d'ogre sur le royaume du sud, il ne faisait que ça, leur faire gagner du temps et gratter des informations.

- A croire que les temps d'avant guerre sont plus fatiguant que la guerre elle même.

Il aurait bien voulu rentrer directement chez lui voir sa fille mais il allait devoir remettre ses rapports de mission à son supérieur, qu'il écrivait souvent au cour de celle-ci lors de ses rares  moments de repos. Passant au dessus de la ville la bête replia ses ailes pour se laisser chuter en direction d'un grand manoir qu'il connaissait bien, étant la résidence du Khan. Déployant ses ailes avant de s'écraser dans le jardin la bête se posa doucement et son cavalier descendit, lui faisant signe de se reposer sans faire de grabuge alors que deux soldat avançaient vers lui, le saluant.

- Il est bon de revoir des frères d'armes. Le Khan est-il là?

Les deux individus acquiescèrent puis le laissèrent passer, inutile d'annoncer sa venue il s'en chargerait lui même comme il en avait l'habitude. Évoluant dans les couloirs de la demeure il rejoignit rapidement la pièce concerné, tendant son oreille affuté pour être sur que son supérieur était seule il fit coulisser la porte et entra. Il inclina légèrement la tête pour le saluer. Une fois les formalités minimales effectué...et bien il laissa tomber le reste.

- Content de te revoir Aeon, ton espion favoris est de retour.

Une petite blague quand on savait à quel point le Khan détestait tout ce qui tournait autour des hommes de l'ombres, toutefois il fallait admettre que dans l'armée pour l'instant il était celui qui se rapprochait le plus d'un espion. Bien qu'il se considérait plus comme un informateur, un informateur dont les informations allaient directement à l'armée elle même sans être filtré avant. S'asseyant en tailleur sur le sol il soupira longuement, la pression des deux mois commençant enfin à redescendre lentement.

- Tout ce temps passé dans ton bureau ne ta pas encore tué d’ennuis? Je suis surpris, oh et avant qu'on commence à parler sérieusement.

Il sortit de sa sacoche une grande bouteille qu'il posa sur la table ainsi que deux choppes, élément qu'on ne trouvait qu'à Aelius étant donné qu'on buvait dans des coupoles à Mukesha la plupart du temps. Oui le Second de l'armée était clairement en train de montrer de l'alcool à son supérieur, m'enfin il pouvait se le permettre, avant d'être un supérieur il était surtout un frère, même si ils ne s'amusaient pas à le montrer.

- J'ai découvert ça dans le nord de l'empire faudra que tu m'en dise des nouvelles après la paperasse.

Lâchant un bref rire il sortit cette fois ci trois rapport numéroté tous enroulé sous forme de rouleau pour faciliter lecture et transport. Les posant sur la table il les fit glisser sur la table en direction du Khan, le visage du lancier reprenant son sérieux.

- Deux mois de missions, reconnaissance militaire et économique, ainsi que sabotage anonyme. L'armée des Aéliens semble ordonné de plus en plus chaque jour, s'en est...impressionnant. Et nous sommes encore très loin de pouvoir prétendre à la moitié de ce résultat.

Laissant les mots réalistes planer dans la pièce, il laissa ensuite son ami lire ou au moins survoler les document écris, attendant surement comme à son habitude quelques questions.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Dim 21 Aoû - 16:11
Les Khan enchaînait les aventures, bonnes comme mauvaises et à présent il se tenait dans se demeure de Akishino... Il avait rencontré Linh ici il y a peu... Les choses n'étaient pas encore stables et il manquait d'informations. En parlant de ça il se souvenait que son second devait revenir d'une mission bientôt... Il était déjà théoriquement en retard, mais ça ne devait plus l'étonner depuis le temps. Poussant un long soupire, le Khan décidait de juste prendre une courte pause, sortant quelques dango qu'il mâchait en regardant la splendide.

- Je n'aime pas ce statu quo.

Quel général aimerait cette situation ? Une armée invaincue approchait d'une armée désordonnée qui n'avait pour elle que la force individuelle de ses soldats... Mais les wyverne sne tiendraient pas longs si elles étaient disparates et mal protégés, les mage se feraient juste priver de leurs magies par les inquisiteurs. Il devait absolument réformer l'armée au plus vite... Et alors qu'il songeait à ça, les porte s'ouvraient et un homme le saluait d'un coup, comme si de rien n'était.

- Un espion ? Je dois comprendre que tu as abandonné la lance pour la flatterie et lâcheté ?

Des mots durs et pourtant, le Khan avait un sourire au visage. Denrak était son fameux second qui était en retard, et un frère d'arme depuis longtemps. Il se posait à sa suite, en tailleur, attendant visiblement que Denrak lui dise quelque chose... Et il le faisait, lui demandant s'il n'était pas encore mort d’ennuis dans son bureau et lui donnant quelques rouleaux, contenant des informations qu'il lisait brièvement.

- Hm... J'aimerai pouvoir mieux réformer l'armée, mais la couronne et la guilde des marchands sont des sources d'ennuis infinies.

Les rapports étaient clairs et détaillés, il avait pu lui-même voir quelques petites choses en allant à Velm qui coïncidaient parfaitement avec les propos écrits de son ami. Refermant les rouleaux un à un après la lecture, il fermait les yeux et semblait pensif...

- Comme je le craignais, si nous devions entrer en guerre maintenant, l'Empire annexerait sans doute le nord de Mukesha en quelques mois. Nous perdrions peut-être même notre port. Mais ce que nous savons peut-être évité, contrairement à ce que nous ne savons pas.

C'était sa façon de dire merci à son vieil ami, en sachant tout ça le Khan pouvait se mettre en mouvement pour commencer à préparer le conflit. Il devait convaincre la guilde marchand que si l'Empire prenait le contrôle, ils perdraient tous leur pouvoir et leurs coffres seraient pillés... Quant au nord, il devait renforcer l’entraînement de ses troupes pour qu'elles soient prêtes. Souriant de façon moqueuse, il ajoutait donc :

- J'espère que tu ne pensais pas te reposer à ton retour, on dirait que l'armée va avoir une série de manœuvre d'entrainement militaire. Quel dommage qu'un second soit nécessaire pour ça, n'est-ce pas ? Peut-être que s'il n'était pas rentré en retard...

C'était du propre ! Le Khan se moquait clairement de se second, bien que c'était bon enfant, c'était totalement gratis ! Malgré cela, il se relevait et approchait de Denrak, passant à côté de lui et posant une main sur son épaule.

- C'est bon de te revoir en forme, Denrak.

Puis il ajoutait un « ne restons pas là, allons nous dégourdir les jambes avant de nous enraciner » quittant la pièce avec son ami pour marcher tout en discutant.... Restait à voir ce que ça allait donner.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Jeu 25 Aoû - 16:33
Le second avait souris devant la réplique de son supérieur, il était bon de voir que certaine chose ne changeait pas. Toutefois la guerre ne se gagnait pas qu'en plein jour et il fallait bien que parmi les hommes d'honneur certains comme lui se salissent les mains dans l'ombre, au milieu des assassins et des crapules pour assurer que ceux dans la lumière puisse jouer leurs rôle sans contraintes.

- La guilde des marchands stoppera les soucis qu'elle créer d'elle même à l'approche de la guerre, ils ne sont pas idiot et savent ce qui les attend si ils étaient sous le contrôle d'Aelius. Toutefois faire accélérer leur réflexion nous serais profitable, mais je suppose que tu y a déjà pensé.

Tandis que le Khan lisait les rouleau un à un le second fermait les yeux en passant en revue dans son esprit les différents éléments qu'il allait devoir prendre en compte une fois de plus, il était de retour ce qui voulait aussi dire qu'en plus de l'armée il allait devoir gérer ses différents contacts de la corruption, que d’ennuis en vue.

Il tendait l'oreille lorsque Aeon faisait ses prévisions, en camouflant ses remerciement, chose dont il ne se formalisait que peu. Puis il enchainait sur le fait qu'il allait l'envoyer au nord préparer les troupes au combat dans la région en cas d'attaque de l'empire. A peine revenue qu'il repartait, mais c'était son rôle de second, et il se devait le jouer.

- Moi qui pensais avoir le temps de passer quelques jour avec Isiel. Elle va vraiment bouder lorsqu'elle saura que son père repart déjà car je cite "Son tonton Aeon adoré" est un méchant sans cœur qui l'éloigne de son père.

Il rigolait suite à cela en utilisant sa fille de 7 ans comme pseudo argument afin de blaguer, puis il se levait au même instant que son ami, et alors qu'on lui posait une main sur l'épaule il lacha un sourire et donna une grande tape amical dans le dos du Khan, un bong résonnant contre l'armure. Il voulait bouger dans la ville, soit.

Dans tout les cas le général homard avait ignoré l'alcool nordique comme le bon pro saké qu'il était. Soupirant le second récupéra la bouteille et la rangea, il attendrais d'être avec quelqu'un de plus ouvert d'esprit sur ce sujet pour le savourer. Une fois dehors Denrak alla vers Norug en lui faisant signe de continuer sa sieste, chose qui sembla lui convenir au vu de la vitesse à laquelle son wyverne se rendormait. Piochant un carquois de taille normal remplis de javelots de jets dans le carquois géant il le mit ensuite sur son dos puis revint vers Aeon.

- Alors dis moi qu'ai-je loupé en deux mois? J'ai cru comprendre que j'avais loupé un tournois martial, qui a gagné ? Et toi, toujours harcélé par les clans? Ou sont ils finalement arrivé à cours d'idée et de prétendante?

La seconde question était plus rhétorique et moqueuse, le second avait déjà vu les quelques situations que cela pouvait engendrer et il devait avouer que d'un œil extérieur c'était bien drôle à voir. Marchant dans la cité le goliath prit un air un peu plus sérieux après quelques minutes en repensant à quelque chose.

- Quitte à se dégourdir les jambes j'aimerais bien qu'on règle cette petite histoire de fuite d'informations dont tu ma fais part lors de ma mission. Ta du le voir dans le rapport, j'ai fais parler le client de l'autre côté de la frontière sur le chemin du retour. Et on a quelques soldats de notre armée parmi les noms cités, le reste étant de la pègre. Puis ça nous fera du bien de ne pas déléguer cette fois.

La pègre n'avait pas de frontière, les infos qui transitait à cause de ce genre de réseau pouvait tomber assez rapidement aux mains des Aéliens, ce qui n'était pas vraiment dans l’intérêt de l'armée ni du pays. Dans tous les cas le lancier avait un air à moitié interrogateur, attendant de voir la réaction du Khan, si il était favorable ou non pour qu'ils gèrent ça eux mêmes.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 7 Sep - 16:03
Technique secrète de Denden numéro 47, tenter de faire culpabiliser avec sa fille ! Le Khan se contentait de rire amicalement quand son ami lui disait ça. S'il voulait passer le plus de temps possible avec sa fille, il n'aurait pas du embrasser une carrière de militaire. Il posait alors quelques questions sur les tournois et sur les clans et leurs propositions incessantes. Aeon soupirait doucement, ce sujet avait tendance à revenir assez souvent ces temps-ci, est-ce que Denrak aussi voulait marier son patron ?

- Pour le tournois, aucune idée, j'étais dans le sud pour visiter l'académie des mages. Quant aux clans... Disons qu'ils essayent, ils vont même jusqu'à proposer des jeunes filles toutes juste en âge de se marier, ça empire de jour en jour.

Il soupirait de nouveau puis riait faiblement, un rire jaune... Au moins on ne lui proposait pas d'épouser des grany, hein. Le regard perdu, le Khan écoutait son ami qui lui parlait des fuites d'informations... Évidemment, l'armée de Mukesha n'était pas petite, difficile de tout garder sous contrôle et quelques noms figuraient effectivement dans le rapport.


- En effet, il faut s'en occuper. Une langue déliée aussi aisément appartient souvent à la bouche de la trahison. Je ne laisserai pas mon armée se pavaner de plumes de corneilles.

Pour sûr, Aeon prenait assez mal que certain des soldats de la capitale soient séduit par la corruption... Bien sûr il se doutait que son armée n'était pas pure, mais ça restait ennuyeux de savoir que certains soldats se préparaient une fuite sous terre si la guerre devait gronder. Pourquoi être devenu soldats et non malandrins du désert, s'ils voulaient agir comme ça en premier lieux ?

- Allons infliger un long et profond mutisme à ces pleutres. J'aurai préféré que nous allions tranquillement boire le saké en auberge, mais j'imagine qu'il y a d'autres priorités.

Il connaissait les noms de ces personnes et d'après les rapports il savait où elle se réunissait... Il prit donc les devant pour aller vers le lieu de rendez-vous, accompagné de Denrak. Il se postait dans une petit auberge miteuse, une maison de passe avec un chambre qui donnait sur le point de rendez-vous supposé... Le risque d'être dénoncé par le tenancier ? Pas nul, mais sans doute dangereux pour lui de jouer à ce jeu, en outre la majorité du peuple adorait le Khan, il avait plus à perdre qu'à gagner s'il ne faisait pas partie de cette majorité.

- Les femmes ici ne seront sans doute pas assez sauvage à ton goût, mais.. eh bien, autant allier l'utile à l'agréable ma foi. Ne perds pas de vu notre objectif cependant, bien compris Denrak ?

Le khan n'était pas méfiant envers son ami, mais savait que l'ambiance des retrouvailles et du lieu pouvaient faire perdre une seconde d'attention qui serait létale à leur opération montée sur le pouce... Saké et sorte de miko du cul dans leur pièce, il ne leur restait plus qu'à attendre le bon moment, en continuant de discuter. Les femme qui travaillaient ici avaient de toute façon une politique du secret aussi épaisse que celle de la couronne, elles ne répéteraient rien.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Dim 11 Sep - 2:33
Le second riait aussi lorsque le Khan riait jaune, quant à lui son rire étant faussement mauvais, le second adorait voir son supérieur avec ce genre d'ennui au dos, observer cela était amusant, une vraie distraction qui n'a pas de prix. Dans tous les cas, son supérieur semblait d'accord avec lui pour endiguer la fuite d'information, les traitres seraient exécutés, ainsi plus jamais leurs mots ne nuiront à l'armée et à la nation, ils payeraient tout ceci de leur vie.

- Boire maintenant ne serais pas agréable, l'idée d'avoir des traitres à deux pas de moi m'insupporte. Nous pourrons boire une fois ceci réglé.


Le ton était sérieux, les sourcils du plus grand chevalier Mukeshin se fronçant, ils avaient un point de vue similaire sur la trahison de leurs soldats et leur justice serait implacable, pas un seul n'en rechaperait. Dans tous les cas, le duo marchait avec calme, faisant en sorte de récupérer une cape pour camoufler un peu le khan sur la route. L'armure de cuir et de fourrure du second, elle ayant déjà une capuche et étant inconnu aux Mukeshin du coin.

De manière à pouvoir observer le lieu de rendez-vous, ils prirent place dans une auberge en face du dis lieux, un lieu peu fréquentable en temps normal mais bon avec la réputation du Khan et avec les liens du second dans la corruption inutile de dire qu'ils ne devraient pas avoir de soucis. Alors qu'ils s'installaient tranquillement et que quelques jolies jeunes femmes entraient aussi le second haussait un sourcil à la remarque d'Aeon et soupirait à la fin de sa phrase.

- Mes goûts ne sont pas limités à ce point Aeon voyons. Et puis cette consigne... Me prendrais-tu pour une recrue vieux frère ?

Un sourire de renard se dessinait sur le visage du second alors qu'il constatait que le mur derrière Aeon était légèrement fissuré, le 4 ème qu'il avait vu en entrant ici, bwarf peu important. Le second invitait les femmes présentes à s'approcher, étant à l'aise dans ce genre d'endroit qu'il avait souvent fréquenté avant de rencontrer Isiel, et qu'il fréquentait de nouveau de temps à autre... Maintenant que son deuil était complété.

Tandis que les servantes se chargeaient de servir les premières coupoles le second sortait son kiseru et un boîtier à tabac pour finalement l'allumer, portant l'objet au bec, il prit une longue bouffé avec calme tout en faisant glisser le boitier à tabac vers son ami. Les serveuses finissaient par se coller chacune a l'une deux autorités militaires comme c'était l'habitude dans ce genre de bar, le second se contentait de sourire un bref instant avant de reprendre un air plus sérieux. À la fois pour être concentré sur ce qu'il se passait dehors, mais aussi, car il fallait toujours être un peu sur ses gardes avec ce genre d'employées.

- Tien faut que je te raconte ça. Lorsque j'étais dans les montagnes du nord je me suis fais attaquer par surprise par un géant des neiges, alors que Norug se reposait à une journée de marche de là. Mes côtes l'ont sentis passé lors du combat, ça tape fort comme bestiole. Une chasseuse Aélienne ma aidé à le défaire bien que cela nous a prit plusieurs jour de traque. Vu que j'étais en attente de certains amis je me suis dis que se serais une bonne manière de s'occuper.


Il faisait une pause dans son récit, prenant une nouvelle bouffée tout en surveillant avec un regard analyste le bâtiment d'en face, cherchant toute possible tenue ou accessoire de l'armée sur un passant trop proche du bâtiment. Profitant d'un temps pour déposer un baiser dans le cou de la servante le second reprenait son anecdote.

- Cette Aélienne était une mage, une vraie furie, capable de projeter des javelots plus loin que moi, capable de frapper plus vite que toi. C'était assez impressionnant à voir... Bien que manquant de finesse martiale et étant pleine d'ouverture. Je n'ai croisé que peu de mage Aélien et ils sont toujours très dangereux à mes yeux.


Il s'en était sortis, c'était le principal et sans compromettre son identité, mais le danger était réel quand on voyait de tels dons à l'œuvre. Buvant son saké le chevalier continuait de profiter avec modération des distractions pour rester concentré sur l'opération qu'ils contaient menés.

- Les mages, parfois, je me demande s'ils ne sont pas justes une évolution de l'humanité tout entière qui arrive petit à petit et que d'ici quelques générations... La majorité s'inverse, jusqu'à la disparition de ceux sans dons.

Il prenait une nouvelle bouffée, il avait toujours aimé se renseigner sur la magie sur différent aspect, n'aimant pas traiter un sujet avec seulement des apriori et le jugement d'un quelconque clergé. Le ton était sérieux sans l'être, discutant de cela de la même manière qu'on discutait de la météo, avant qu'un sourire guerrier ne vienne orner son visage.

- En tout cas, ils offrent de bons défis à surmonter pour les guerriers comme nous, à l'ancienne !


Le temps passait et le second tendait l'oreille, écoutant ce qu'avais à dire son supérieur à ce sujet ou sur un tout autre, tout en profitant de la charmante compagnie de la servante. Toutefois après peut etre une bonne demie heure à attendre, ceux qu'ils étaient venue chercher se présentait au bâtiment d'en face, le visage de Denrak se refermait immédiatement.

- Bien, allons-y.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Dim 11 Sep - 4:06
Pas agréable de boire maintenant ? Le Khan regardait son camarade avec un air moqueur, sans trop s'en formaliser pour autant, d'ailleurs ils n'avaient pas trop de temps, des jeunes femme venant visiblement pour s'occuper d'eux et le patron ayant visiblement envoyé sa ''pépite '' au Khan... Pas étonnant vu l'importance de la clientèle. Laissant la jeune femme lui servir le saké, il allumait son kiseru tout comme Denrak, l'écoutant tranquillement lui parler de ses aventures dans le nord. Visiblement il était partie vers le grand nord et y avait rencontré un géant des neiges.

- Un opposant de taille, si j'ose dire ahaha.


La suite était moins amusante dans un sens... Denrak lui parlait d'une chasseuse Aelienne qui pouvait frapper aussi loin que Denrak et aussi fort et vite que lui... Les mages Aeliens étaient réputés rare à cause de la position de l'empire vis-a-vis de ces derniers, imaginer que des mages avaient pu finir une formation militaire glaçait le sang, à quel point pouvait être fort un mage Aelien façonné pour le combat ? Aeon soufflait un peu de fumée et terminait sa coupe avant de laisser une courtisane la remplir de nouveau en réfléchissant aux propos de son ami.

- Peut-être qu'un jour les enfants mage n'auront plus à maudire l'apparition d'une marque... Nous autres vieux guerriers pouvons encore tenter de leur apporter ça. Mais sur un champ de bataille, ce mage que tu me décris... Serait terriblement dangereux

De loin, il pourrait abattre les inquisiteurs, de près il pourrait abattre les bêtes et guerriers, le monde se dirigeait-il vers des combats de mages ? Qu'adviendrait-il du monde si des mages puissants se heurtaient dans une rixe ? Aeon préférait ne pas trop y penser, les mages Aeliens étaient fort heureusement très rares, et tous les pouvoirs ne se valaient pas.

- Si cette mage manquait de capacités, c'est que le clergé de Raijin à eut peur. Imagine, aucune barrière physique et la moindre maîtrise d'arme ? Ce serait le guerrier ultime, un dieu de la guerre parmi les hommes. Un vrai, pas un simili qualifié par le peuple comme moi. Les guerres entreraient dans un nouvel âge...

Pensif, il se redressait et approchait de le fenêtre regardant discrètement en contrebas. Il y avait encore trop de fourmillements de personnes pour que la réunion ne commence, rien ne semblait suspect. Le Khan se tournait donc vers la pseudo-geisha qui venait se coller à lui, ne le faisant pas plus réagir que ça, en mal comme ne bien. De toute façon il portait de la plaque donc bon, niveau sensations...

- L'avantage, c'est que jour après jour, on en apprend plus sur Aelius, mais Aelius ne se vante de savoir de nous, que nous ne sommes que des blasphémateurs sans organisation. Je ne laisserai aucun mage se mettre entre moi et la paix.

Pendant un bref instant, le regard de Aeon s'était fait plus vif, son ton plus sec et sa présence plus imposante, si bien que même la demoiselle à ses côtés hésitait à s'éloigner, comme prise d'un instinct de survie, mais le Khan se reprenait vite en continuant d'observer en contre bas alors qu'un sourire moqueur naissait sur son visage...

- J'ai visité notre académie des mages, on est loin d'avoir des mages de ce niveau, mais j'ai ciblé la source du problème de ces derniers au sein de l'armée. Bientôt, Denden, je lancerai les réformes qu'on attends depuis si longtemps dans l'armée et ce jour là, on rappellera au glaive que la hache peut frapper en première.

Les demoiselles n'allaient pas comprendre ça, mais le Khan déclarait à son ami que le meilleur moyen de clouer le bec des impériaux était de leur secouer les coquilles avant qu'ils ne le fassent eux-mêmes... Mais avant ça...

- Mais avant, on à quelques fouines à museler, regarde, attiré par l'or comme les ours par le miel. Leurs invités venaient d'arriver, ils allaient sans doute entrer dans une pièce voisine... Restait à avoir une preuve vocale de leur corruption et...
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Jeu 15 Sep - 20:07
La discussion allait de bon train entre le Second et le Khan, affichant un micro sourire à la pseudo blague de son vieil ami puis l'écoutant tout en fumant, un monde en paix pour les marqués? Une déesse de la guerre? La guerre serait faite et si les sans don comme eux devait être balayé comme la poussière face à cet nouvelle ère de guerre, qu'il en soit ainsi.

- Un monde plus paisible pour les marqués... pour ça il faudrait bannir une bonne fois pour toute l'inquisition d'Hypérion, et je pense que si ce n'est pas ma génération qui bannis cette connerie ce sera la suivante. Le bras armée de l'église est condamné à s'effondrer un jour ou l'autre.


C'était un pressentiment, les gens évoluaient constamment, personnellement il n'avait pas de problème particulier avec la religion tant qu'elle n'était pas imposé, après tout elle permettait à certain de mieux accepter la mort alors pourquoi pas. Toutefois le bras armée de celle-ci était vraiment une création des plus immondes à ses yeux, et si son rôle premier n'était pas de les détruire eux précisément...il s'en chargerait pourtant un jour ou l'autre, une affaire assez personnels. Le second souriait lorsque le Khan lui prenait sa tête de homard qui tue avec les yeux.

- L'arrogance de celui qui n'a jamais connu la défaite, c'est le gros point faible d'Aélius...et de tout les jeune guerrier.


Il riait suite à cela, redonnant une ambiance plus légère immédiate juste après les paroles de son frère. Soudain la conversation dérivait un peu sur le futur de l'armée et le second souriait enfn, un mélange de sourire amusé et de carnassier, Aeon n'était pas du genre à lancer des mots dans le vide, si c'était "bientôt" alors cela irait très vite.

- Alors le temps sera bientôt venu hein? Pas trop tôt! Espérons que nous puissions aiguiser la hache le plus rapidement et efficacement possible, dès que nous aurons les outils en mains.


Il buvait à nouveau et acquiésait finalement lorsque l'homme lui disait qu'il allait être temps d'agir, il avait compté 6 silhouette, dont 2 avec des démarches plus militaire que les autres et étant encapuchonné,  ils savaient déjà qui étaient les potentiels traitres. Ayant repéré les chambres auparavant le second de l'armée avait quelques secondes pour agir avant qu'ils n'entrent dans la pièce voisine. Tapotant le bois derrière lui le goliath trouvait une partie plus pourrie et creuse au seins de ce dernier, parfait.

Collant son oreille sur la surface il indiqua le silence à toute les personne présente dans la pièce, écoutant tranquillement quelques minutes passèrent puis le second soupira avant de parler plus doucement au Khan.

- C'est confirmé, ils vendent les horaires des gardes de la ville pour faire passer leurs marchandise illégale, et ils refilent aussi des info sur l'état actuel de notre armée, nos manœuvre d'entrainement également.


Bougeant immédiatement il sortit de la pièce pour retourner dans le couloir et prit deux javelot, un dans chaque main, puis il alla devant l'autre porte, faisant un signe à son mis il le laissa enfoncer la porte, il couvrirait ses arrières. A peine entré le goliath repéra les proies, les quelques filles présentent avec le groupe hurlèrent tandis que ces dernier se levait et commençait à tirer au clair leurs épée, surpris.

Le premier javelot partie, empêchant le premier homme de gauche de bouger, l'arme traversa son buste et le faisant tomber en arrière sur l'un de ses équipier. S’engouffrant à son tour il observa son camarade et lança un javelot sur un homme qui essayait de le contourner pour attaquer de flanc, esquivant les premières femme qui fuyait le massacre le second tenta de prendre un autre javelot mais il n'en eut pas le temps.

L'un des soldats se jetait sur lui, fronçant les sourcil il dévia son flanc pour esquiver l'estoc, la lame arrachant un morceau de cuir de son armure. Saisissant l'avant bras de l'homme il s'en servit pour le projeter avec également l'aide de son dos l'homme, achevant sa prise en lâchant l'homme au sol, la force et le poids de l'homme projeté le faisant briser quelques planches du sol, il allait être sonné un instant.

- Ne bouge plus...

Affichant une mine agacé, Denrak regarda vers son frère qui devait en avoir finis ou être sur le point de finir. Et lorsqu'il remis un œil sur le traitre à ses pied il le vit en train de sortir un poignard, prêt à le planter, esquivant le mouvement désespéré le regard du guerrier se fit plus dur et il écrasa la main du concerné avant de s'accroupir les mains du second saisissant la tête.

- Pas de coopération? Alors pas de jugement équitable.


Tournant un coup sec il brisa la nuque de l'homme à ses pieds, une vie prise en plus, soupirant il constata que le second soldat, du côté du Khan était encore en vie, approchant de la porte il la referma immédiatement et s'adossa à celle ci avant de croiser les bras, laissant son supérieur gérer avec le dernier des traitres.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Sam 17 Sep - 22:31

La conversation continuait tranquillement avec Denrak, le temps que les choses bougent un peu... L'écroulement du clergé ? Peut-être.... Mais à la prochaine génération ? Difficile de l'imager, énormément de gens se tournaient encore vers les dieux et tant qu'il y en aurait, les clergés existeraient, même interdits. Mais un jour peut-être... Les souhaits de Denden se réaliseront. Souriant faiblement, le khan hochait doucement la tête devant ses propos sur l'arrogance de l'invaincu, et enchainait sur le futur de l'armée.

- Linh va tenter de me négocier plus de liberté, ce sera difficile de convaincre le conseil, mais j'ai confiance en elle, c'est une vraie tête de mule.

Elle ne laisserait pas la possibilité d'être prêt pour la guerre se barrer sans rien faire. Laissant la politique à son amie, il se concentrait plutôt sur les propos de son camarade bronzé, ce dernier avait visiblement la confirmation que les choses étaient telles qu'ils le pensaient : ils avaient les preuves suffisantes pour en finir avec ces quelques traîtres à la couronne et à l'armée. Ni une ni deux, les deux hommes contournaient et Aeon défonçait la porte, avançant dans discontinuer.

- Aku soku zan
- K-Khan ce n'est pas ce que vous---

Pas le temps de niaiser comme diraient certains, le Khan démontrait vite pourquoi il était à ce poste, son épée étant tirée avec une fulgurance quasi-divine comme pour faire rougir son surnom si bien choisit. Le coup traversait le cimeterre de son opposant, brisant la lame et tranchant avec profondeur le buste de l'homme, du sternum à l'épaule, le tuant sur le coup. D'un petit geste, le tigre-homard délestait sa lame du sang de l'homme en continuant d'avancer, regardant en coin celui qui pensait la contourner, mais laissant faire son second.

- Gardez votre salive pour ceux qui s'intéressent à votre venin.

En un éclair, il faisait un pas en avant et portait un rapide coup vertical qui suivait un mouvement circulaire, qui fut paré mais laissait l'homme tremblant tant le poids de la lame était grand, cependant, alors qu'il pensait que ce genre de coup ne se sortait pas à la chaîne... Et bien si, le Khan répétait la même opération, brisant la garde de l'homme avant de le décapiter d'un vif mouvement accompagné d'une passe d'arme. Il ne restait qu'un homme debout, si du moins on pouvait dire debout dans son cas, sur les fesses et tremblant comme une feuille. Il fit signe à Denrak de ne rien faire pour l'instant.

- Le prix de la trahison est cher, je suis un partisan de la liberté, que les soldats et le peuple fassent leurs choix et forgent leurs vies me comble, cependant, cela ne retire en rien le fait que je ne tolère aucune forme de gangréne. Tu as deux choix, mourir et faire l'exemple, coopérer et mourir comme un Mukeshin.

Il remettait son sabre sans son fourreau après l'avoir essuyé, pas un instant inquiété... Même sans sortir sa lame, il pourrait s'occuper d'une petite frappe de ce genre, cependant... Dans le doute il baissait sa main, faisant disparaître le signe qui retenait Denrak...

- Denrak, je te laisse libre court à tes interrogatoires, mais laisses le en vie, il mourra exécuté à l’échafaud. Il n'y avait pas grand chose que le Khan ne tolérait pas... la corruption était malheureusement l'une de ses choses et sa fureur envers les nécrose de Mukesha était bien plus sévère que celle de le clergé envers les infidèles...
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Lun 19 Sep - 1:15
Son Khan n'avait rien perdu de ses capacités guerrière depuis la dernière fois qu'il l'avait vu à l’œuvre, et c'était pour le mieux car rare était les adversaires non mages digne de ce nom pour lui, son frère en faisait partis. Attendant tranquillement contre la porte il le laissait exposer les faits à l'individu, lui faisant vite comprendre qu seul la mort irait l’accueillir au bout de chaque possibilité. Le second haussait un sourcil devant la consigne de son ami...

- L'échafaud lui semblera comme le plus beau des cadeaux ...


Ouvrant la porte sur laquelle il était il jeta un regard au proprio et lui fit un signe, ce dernier hocha la tête, Denrak referma la porte et déposa son carquois avant de fouiller au fond de celui ci, sortant un petit coffret. Posant le dit coffret sur la table il l'ouvrit avant de retrousser ses manches et de sortir quelque outil en sifflotant un air assez décalé par rapport à la situation avant de finalement se tourner vers le traitre, le second s'agenouillant devant lui souriait.

- Tu loupe une merveilleuse journée l'ami, enfermé ici alors que le soleil est bien haut.

Une phrase d'introduction bateau tout en faisant doucement tapoter ses deux lames crantés, spécialement fait pour la précision et la torture. Le regard de l'homme était donc attiré par les objets puis par le sourire du second, le contraste le faisant reculer avec un air effrayé, tremblants, de premier mots se faisaient entendre.

- Attendez Second, ayez pitié je vous en prie!

- N'est-t'il pas un peu tard pour la réclamer? Toutefois j'aurais pitié, je peux te l'assurer, une fois que tu auras parlés, qui sont les passeurs? Y'a t'il d'autre traitre?

Un couteau cranté s'enfonçait soudainement dans la cuise de l'homme qui ne put hurler car le second l'en empêcha avec sa main, pas question de le laisser évacuer de la douleur, le second prenait un air beaucoup plus...immoral à chaque fois que la victime portait son regard vers lui. Puis il reprenait soudainement la parole en retirant légèrement sa lame, le premier cran arrachant plus de chair.

- Au nom de l'autorité absolue de l'armée et de la couronne de Mukesha tu es jugés traitre à la couronne, à cause de tes actions et de tes associations avec des criminels. Tes droits te sont désormais retiré. Tu es condamné à une souffrance perpétuel jusqu'à ton exécution.

Il tourna la lame tout en terminant sa phrase pour faire pleurer l'individu qui une fois calmé finissait enfin par donné un nom, puis deux mais rien sur d'autre possible traitre. Il mentait, il le savait, il le sentait et quand bien même cela était vrai il se devait de continuer un peu pour être sur qu'il n'y avait plus rien à en tirer. Prenant une pince il vint saisir le nerfs de l'ancien soldat et s'amusa à le bouger tout en prenant un air hybride entre la colère et le jeu.

- Dis moi soldat, depuis combien de temps es tu dans l'armée?

Il ne lui laissait même pas le temps de répondre et reprenait.

- Depuis combien de temps es tu une gangrène pour notre armée?! Depuis combien de temps fais tu semblant d'être un frère d'arme pour nos soldat? Tu a partagé repas, fête et bataille avec eux, pour au final les trahir?! 10 ans? 20?

Le dernier mot était plus sec et fort exprès, continuant de briser les défense mental de l'homme  alors que la pince continuait de jouer avec le nerf de l'homme, de nouvelles réponses étaient finalement donné, il avait enfin récupéré tous ce qu'il voulait savoir, ce petit spectacle allait pouvoir arrêter tout ceci. Mais soudain de nouveaux mots désespéré...

- Attendez, tous l'argent que j'ai obtenu, je peux vous le donnez et...

- Tentative de corruption sur deux haute sphère de l'armée...souhaite tu vraiment rajouter ça à ta liste de crime!


Le couteau fusait d'un mouvement léger, entaillant l’œil de l'homme qui hurlait de manière étouffé à nouveau, usant de sa main il donna un nouveau coup au niveau de sa nuque pour l’assommer soudainement, se relevant il sortit de son rôle avant de soupirer, il n'était pas spécialiste de tout ceci, étant guerrier avant tout. Enfiler un masque avec de faux trait de personnalité était toujours éprouvant pour lui. Il se tournait finalement vers son Khan tout en rangeant ses outils.

- Je vais me charger des cadavres, puis je m'occuperais ensuite des passeurs et des quelques trace de gangrène encore présente, ils seront tous amené sur l'échafaud avec lui je peux te l'assurer. Je te laisse l’emmener, tu dois avoir encore pas mal de boulot de ton côté.


Il sortait son kiseru et l'allumait immédiatement, les soldats n'allaient pas tarder à arriver pour les aider chacun dans leurs taches, c'était décidément un retour bien mouvementé et cela lui prouvait bien que les temps à venir serait encore plus sombre et corrompue qu'auparavant, devenir encore plus intransigeant allait devenir une nécessité. Il serait là, prêt à se battre sur tous les front en portant ses idéaux
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 21 Sep - 23:31

 Laisser tout ceci à Denrak était le meilleur moyen de faire un super cadeau de mariage, même s'il n'était pas marié, pas encore en tout cas. Il l'aurait bien fait lui-même, mais le Khan était du genre à vite expédier, un seul coup, mortel... Il n'avait pas les capacités de Denrak pour faire durer les choses. Pour faire parler quelqu'un le second était donc bien plus indiqué et le homard se contentait de regarder pour voir d'éventuelles réponses satisfaisantes. Cependant, quoi que pouvait faire Denrak, ce n'étaient pas les noms qu'ils voulaient entendre qui sortaient de ses lèvres entre deux cris.

- ...

Les choses ne se déroulaient pas tout à fait comme prévu, la cancer restait bien installé, mais au moins quelques tissus  nécrosés avaient été amputés. Soupirant doucement, l'homme regardait son second qui lui parlait après en avoir terminé avec son faux rôle d'inquisiteur. Il regardait l'homme assommé et fit signe à des soldats non loin, qu'il avait appelé durant l'interrogatoire, de s'occuper de le mettre en cellule jusqu'à son harakiri.

- Je te fais confiance sur le sujet, mais attention, si tout ça semble se rapprocher des Nasrin, arme toi de la plus grande prudence.

Il posait une main sur l'épaule de son ami avant de prendre la direction de la sortie, non sans rembourser les dégâts tout en donnant un supplément  autant pour son silence que pour les services reçus durant le temps calme de leur visite. Finalement une fois dehors, le Khan se tournait vers son camarade qui allait donc très certainement continuer les investigations.

- Je vais très certainement partir quelque temps sous peu, j'ai quelques petites choses à vérifier dans le désert. Après quoi, nous devrons aller au mariage d'un Duc de Ronan. Aelius sera là aussi. Toi et Delta recevrez bientôt vos invitations. D'ici là, que tes pas te guides vers des sables pacifiques, Denrak.

Il lui souriait et lui tendait le poing comme forme de salut, avant de prendre la route suivit de ses soldats et du prisonnier, quant à Denrak... Allez savoir, ce serait une autre histoire contée ailleurs...i
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Retour chez sois [Pv Aeon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Très raisonnable pour mon grand retour chez MAC
» Bon retour chez toi, ma belle. CALIXTE&PHOENIX
» Le film : Retour chez ta mère
» épilation définitive ou semi-définitive...qui a testé?
» magasins Gémo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HYPERION :: Mukesha :: Akishino :: Districts résidentiels-
Sauter vers: